Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

Le grand escalier du Palais Garnier. Photographie du 02 janvier 2020 captée sur un gazouillis.

                                                                                  Gilles Kraemer.

 

" Sortie de route " discrète au Palais Garnier. " Silence radio " ce début janvier 2020. 

Pour immortaliser cet instant, l'enlèvement des deux roues que Claude Lévêque installa en haut du grand escalier du Palais Garnier, une photographie captée sur twitter, postée par un gazouilleur le 2 janvier 2020. Elle immortalise le démontage des interventions du plasticien qui ornèrent pendant toute l'année 2019 cet escalier. Des interventions qui enflammèrent, tout de suite, les réseaux sociaux et la presse.

Pour ce plasticien "  Ces roues de tracteur évoquent pour moi la mécanique que je perçois dans l’architecture du bâtiment. Leur aspect, leur couleur, leur positionnement à cet endroit précis sont autant d’éléments qui font écho au bâtiment lui-même, à ses rythmes, sa fonctionnalité, ses fastes." (1).

A l'Opéra national de Paris, les 30 ans de l'Opéra Bastille, les 350 ans de l'institution parisienne avec le judicieux sous-titre " moderne depuis 1669 " se sont terminés silencieusement le 31 décembre 2019 dans ses deux salles. Il fallait " regarder résolument vers l'avenir " écrivait, dans la plaquette de la présentation de la saison 19/20, Stéphane Lissner, le directeur général.

Pour la reprise de la saison 2019/2020 les heureux spectateurs du double spectacle, L'Après-midi d'un faune de Claude Debussy dans une chorégraphie d'Anne Teresa De Keersmaeker & la fantaisie lyrique de Maurice Ravel L'Enfant et les sortilèges, poème de Colette, mise en scène de Richard Jones et Antony McDonald, ne vont pas en croire leurs yeux ce samedi 18 janvier 2020 pour l'avant-première jeune & lundi 20 janvier pour la première.

Il faut mieux les avertir, dès maintenant, pour qu'ils ne chutent pas sur la 13e marche devant ce qui les attend !

Ébahis, incrédules, dubitatifs, heureux ou déçus, ils le seront en gravissant l'escalier de marbre de ce temple du lyrique et de la danse.

Où sont donc passés les deux fameux pneus de tracteurs dorés que le plasticien Claude Lévêque imagina pour ce lieu, se demanderont-ils ? Ils firent couler beaucoup d'encre en leur temps. 

Le grand escalier du Palais Garnier © Guillaume Giraudon, 30 décembre 2018.

Fini le buzz issu, dans la soirée du 30 décembre 2018, d'un gazouillis accompagné de photographies, commenté immédiatement par plus de 500 personnes.

Ces sculptures de plus de deux mètres de diamètre - moulage en résine d'une roue de tracteur recouvert de feuilles de cuivre - créées avec le concours des ateliers de l'O.n.P. enflammèrent de suite les réseaux sociaux. Pendant quelques jours, les photographies de ce gazouilleur intéressèrent les presses télévisées, écrites, virtuelles. Avec les doux qualificatifs " Immondice,  Salon de l'auto, Sponsoring de Michelin, Happy Good Year, Grotesque, Fatigue...,  Les pneus de la discorde... .  ".

Dans le communiqué de presse de l'O.n.P. du 19 décembre 2018, les dispositifs visuels de Claude Lévêque "Saturnales" étaient ainsi présentés : " L'œuvre de Claude Lévêque articule objets et lumières et s'empare puissamment des lieux et des spectateurs ". Seules les photographies du dispositif in situ de la façade de la Bastille - le diadème - étaient jointes. www.operadeparis.fr/actualites/saturnales-dispositifs-de-claude-leveque

Pour l'artiste, il s'agit '' d’un diadème, un objet emblématique de l’univers de la danse et du ballet [..]. Il s’agit d’un dispositif spectaculaire, en écho au gigantisme de la structure qui le porte, extrêmement lumineux, calculé pour être visible de partout." (1) 

Le coût annoncé des Saturnales ? 200 000 € payés grâce au mécénat.

Que va devenir cette œuvre puissante, émouvant tant les spectateurs ? Où sera-t-elle conservée ? Une monstration est-elle prévue ? La direction de l'O.n.P. va-t-elle communiquer sur ceci comme elle le fit si rapidement, en décembre 2018, lors de l'installation des Saturnales ? 

 

(1) Le manège aux illusions. Entretien avec Claude Lévêque www.operadeparis.fr/magazine/350-ans/le-manege-aux-illusions

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article