Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Si "l'omphalos" du dessin existait, sa place serait sans nul doute au palais Brongniart, dans cet ex-temple où, autour de corbeilles de sable, l'on adora le dieu Bourse. La belle feuille y devient la déesse absolue pendant la semaine du Salon du dessin.

 

Luca Giordano (Napoli 1634 - 1705), Tête d'homme vue de dos, 1654. Sanguine. 150 x 205 mm. Provenance collection Giacomo de Nicola (1879-1926) (Lugt 1953a), Ferruccio Asta (1900-1952) (Lugt 116a), collection non identifiée (Lugt 616a) © Galerie Michel Descours, Lyon.

Dans cette Tête d’homme inédite, ajout important au corpus de Luca Giordano se perçoit directement le signe de l’enseignement de Ribera. Il s'agit d'une étude pour La rencontre des saints Pierre et Paul conduits au martyre.

Gaetano Gandolfi (San Matteo della Decima, Bologne 1734 - 1802 Bologne), Études de têtes. Plume, encre brune sur papier couleur crème. 205 x 323 mm. © Galerie Maurizio Nobile, Bologne, Paris.

Andrea Meldolla detto Andrea Schiavone (Zadar 1522 - Venise 1563), Figure allégorique féminine tenant une épée. Plume et encre brune, lavis brun, rehauts de blanc rosé sur papier bleu. 152 × 74 mm.. Provenance collection Nicholas Lanier, directeur des musiciens de la cour de Charles Ier d’Angleterre (Lugt 2886) © Galerie Paul Prouté, Paris.

Schiavone, excellent peintre et dessinateur reconnu par ses pairs, fut également un grand graveur. Son œuvre gravé, selon Richardson, s'élève à 132 planches. Parmi les sujets traités par Schiavone en gravure, se trouve un nombre important de figures allégoriques féminines telles que la Justice ou la Tempérance, mais aussi des représentations de Bellone, de Diane ou encore de Judith. La femme à l’épée de ce dessin pourrait se référer à une étude préparatoire pour l’une de ces figures allégoriques.

www.lecurieuxdesarts.fr/2016/02/schiavone-

Friedrich Sustris (Padoue ? vers 1540 - Munich 1600), La Prudence. Plume et encre de Chine, lavis gris et rehauts de gouache blanche sur légère mise au carreau à la pierre noire. Forme octogonale. 247 x 247 mm. En bas, à gauche, inscription illisible à la plume et encre brune © Galerie Paul Prouté, Paris.

Fils de Lambert Sustris (ca. 1510/1515-après 1560) Friedrich fit ses premières armes à Rome auprès de son père et rejoignit Florence en 1563. Il participa, sous la direction de Vasari à d’importants travaux pour la famille Médicis, dont la décoration du Palazzo Vecchio. Appelé à Augsburg en 1568 par le banquier Hans Fugger, Friedrich y développera ses qualités de directeur et d’inspirateur des travaux. Par l’intermédiaire de Fugger, il entra en contact, en 1573, avec le duc Wilhelm V de Bavière qui lui confia la charge de créer et de superviser les travaux de transformation du château médiéval de Trausnitz à Landshut, en un palais renaissance italienne. Sustris y travaillera de 1573 à 1581.

Giuseppe Xais ou Zais (Forno di Canale 1709 - 1781 Trévise), Caprices avec des ruines et pyramide. Plume et encre brune, lavis gris. 300 x 400 mm. © Galerie Maurizio Nobile, Bologne, Paris. 

Giuseppe Xais ou Zais (Forno di Canale 1709 - 1781 Trévise), Caprices avec des ruines. Plume et encre brune, lavis gris. 300 x 400 mm. © Galerie Maurizio Nobile, Bologne, Paris.

Paul-César Helleu (Vannes 1859 - 1927 Paris), Madame Helleu dans le parc de Bois-Boudran. Pastel sur papier marouflé sur toile. 100,2 x 80,3 cm. (la vue 98,5 x 78,5 cm.). Signé en bas à droite Helleu © Galerie Talabardon & Gautier, Paris.

Cet impressionnant pastel fut présenté à l'exposition Paul Helleu, en 1993, au musée Eugène Boudin, Honfleur. Il s'agit d'Alice Helleu, son épouse, à Bois-Boudran (Seine-et-Marne), au château d'Henry Greffuhle. Helleu réalisera plusieurs portraits de la comtesse Henry Greffuhle, née Élisabeth de Caraman-Chimay. Elle était la cousine du comte Robert de Montesquiou.

Cette œuvre nous ramène au musée Bonnat-Helleu à Bayonne, fermé depuis le 11 avril 2011 pour rénovation et extension. Les travaux d'extension par l'intégration de  l'ancienne école communale jouxtant le musée viennent juste de commencer cette année. La lecture du Canard Enchaîné du mercredi 20 mars 2019 Le musée de Bayonne n'en finit plus de prendre l'eau évoque la difficulté d'avancement de ce projet et le respect des conditions du legs de Paulette Howard-Johnston, fille d'Helleu.

www.lecurieuxdesarts.fr/2018/06/reouverture-du-musee-bonnat-helleu-a-bayonne-prevue-en-2021-un-don-et-deux-nouveaux-tableaux.html

www.baskulture.com/musee-bonnat-entre-prets-de-tableaux-et-deboires-aquatiques-121755

Gilles Kraemer

Salon du dessin

27 mars - 1er avril 2019

Palais Brongniart / place de la Bourse, Paris

www.salondudessin.com/fr/presentation/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article