Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gilles Kraemer (envoyé spécial)

 

Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, Stéphane Mallarmé, 1897.

Clef à molette pour le Meccano de Parler avec elles du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA ? Faut-il un qualification tous corps de métier pour « reconstituer » une œuvre d’art. Dans une approche curatoriale, celle de procéder à sa réactivation avec un protocole spécifique de l’artiste.

dé-finition/méthode 76, changement/invariance 1 de Claude Rutault  // Richard Fauguet (1963), Sans titre, 1995. Objets en verre, plaques de verre et colle silicone. 130 x 1416 x 78 cm.. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Acquisition en 1995 © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Bordeaux, MÉCA.

Pour l’exposition anniversaire des 40 ans des Frac, sur l’imposant plateau du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA – architecture brutaliste et coupée au couteau du danois Bjarke Ingels pour le MÉCA – dirigé encore pendant quelques semaines par Claire Jacquet, place à l’exposition Parler avec elles, commissariat d’Émilie Parendeau, conseillère aux études à la Haute école d'art et de design de Genève. (1) Selon le dossier de presse, la pratique de cette commissaire «  s’attache à interpréter les œuvres d’autres artistes, moins pour y introduire ses propres préoccupations qu’en vue de les actualiser en fonction de leur contexte d’apparition. ».

Dans le vaste fonds de 1 500 œuvres, tous médiums confondus - politique d’acquisition active soutenue -, elle a choisi une quarantaine d’œuvres et de « propositions » à réactiver qu’elle a mises en relation avec un ensemble de peintures de Claude Rutault (1941 - 2022) disséminé dans le parcours.

L’exposition accueille, également, des propositions créées spécifiquement par les artistes femmes invitées par Émilie. Florence Jung [sa proposition, non vue, se déploie hors les espaces du Frac, dans dix endroits de six quartiers de la ville et deux à Bègles où le public est invité à se rendre pour demander le scenario], Delphine Reist [intervenant sur le haut des cimaises, en y posant des fils électriques, des bouteilles en plastique, des produits de nettoyage, tels des objets oubliés par l’équipe de ménage ou de régie… pourquoi pas, l’on est dans la continuité du bricolage] et Davide-Christelle Sanvee  [performance non vue].

Reconstituer ces œuvres, c’est travailler avec la conservation et la régie de cette institution souligne Émilie Parendeau. (2) Son approche fut dans l’appréhension du beau plateau du Frac, sa hauteur de plafond, sa circulation peu contraignante. Rien de plus facile que la « conquête » de cet espace idéal, pour une libre et fluide promenade - même si le livret du visiteur en suggère une -, dans des points de vues, des perspectives, des surprises.

Claude Rutault, dé-finition/méthode 389, TRANSIT, thème 65 (1983) © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Bordeaux, MÉCA .

Le point de départ, précise la commissaire, est TRANSIT constitué d’un ensemble de 1 700 toiles monochromes et de châssis, l’œuvre du conceptuel Claude Rutault, un « work in progress », 657 textes qu’il nous a laissés, autant de modes d’emploi pour réaliser son travail de peinture, avec des instructions énoncées. Un stock potentiel pour (re)construire une histoire. Un protocole nommé dé-finition/méthode qui fixe les règles de fonctionnement de l'œuvre qu’accepte « un preneur en charge ». (3)

Derrière le titre elliptique de l’exposition Parler avec elles, qui sont-elles, elles ? Les œuvres dans l’ouverture de leurs différents cheminements ! Certaines sont réinterprétations toutes faites d’œuvres du passé. D’autres sont à ré-inventer. Activer les œuvres, c’est parler avec elles dans un processus obligatoire d’échanges, de confrontations, d’interrogations, d’entretiens avec toutes les personnes participant à leur mise en place. C’est avoir confiance dans la force en devenir de ces œuvres puisqu’on ne les appréhendera qu’après avoir procédé à leur résurrection, à leur réveil, à leur re-naissance. Jouer dans un hasard jusqu’à la mise en place de la dernière pièce. Avant le regard du visiteur. 

Joël Hubaut (1947), CLOM TROK (blanc), 1999. Divers objets blancs. Dimensions variables. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Acquisition en 2000 © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Bordeaux, MÉCA .

Deux pièces spectaculaires par leurs dimensions et leur occupation de l’espace. Dans la section bien nommée « Chien blanc », emprunt à Romain Gary – dans un entre-soi de sachants, Daniel Arasse, Georges Perec, Raymond Queneau … seront convoqués. Étrange que l’incontournable historien des couleurs, Michel Pastoureau ne soit pas cité dans cette exposition où les couleurs sont tellement présentes - avec Joël Hubaut (1947) pour CLOM TROK blanc [Contre L’Ordre Moral], dans une installation constructiviste évocatrice d’une boutique bric-à-brac, d’un dépôt-vente de 1 300 objets, tous blancs, disposés sur des étagères ou au sol comme dans une brocante. Savoir donc les disposer en un certain ordre assemblés dans une paraphrase de Maurice Denis. Chez « Surveiller et punir :naissance de la prison », l’étrangeté dans l’emprunt à l’incontournable Michel Foucault, pour le dialogue entre une dé-finition/méthode 76, changement/invariance 1 de Claude Rutault – toiles rouges de différents formats accrochées en haut d’un mur rouge et la transparence ludique de l’immense table de verre de 14 mètres de longueur pour des objets de verre ready-made de Richard Fauguet (1963).

L’installation la plus éclatante de Rutault, par sa dimension, ses couleurs, sa juxtaposition de cadres et de toiles tendues qu’ils soient de format carré, rectangulaire, tondo, triangle demeure dé-finition/méthode 389, TRANSIT, thème 65 (1983) dans son occupation de deux cimaises.

A Chair (2nd) (2014) de Quentin Lefranc (1987) © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Bordeaux, MÉCA .

Large évocation du passé avec l’iconique Berlin Chair déstructurée (1923) de l’architecte et designer Gerrit Rietveld (1888-1964) revisitée avec A Chair (2nd) (2014) de Quentin Lefranc (1987), une chaise entre montage et démontage. Comme Karina Bisch (1974), réinterprétant la cafetière du suprématiste Kasimir Malevitch (1878 - 1935) avec sa Teapot, de plâtre et de bois (2005). Regarder le passé pour rebondir.

Intéressant propos que celui de concevoir une exposition, en partant de l’idée de construire des œuvres alors que l’habitude est de partir d'œuvres existantes. Une problématique que seul l’art actuel permet.

Stéphanie Cherpin (1979), Hairspray Queen 1, 2006. Neuf rouleaux de lavage automatique, piètements en acier Dimensions variables. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA Acquisition en 2022 © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Bordeaux, MÉCA. Cette œuvre illustre l’intérêt de Stéphanie Cherpin pour les matériaux déclassés, désactivés, les pièces détachées, utilisables rapidement, qu’elle récupère dans les marges industrielles et commerciales de la ville.

Absalon (1964–1993), Cellule n°2, 1991. Bois, carton, isorel, plexiglas, tubes fluorescents, mousses en polyuréthane, peinture laque. Caisson : 175 x 260 x 175 cm.. Collection Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA. Acquisition en 1991 © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Bordeaux, MÉCA. À la fois sculpture et prototype d’habitation, Cellule n°2, qui ne prétend pourtant à aucune fonction particulière, dessine un environnement minimal, hygiéniste et utopique à l’instar d’une capsule d’astronaute ou d’un caisson à UV.

Un coup de dés jamais n’abolira le hasard, 1897, Stéphane Mallarmé.

 

(1) Claire Jacquet, directrice du Fonds régional d’art contemporain depuis 2007 - renommé, en 2019, Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA -, quitte ses fonctions en mars 2024. Elle prendra la direction générale de l’École européenne supérieure d’art de Bretagne regroupant les sites de Brest, Quimper, Lorient et Rennes.

(2) L’équipe des techniciens du Frac n’est pas citée dans le livret de l’exposition. Oubli des manieurs du tournevis, des manipulateurs des pièces, des installateurs…

(3) Claude Rutault, Dé-finitions/méthodes – 1973-2016. Recueil réunissant six cent cinquante-sept « définitions/méthodes », le protocole pictural au fondement de l'œuvre de Claude Rutault et source d'une nouvelle forme textuelle. Claude Rutault : Imprimés 1973-2013 - Les presses du réel (livre) (lespressesdureel.com)

Dieux_en_armes.pdf (louvre.fr)

 

Parler avec elles

14 octobre ·2023 - 03 mars 2024

Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA [Maison de l’économie créative et de la culture en Nouvelle-Aquitaine] - 33000 Bordeaux

Exposition conçue par Émilie Parendeau

Livret de l’exposition à disposition

Accueil – Frac MÉCA (fracnouvelleaquitaine-meca.fr)

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Entretien à 210 km-h, #Expositions France
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :