Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer (envoyé spécial).   

 

Comme le rappelle Béatrice Salmon, directrice du CNAP, je me trouve dans des murs que je connais bien [elle fut directrice de cette institution de 1995 à 2000, en charge de ses travaux d’extension] pour le troisième volet d’un sujet inscrit génétiquement dans cette ville. En effet, dans une collaboration entre le musée des Beaux-Arts de Nancy et le Centre national des arts plastiques, deux expositions eurent lieu à la Galerie Poirel ; le premier volet en 2015 traita du design à partir de la question du confort, le second en 2017 du processus de création et de production du designer.

 

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Dernier volet, Le droit des objets à (se) disposer d’eux-mêmes interroge le principe de la collection du Cnap dans le parcours de la totalité du musée des Beaux-Arts nancéien. Pour Susana Gállego Cuesta, directrice de cette institution et commissaire générale cette exposition est une réflexion sur le déploiement d'œuvres du Cnap dans le musée, face à la spécificité des œuvres de la collection muséale.

L’on s’offre un nouveau moyen de réfléchir à la place du virtuel dans ce lieu culturel selon Pierre Giner le commissaire scientifique, dans une pertinence de l’actualité de la pandémie de la Covid-19 souligne Béatrice Salmon. Le virtuel prend de plus en plus de place et, encore plus avec ce second confinement de l'automne 2020.

 

Constance Guisset (1976), Conversation n°3, Se parler (2014)  //  Franck Stella (1936), Konshie II (Polish village), 1971 © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Poursuivant son propos, Pierre Giner, également scénographe et directeur artistique de cette présentation, souligne que le Cnap a véritablement une vocation philanthropique dans sa démarche de commande ; la création est tellement importante. Cette exposition est une succession de rencontres avec les objets des deux institutions. Quoi de mieux que cette banquette de Constance Guisset  [ créée en 2014 à la demande du Palais de Tokyo], comme pour nous dire " bienvenue au musée " et nous inviter à nous asseoir face à Konshie II (1971) de Franck Stella, un dépôt du FRAC Lorraine. 


 

Salle Jean Prouvé © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Pierre Giner, dans le cadre d’une commande du Cnap en 2010 a conçu CNAPn, une œuvre numérique, qui génère des expositions virtuelles, à partir des quelques 8 000 objets design répertoriés dans la base de données des collections du Centre. (1). Les collections permanentes du musée accueillent ainsi la virtualité du CNAPn et la présence réelle de quelques de la collection du Cnap disposées dans le parcours permanent.

 

Salle Jean Prouvé et Le Cheval majeur, 1914 de Raymond Duchamp-Villon (1876-1918) © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Le cheval majeur de Raymond Duchamp-Villon, sculpture en acier inoxydable, nous accueille, en parfait accord avec des meubles de Jean Prouvé et Le catalogue infini, le catalogue intégral de la collection design du Cnap Pierre Giner disposé sur les meubles d’Autoprogettazione (1974) d’Enzo Mari. Puis la lecture en boucle de Le Hangar de Daniel Foucard s’écoute sur les sièges de Cavea (2016) d’Olivier Vadrot (1970) alors que des objets du Centre sont projetés sur le mur; ce texte se retrouve dans le journal de visite distribué.  

 

La maison de Jean Prouvé © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

La maison de Jean Prouvé comme si le Cnap s’installait chez soi, meublée de faux-vrais Jean Prouvé Prouvé et Jeanneret que Pierre Giner a reconstruit en bois d’après des plans en 3 D, aimant rejouer des idées pour une nouvelle interprétation.

 

 

 

 

 

 

 

 

Laureline Galliot (1986), Awkward self-portrait, 2016. Impression numérique pigmentaire © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

A côté, Portrait de Méry Laurent (1882) d’Édouard Manet a laissé sa cimaise à Awkard Self-portrait de Laureline Galliot. Mais, la toile du peintre de la modernité n’est pas loin, dialoguant avec deux autoportraits d’Émile Friant (1887 & 1895), auquel Nancy consacra une exposition à l’automne 2016.

 

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Dans les sous-sols, La Boutique de Jasper Morrison est l’instant T de l’acquisition en 2016 par le Cnap d’objets du quotidien de ce designer et d’autres designers proposés par cet anglais dans sa boutique londonienne de Shoreditch.

 

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Comme le précise Pierre Giner, on s’insère mais on ne touche pas à l’accrochage dans la salle des peintures de l’école italienne réussie mais je suis beaucoup plus perplexe face à Les Fantômes, des affiches d'objets du Cnap, collées sur le mur de l’alcôve où se trouvent trois terres cuites sublimes de la dynastie des Adam (Lambert Sigisbert et Nicolas Sébastien). Ceci ne fonctionne pas. (2)

 

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Ce n’est nullement le cas des sièges de Stéphanie Calais, King of the Hill (201-2004) - attention, interdit de s'asseoir sur ces ilots de mousse - en accord avec L’Annonciation (ca 1596/1612) de Federico Barocci et Les apprêts du martyre de saint Sébastien (1599) de Wenceslas Coebergher ou la salle des luminaires de Pierre Charpin, Lukas Dahlén, Rody Graumans et des frères Ronan & Erwen Bouroulec.

Laissons le dernier mot à Pierre Giner : Je m’infiltre dans ce musée.

 

Les musées et les expositions sont actuellement fermés sur l'ensemble du territoire national #confinement2,  de vendredi 30 octobre à mardi 1er décembre 2020…

© photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

Le droit des objets à (se) disposer d’eux-mêmes. De multiples parcours au cœur de la collection design du Centre national des arts plastiques

Musée des Beaux-Arts de Nancy

19 septembre 2020 - 18 janvier 2021

Commissariat général Susana Gállego Cuesta, directrice du musée des Beaux-Arts de Nancy et Marion Pacot, chargée des collections XIXe-XXIe siècles du musée des Beaux-Arts de Nancy. Commissariat scientifique Pierre Giner, artiste et Sandra Cattini, responsable de la collection design et arts décoratifs au Cnap. Scénographie et direction artistique : Pierre Giner.

Journal de visite distribué

https://musee-des-beaux-arts.nancy.fr/

Pierre Giner © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

(1)   http://www.cnap-n.fr/  CNAPn [N milliards de collections], une commande publique du Cnap a été présentée pour la première fois à l’automne 2011, au Tripostal de Lille, lors de l’exposition Collector organisée en partenariat avec lille3000.

" Depuis 1791, le Cnap soutient l’art contemporain. ". Sa collection rassemble plus de 102 000 œuvres, dont pour son fonds historique et moderne 60 000 œuvres et plus de 40 000 acquises depuis 1980. Près de 55 000 sont déposées en France et dans des représentations diplomatiques françaises à l’étranger. Chaque année, le Cnap commande des œuvres à des artistes. Plus de 85 000 œuvres sont en ligne.  

 

 

 

Terres cuites de Lambert Sigisbert Adam (1700-1759) et Nicolas Sébastien Adam (1705-1778) © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, octobre 2020.

(2) Deux expositions entrent dans le cadre de la Saison Sculpture 18e, Nancy et le Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle s’associant pour cette manifestation. Pévues en 2020, elles ont été reportées en 2021 pour cause de la pandémie du coronavirus. La sculpture en son château. Variations sur un art majeur à Lunéville mettra en avant l’importance de la sculpture au sein des résidences ducales de Lorraine tant à travers la représentation des souverains que dans la décoration des appartements et l’ornementation des jardins. Les Adam, la sculpture en héritage, à Nancy, sera la première rétrospective consacrée à cette famille de sculpteurs nancéiens dont le talent a rayonné bien au-delà des frontières du duché lorrain.

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2020/11/les-belles-heures-du-chateau-de-luneville.html

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article