Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

 Galerie Veta Stefanidou Tsoukala, Athènes, Grèce © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Paris indiscutablement la capitale des arts premiers. Paris indiscutablement la capitale des bibliophiles. Paris pour l'indiscutable "Goût français", revisité XX et XIXème siècles, magistralement démontré au PAD. La quadrature parfaite du cercle selon les connoisseurs. De livres, l'on n'en verra pas au PAD, rendez-vous incontournable "so chic", parisien, un peu glamour, en ce mois d'avril abonné aux giboulées de mars. Un salon juste ce qu'il faut de feutré, mini ambiance TEFAF ou BRAFA, loin des semelles rouges et des visages abonnés à la même main gommant les outrages du temps. L'on entendait beaucoup parler anglais lors de la "VIP opening" du mercredi 4. Un signe encourageant. 

Grues sur tigres comme support de gong. Dynastie des Zhou orientaux, période des Royaumes combattants. 475-222 av. J.-C. Chine, province du Hubei, Jiangling. Royaume de Chu. Bois avec restes de polychromie et de laque. Hauteur 86 cm.. Galerie Ming-K'i, Waardamme, Belgique © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Petite sélection des arts premiers (Afrique, Flak, Lucas Ratton), précolombiens (Mermoz) et d'Asie (Ming K'i adepte d'un stand beaucoup trop blanc, trop éclairé, dommageable à la Chine antique). Un saupoudrage de peintures, de sculptures, de dessins, une pincée de bijoux (Frédérique Mattei dans une justesse de ses bijoux-sculptures). The place to be, naturellement le mobilier des XXème et XXIème.

 Ettore Sottsass. 1999-2005. Verreries réalisées auprès de Gino Cenedese et fils à Murano, avec la collaboration de Francesco Tasca et Francesco Di Cataldo © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 9 mai 2017. Exposition Ettore Sottsas il vetro. Stanze del vetro, isola di San Giorgio Maggiore, Venise.

Soixante-neuf marchands plus le stand Studio PAD Paris confié à Charles Zana mettant en valeur quelques céramiques d'Ettore Sottsass, le maître de Memphis. Grand retour sur la scène d'Ettore. L'exceptionnelle exposition Ettore Sottsass il vetro, commissariat de Luca Massimo Barbero, directeur de l’Istituto di Storia dell’Arte, présentée à l'isola di San Giorgio Maggiore de Venise (10 avril - 30 juillet 2018), à mon avis la plus fabuleuse exposition de ce lieu magique que sont les Stanze del vetro, fut manifestement le déclencheur du retour triomphant d'Ettore (1917-2007) lestanzedelvetro.org/mostre/ettore-sottsass-il-vetro/

Aspasia Papadoperakis, Cheval d'Apollon, 1989. Bronze doré. 55 x 68 cm.. D'un tirage à 8 ex. Galerie Veta Stefanidou Tsoukala, Athènes, Grèce © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Mon coup de cœur, pour sa première participation, s'incline vers la galerie Veta Stefanidou Tsoukala, d'Athènes, Veta Tsoukala présente avec sa fille Laura. Stand d'une grande simplicité, proche de l'architecture dans le placement des pièces, le classicisme dans la pureté du dorique modernisé pour cette archéologue de formation, bercée de l'atmosphère de Delphes, comme elle le revendique dans son ouvrage Living next to Delphi (éditions Assouline). Des œillades en direction de Le Corbusier, de Diego Giacometti, de Marino Marini et même du Bernin - les appliques-lauriers, indiscutablement les mains de Daphné -. Ne manquent plus que le bleu de la mer Égée royaume de Poséidon et son temple du cap Sounion. Mais demeure la trace des Panathénées nées sous la gradine de Phidias parmi laquelle le Cheval d'Apollo d'Aspasia Papadoperakis n'aurait pas démérité

 

 

 

Statue d'une figure d'homme, Moai Tengata. Île de Pâques. 19ème siècle. Bois et os. Hauteur 47 cm.. Ex-collection Pierre & Claude Vérité, Christie's Paris 21 novembre 2017, lot 148. Galerie Flak, Paris © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Cette figure  - très phallique - servait aux cultes domestiques qui honoraient les ancêtres et les divinités tutélaires. Elle était également vectrice de protection magique.

 

Galerie Flak, Paris © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

La Galerie Flak présente une sélection d’œuvres d’art ancien de la région du Sepik en Papouasie Nouvelle-Guinée, mettant l'accent sur les figures et crochets de la région du Korewori. Dans l’art ancien des populations Yimam et Inyai-Ewa vivant le long de la rivière Korewori, le corps humain est transformé, stylisé et ramené à des volumes en deux dimensions. Les grands crochets Yipwon et représentations d’esprit Aripa, utilisés lors de rituels liés à la chasse et à la guerre, figurent des silhouettes rythmées de courbes et de pointes jouant sur les pleins et les vides.

 

 

 

 

 

Carolein Smit 2018, Medusa, 2018. Céramique, Ø 40 cm.. Pièce unique. Galerie Michèle Hayem, Paris © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Poursuivre la connaissance de cette artiste néerlandaise (1960), vivant et travaillant à Zussen en Belgique, en lisant l'ouvrage publié aux éditions W Books (2018). Elle a participé à la mythique exposition Ceramix, l'art de la céramique de Gauguin à Schütte au Bonnefantenmuseum de Maastricht en 2015 et à Sèvres et à La Maison Rouge en 2016.

 

Galerie WA Design, Paris © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Prix spécial du jury pour la galerie WA Design, Paris, participant pour la première fois au salon. Stand construit japonais, entre les cailloux noirs du jardin sec, cerisiers en fleurs et tatamis, le jeu entre le dedans et le dehors, l'intérieur et l'ouverture, dans un dialogue de jaune et de lignes noires.

Deux œuvres de Philippe Cognée Foule, 2017, 67 cm. et 67 cm..

Trois œuvres de Fabrice Hyber Jour et nuit, 2016 sur un vase Gensoli 11, hauteur 70 cm. Trous, 2015, hauteur 37 cm. Plant-animal, 2015, sur un vase Decoeur 76, hauteur 28 cm.

Deux œuvres de Nicolas Buffe dont Le Songe de Poliphile mais qui connaît Francesco Colonna et a lu l'Hypnerotomachia Poliphili issu des presses d'Alde en 1499 ?  © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris. 

Stand Sèvres - Cité de la céramique, lui aussi dans un esprit japonisant, jardin sec dans lequel les montagnes laissent place à des Sèvres. Manquent les traces du râteau sur le gravier blanc dans l'évocation indispensable de la mer.  So chic en diable.

Galerie Mouvements modernes, Paris © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Prix du design contemporain attribué à la galerie parisienne Mouvements modernes pour la présentation de deux tapisseries d'Alexandra Mocanu, photographe de formation. Spécialement tissées en haute-lisse pour le PAD dans un atelier roumain, elles sont en laine naturelle colorée sur un trame de coton. Étrange façon de les montrer encadrées et non flottantes, c'est un peu sec comme présentation.

Œuvres d'André Marfaing (1925-1987). Aktis gallery, Londres. © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris. 

Maurice Jallot (1900-1971) décorateur et Raymond Subes (1891-1970) ferronnier d'art. Bahut pour une galerie. Circa 1945 (détail). Chêne sablé et fer forgé. Structure quadrangulaire sur quatre pieds, deux longues portes travaillées, gond central. Provenance : Collection Delattre. Dimensions 86 x 264 x 48 cm. de profondeur © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Prix du design du XXème siècle décerné à la galerie parisienne Matthieu Richard pour un bahut de Maurice Jallot, fer forgé de Raymond Subes.

Marino Fortuny (1871-1949) pour Hatherley Ltd. Paire de table à système pouvant former lutrin. Teck. Circa 1910. 45,5 x 56 x 69 cm.. Galerie HP Studio © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Prix du stand pour la galerie parisienne HP Studio présentant dans un éclectisme éclairé des meubles "à transformation" ou "volant", magnifique réinterprétation de la maîtrise des ébénistes du XVIIIème. Dont une paire de tables à système de Mariano Fortuny. Une table à système attribuée à Paul Hankar (1859-1901) en bois de rose et tulipier, Belgique, circa 1880. Une rarissime paire de tables rondes en bois laqué noir et bleu de sir Ambrose Heal (1872-1959), Angleterre, circa 1918.  

Gilles Kraemer

PAD Paris Art + Design

4-8 avril 2018

Jardin des Tuileries-Esplanade des Feuillants - Paris

Entrée par le 234, rue de Rivoli

Internet www.pad-fairs.com/paris/fr/

Galerie Jacques Hervouet © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, avril 2018. PAD Paris.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article