Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


Endymion chez Séléné. Patrick Hourcade

Publié par Gilles Kraemer sur 15 Février 2021, 18:07pm

Catégories : #Art des jardins, #Entretien à 210 km-h, #Expositions Paris, #Patrimoine, #Photographie

Gilles Kraemer.  

 

Endymion chez Séléné. Dans les nuits du pouvoir de l’obscur de la déesse Séléné, le mortel Endymion est tombé dans ses bras. Doucement. Très doucement. Pour de belles amours photographiques versaillaises.

Patrick Hourcade, le Monstre des Mers. 110 x 173 cm.. Tirage unique © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, galerie Gradiva, Paris, samedi 13 février 2021.

 

Patrick Hourcade, le Trou de la, serrure de la Chapelle Royale. 33 x 25 cm.. Tirage à trois exemplaires © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, galerie Gradiva, Paris, samedi 13 février 2021.

Tout doucement, sur la pointe des pieds, pour ne réveiller personne, il a franchi les grilles dorées. L’œil d’Endymion s'est collé contre le trou de la serrure. Celui de la Chapelle Royale de Versailles. Personne. Entrer nuitamment dans le château, parcourir à pas de souris le musée Louis-Philippe, saisir le rai balayant la Smalha. Regarder le lit d’Hélios, le roi endormi. Parfait, aucun bruit. " Quelle joie indicible d’être dans la galerie des Glaces dont l’histoire est un peu le miroir de la France " se plait à évoquer Patrick Hourcade qui fut l’élève d’André Chastel. S’attarder dans les jardins, le Grand et le Petit Trianon, percer le secret du Belvédère, entendre la voix d’Antoinette dans son théâtre.

 

Patrick Hourcade, La prise de la Smalha. 121 x 220 cm.. Tirage unique © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, galerie Gradiva, Paris, samedi 13 février 2021.

L’œil d’Hourcade s’est glissé de noir, de blanc, de gris, avec parfois un éclat d’or dans le domaine gouverné par Séléné lorsqu’elle se voilait de nuages, dans " ces nuits longues d’octobre à février " souligne-t-il.

De ses 32 photographies qu’il montre à la galerie Gradiva, il précise qu’aucune n’est retouchée, j’aime cet aspect très direct. Regardez les de près. L’impression est celle de la poudre de pastel délicatement déposée, aucunement du pastel fixé. J’y verrai aussi la poudre de l’aquatinte.

Patrick Hourcade, la tribune du Roi. 45 x 60 cm.. Tirage à 2 exemplaires © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, galerie Gradiva, Paris, samedi 13 février 2021.

Comment ne pas songer à Lucien Levy-Dhurmer et à un autre peintre qu’il aime Léon Spilliaert ? Ses maîtres ? " Gréco et Philippe de Champaigne qui ont craché la vérité. ".

Etonner pour penser plus loin dans l'absorbement de la captation de la nuit dans le palais qui fut bâti à la gloire... du Soleil.

 

© photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, galerie Gradiva, Paris, samedi 13 février 2021.

Nuit Versailles. Patrick Hourcade

15 janvier – 20 février 2021 

Galerie Gradiva – Paris http://galeriegradiva.com/

Pas de catalogue mais lire sur les cartels les impressions des deux frères, celles de Philippe Hourcade, le président de la société Saint-Simon [le mémorialiste] & celles de Patrick, le photographe.

Entre 2 500 et 11 000 €. Contrecollé sur Dibond, tirage numérique pigmentaire sur Hahnemühle effectué par Franck Bordas.

 

 

 

 

Patrick Hourcade, la Galerie des Glaces. 114 x 220 cm.. Tirage unique. © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, galerie Gradiva, Paris, samedi 13 janvier 2021.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents