Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer & Antoine Prodhomme

 

Isola di San Servolo, Venise © photographie Gaspar Matheron.   

Venezia PHOTO, ce sont trois semaines de Master Class de photographie dans un cadre fabuleux, l'isola di San Servolo, à dix minutes de vaporetto de San Zaccaria, face au bacino di San Marco. Une approche pédagogique innovante, en partenariat avec les Rencontres d'Arles et l'ADAP (Association pour la Diffusion de l’Art Photographique). Cette manifestation s'adresse à tous les passionnés de photographie, qu'ils soient débutant, amateur ou professionnel.

Le concept est simple. Des Photo Master Class sont proposées aux participants avec plus de 30 photographes professionnels de renom comme tuteurs et conférenciers, dans ce lieu merveilleux de San Servolo. Des stages de photographie ouverts à tous, à la fois théorique et pratique, de 4 ou de 6 jours. Développer son regard photographique, améliorer sa technique et vivre des moments privilégiés sur le terrain. 

Venise © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2017.

Les masters ?

Laurent Baheux. Instinct et terrain sont ses deux écoles. Il a d’abord couvert l’actualité du sport international avant de diriger son regard et ses objectifs vers les contrées sauvages, là où la faune et la flore vivent encore librement.

Jean-Christophe Béchet. Vit et travaille depuis 1990 à Paris. Mêlant noir et blanc et couleur, argentique et numérique, 24×36 et moyen format, polaroids et “accidents” photographiques, il cherche pour chaque projet le “bon outil”.

Settimio Benedusi. Photographe professionnel, il a un studio à Milan depuis 1990. Il travaille comme photographe de mode et publicitaire, portraitiste et collabore avec les plus grands éditeurs.

Éric Bouvet, Depuis plusieurs années il se tourne vers une photographie plus documentaire, d’inspiration plus contemporaine. Il met en place des workshops au sein des Rencontres d’Arles, ainsi qu’à Paris dans son atelier. Deux Visa d’or, cinq World Press, le prix Paris Match, le prix du correspondant de guerre, le prix du Public de Bayeux, la médaille d’or du 150éme anniversaire de la photographie, le prix du Front line club.

Léo Caillard. Travaillant la création avec un regard singulier, loin de l’instantané, c’est une approche plasticienne et méticuleuse qu’il nous propose. Par le jeu des techniques actuelles, il fait se rencontrer différentes époques au cœur d’une même œuvre.

Laurent Dequick. Architecte de formation et passionné de photo depuis toujours, il est photographe à plein temps depuis 4 ans. Ses études d’architecture lui ont permis d’aiguiser son intérêt pour la ville, mais aussi pour l’histoire de l’art et les peintres qu’ils soient classiques ou modernes.

Claudine Doury. Lauréate du prix Leica Oscar Barnack (1999), du World Press Photos (2000) et du prix Niepce (2004). En 2017 elle reçoit le prix Marc Ladreit de Lacharrière-académie des Beaux-Arts.

Olivier Föllmi. Il a parcouru à pied les vallées méconnues de l’Himalaya durant 20 ans avant de photographier durant 20 ans encore chaque continent de la planète en quête de leurs sagesses.

Formento & Formento. Photographies romantiques et sensuelles qui brouillent les frontières entre la fiction et la réalité, entre la clarté et l’ambiguïté. Leur style révèle une fascination pour l’ambiance et la texture, où le sens du lieu est très présent.

Nicolas Guérin. Il aime le cinéma et prendre des photos. Ses sujets favoris sont les vieux génies de l’industrie cinématographique avec de barbes blanches, rencontrés à Cannes ou Berlin. Parfois, il préfère voyager à travers le monde et photographier des filles nues en polaroid. Sa couleur préférée est le gris.

Sylvie Hugues. Elle est consultante en photographie. En 2016, elle a assuré la co-direction artistique du Festival du Regard à Saint-Germain en Laye. Elle réalise des lectures de portfolios à la Maison Européenne de la Photographie, anime des workshops (Rencontres d’Arles…), intervient dans des conférences (Salon de la Photo, Circulations…), écrit pour des revues.

Peter Knapp. École des Arts Décoratifs de Zürich, École des Beaux-Arts, de Paris, direction artistique du magazine Elle, décorateur pour le théâtre, films documentaires dans le cadre de l’émission « Dim, Dam, Dom », directeur artistique des éditions Rencontre et André Sauret, parallèlement il poursuit ses reportages ,mise en page d’une collection d’ouvrages éditée par le Centre Georges Pompidou, membre des Rencontres de Lurs, de l’A.G.I. (Alliance Graphique Internationale) et maître de conférence à Sciences-Po.

Grégoire Korganow. Photographe engagé dans le réel, il prend le parti des invisibles, se concentre sur le hors- champ, puis sur l’infime. Ses travaux sont le résultat d’un processus de dépouillement et d’utopie, à la recherche d’une vérité indicible ou d’une intimité enfoui

Éric Lafforgue. Parcourt le globe pour partager ses rencontres, à travers la perception d’un ethnologue et du cœur d’un artiste, privilégiant les régions ou populations qu’il considère « en danger » et les pays moins visités.

Olivier Lavielle. Son travail invite au voyage ou à l’aventure : autour du monde, dans l’actualité ou dans le temps. Sa touche bien particulière réside dans l’inspiration pour le cinéma, avec des cadres au format CinémaScope ou un étalonnage rappelant le cinéma américain des années 40 à 80.

Peter Lindbergh. Photographe de mode. De puissantes photographies en noir et blanc, riches en contrastes, reflétant, comme il le dit "son gène mélancolique de l’expressionnisme allemand".

Diana Lui. Artiste photographe, cinéaste franco-belge, née en Malaisie d’origine chinoise. Une vie en transit par-delà trois continents. Profond sentiment de déracinement, une notion de perte des origines et des valeurs traditionnelles.

Julien Mignot. Le contraste et la possibilité de rassasier une furieuse curiosité. La nuit, il oscille entre le Silencio et la Philharmonie de Paris. Le jour entre les backstages des défilés de mode, des portraits de musiciens classiques et pop, le Festival de l’Image d’Amman et son studio près du canal Saint-Martin.

Serge Ramelli . Il a voyagé à travers le monde pour capturer les plus belles lumières que le monde offre. Il a toujours été inspiré par l’esthétique et la dramaturgie de films et essaye de capturer ces paysages pour raconter des histoires

Stéfanie Renoma. Place l’art au centre de sa vision créative. Restée très influencée par l’érotisme moqueur de la fin des années 70 aux messages de liberté et d’humour, son travail s’en imprègne, se joue des miroirs, des tours de passe-passe entre féminité assumée et masculinité raffinée.

Vee Speers. Australienne, elle a travaillé comme photographe de plateaux pour ABC Television à Sydney. En 1990, elle emménage à Paris, un lieu au « potentiel illimité et à l’inspiration créative sans fin ». Au début des années 90, Vee Speers forgeait son parcours d’artiste photographe et a, depuis lors, su attirer les spectateurs grâce à la tension dramatique de ses portraits et sa palette unique de couleurs.

Frédéric Stucin. Un travail personnel de street photography aux États-Unis, en noir & blanc, avec une référence assumée aux grands maîtres américains tel que Garry Winogrand, Lee Friedlander et Harry Callahan.

Ambroise Tézenas. Diplômé de l’École d’Arts Appliqués de Vevey,  il travaille en tant que photojournaliste pour la presse française et internationale, voyageant à de nombreuses reprises en Asie du Sud Est, en Amérique Centrale et Amérique du Sud. A partir de 2001, il choisit de se consacrer à la photographie de paysage et commence un travail sur la ville de Pékin alors en pleine mutation à la veille des Jeux Olympiques de 2008; son livre Pékin, théâtre du peuple reçoit le Leica European Publishers Award for Photography en 2006.

Oliviero Toscani. Sa réputation n’est plus à faire. Des campagnes pour United Colors of Benetton, aux illustres parutions internationales (Elle, GQ, Harper’s Bazaar, Vogue), en passant par son engagement social, son œil artistique et l’intelligence de ses prises de position ont été maintes fois exposés et applaudis.

et Aurélien Villette. Les voyages sont pour lui une opportunité de comprendre le monde, les hommes, leurs influences, leurs cultures et leurs croyances exprimés par l’architecture. Regard personnel sur notre civilisation et ses changements au travers des constructions architecturales qui se succèdent au fil des époques. 

Souvenez-vous du 4 novembre 1966, l'acqua alta, piazza di San Marco, Venezia ©  photographie Le Curieux des arts Antoine Prodhomme, décembre 2016.

Les grands masters ? Yann Arthus-Bertrand, Maral Deghati, Olivier Föllmi, Peter Knapp, Peter Lindbergh et Oliviero Toscani seront présents pour des soirées exceptionnelles. Sur scène, et pour le plaisir de tous les participants rassemblés, ils partageront leur expérience, leur expertise, leurs anecdotes et vision de la photographie...

Isola di San Servolo, Venise © photographie Laura Lalvée 

Lundi 19 février - jeudi 22 février 2018

Settimio Benedusi – Le corps humain pour se découvrir soi-même

Éric Bouvet – À propos de la photographie – 36 ans de carrière

Léo Caillard – La série photo : rigueur et mise en forme

Laurent Dequick – Sur les pas de Canaletto

Sylvie Hugues – Venise autrement Peter Knapp – À la recherche de LA photo

Peter Lindbergh – Le rôle de la créativité : importance de l’identité

Julien Mignot – Chercher son écriture photographique

Ambroise Tézenas – Photographie de paysage : saisir sa temporalité

Aurélien Villette – L’Architecture de l’abandon et de la ruine

Avec les grandes soirées : lundi 19 février Conférence - Peter Lindbergh; mardi 20 février Rétrospective - Peter Knapp et mercredi 21 février Photojournalisme x World Press Photo - Maral Deghati. 

Lieu iconique de la photographie, la Casa dei Tre Oci, lieu d'expositions. Son directeur artistique, Denis Curti, est directeur du mensuel IL FOTOGRAFO, consultant de la Fondazione di Venezia pour la gestion du patrimoine photographique et directeur artistique du Festival de photographie de Capri © photographie Le Curieux des arts Antoine Prodhomme, octobre 2015.

Jeudi 22 février - dimanche 25 février 2018

Laurent Baheux – À la quête du lion de Venise

Jean-Christophe Béchet – Venise en Noir & Blanc

Olivier Föllmi – La photographie humaniste : construire une vision personnelle

Formento & Formento – The Quality of Mystery

Nicolas Guérin – Photographie de nu : un exercice esthétique

Eric Lafforgue – Diffuser et vendre son image

Olivier Lavielle – Du tourisme à l’art : vers la photographie professionnelle

Serge Ramelli – Maîtriser la composition d’image

Stéfanie Renoma – Repousser vos limites : l’art de la mise en scène

Oliviero Toscani – Venice on sale

Avec les grandes soirées : jeudi 22 février 50 ans de provocation - Oliviero Toscani; vendredi 23 février Conférence - Olivier Föllmi et samedi 24 février Vue du Cœur - Yann Arthus-Bertrand. 

Venise. Un indice ? Non loin de la maison de Goldoni © photographie Le Curieux des arts Antoine Prodhomme, janvier 2011.

Mercredi 28 février - lundi 5 mars 2018

Claudine Doury – Au-delà de la réalité, trouver sa voix singulière

Grégoire Korganow – Itinéraire d’un voyage imaginaire

Diana Lui – Acqua Alta – a visual poetic quest for Paradise

Serge Ramelli – Venezia Cityscape Vee Speers – Photographic Connection : trouver son écriture photographique

Frédéric Stucin – Le portrait : l’approcher, s’adapter et contourner les contraintes.

Palazzo Fortuny, Venise © photographie Le Curieux des arts Antoine Prodhomme, mai 2017.

 

Gilles Kraemer & Antoine Prodhomme

d'après le dossier de presse

Venezia PHOTO

16 février - 5 mars 2018

Isola di San Servolo, à Venise

Renseignements venezia-photo.com

info@venezia-photo.com

Pour les horaires du vaporetto ligne 20, au départ de San Zaccaria pour San Servolo

www.e-venise.com/vaporetto-venise-actv-ligne-20.html

Venise, traghetto San Samuel © photographie Le Curieux des arts Antoine Prodhomme, mars 2016.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article