Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


Les Lalanne de Daniel Marchesseau ou la vente du cœur au profit du musée d'Orsay (avec adjudications)

Publié par Gilles Kraemer sur 18 Mai 2022, 15:51pm

Catégories : #Entretien à 210 km-h, #Marché de l'art, #Musées, #Mécénat

Gilles Kraemer

 

Daniel Marchesseau vend ses Lalanne, ses Claude et François-Xavier Lalanne. Cinquante ans d’amitié en dix-huit œuvres qu’il a commandées ou achetées à ces artistes ou qu’ils lui ont offertes.

http://Daniel Marchesseau offre cinq millions d’euros au futur Centre de Ressources et de Recherches du musée d’Orsay  http://www.lecurieuxdesarts.fr/2022/05/daniel-marchesseau-offre-cinq-millions-d-euros-au-futur-centre-de-ressources-et-de-recherches-du-musee-d-orsay.html

© photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 mai 2022, Sotheby's

Toutes ces œuvres, il s’en sépare avec une immense générosité, avec cœur, au profit de la rénovation de l’Hôtel de Mailly-Nesle. Ce projet ambitieux - initié du temps de Laurence des Cars, poursuivi par Christophe Leribault - qu’il a choisi de soutenir, concerne la rénovation complète de cet Hôtel situé 29, quai Voltaire, - l’ancienne Documentation Française - pour y installer le Centre de ressources et de recherches du musée d’Orsay. (1)

François-Xavier Lalanne, Salière et poivrière canard, 1983. Biscuit. Chacun inscrit LALANNE FRANCE et avec la marque de la Manufacture de Paris au revers. Édité par La Manufacture de Paris. Chacun : 6,8 x 8 x 3,5 cm.. Est. 1 000 / 1 500 € Adjudication 2 772 €, frais compris © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 mai 2022, Sotheby's. La différence, comme le souligne Daniel Marchesseau, est la tête du palmipède, la tête étant dans un sens ou dans un autre. Son instant de création ? Incroyable, me rappelle-t-il, lors d’un vol de retour Tokyo- Paris avec les Lalanne, Daniel surprenant François-Xavier en train de crayonner ce couple d’animaux. Faire du ciel le plus bel endroit (de création) du monde, pour paraphraser le slogan de notre compagnie aérienne. Ce couple, je m'en souviens, les amis du musée d'art moderne de la ville de Paris pouvaient l'acquérir à la boutique du musée

Le produit de cette vente sera entièrement versé à cette institution parisienne pour financer, en partie, l’aménagement de ce Centre de recherches qui portera le nom de Daniel Marchesseau, également membre du conseil d’administration de la Société des Amis des musées d’Orsay et de l’Orangerie.

 

Claude Lalanne, Lanterne aux papillons, 2015. Bronze doré et cuivre galvanisé. Monogrammé CL, estampillé LALANNE et numéroté 2/8 sur une branche. 94 x 50 x 44 cm.. Est. 200 000 / 300 000 € / adjugée 478 000 €, frais compris © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 mai 2022, Sotheby's.

J’ai souhaité faire un acte de mécénat important sur le plan patrimonial pour l’installation du nouveau centre d’archives du musée d’Orsay. L’idée que l’œuvre de ce duo d’artistes permette la rénovation d’un ensemble architectural et patrimonial dédié à la recherche en histoire de l’art m’a paru primordial. Ce projet concerne des chercheurs internationaux et cette ouverture me semble essentielle à l’heure de la mondialisation. En dehors de ce que nous avons fait, les uns et les autres, sur le plan des expositions, des catalogues et des publications, il doit rester autre chose de pérenne. Et quoi de plus fécond, que la transmission, et donc l’enseignement ? Issu d’une famille d’universitaires, il me semble essentiel que ce centre voit le jour dans un lieu historique magnifiquement restauré qui sera ouvert dès 2025-2026. Son arrière grand-oncle, André Joubin, membre de l'École française d'Athènes, secrétaire de la Société des amis de Delacroix – il publiera la correspondance de ce peintre -, historien de l'art, fut le premier directeur de la bibliothèque Jacques Doucet. Son grand-père, Jean-Marie Carré titulaire de la chaire de littérature comparée à la Sorbonne et, sa mère professeur aux États-Unis.

Claude Lalanne, Lustre Structure végétale aux papillons et aux souris à dix-sept lumières, 2004 (détail). Pièce unique, commande directe à l’artiste. Bronze doré et cuivre galvanisé. Monogrammé CL, estampillé LALANNE, numéroté 1/1, daté 2004 et inscrit DM sur une branche. Hauteur du lustre : 57 cm. ; Hauteur maximale : 165,5 cm.. Est. 700 000 / 1 000 000 € Adjugé 2 213 000 €, frais compris © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 mai 2022, Sotheby's. Beaucoup de souvenirs autour de ce lustre, accroché dans la salle à manger de Daniel, face à un immense Alechinsky, encadré par une paire d’appliques à trois lumières de Claude. Souvenirs de dîners, 10 personnes au maximum, table largement ouverte comme l’est le carnet d’adresses de Daniel – il connaît le monde entier de l’art, de Tokyo à New York, de Londres à Venise – réunissant un chef d’orchestre, une soprano, un créateur de bijoux,  un conservateur français d'une institution américaine, un "connoisseur", un écrivain, un éditeur au regard acéré, la secrétaire général d’un prix littéraire. Dîner se terminant par une création du maître parisien Mori Yoshida, un Paris-Brest revisité, inoubliable, immense, prévu pour 20. Clin d’œil aux nombreux voyages de Daniel au Japon.

Sotheby’s Paris vend la collection de cet historien de l’art, de ce conservateur général du patrimoine, en poste au musée d’art moderne de Paris, de 1973 à 1981 puis de 1992 à 1998. Au musée des Arts décoratifs dans cet intervalle, avant de diriger le musée de la Vie romantique de 1999 à 2012. Il est commissaire d'expositions depuis trente ans à la Fondation Pierre Gianadda, à Martigny, la dernière étant celle de 2021 consacrée à Gustave Caillebotte impressionniste et moderne. À cette institution suisse, il vient de donner une magistrale œuvre de Sam Szafran, Escalier-Ville, aquarelle sur soie.

Claude Lalanne, Bougeoir Buisson d'or, 1987. Prototype. Offert directement par l’artiste. Bronze doré et cuivre galvanisé. Monogrammé CL, estampillé LALANNE et daté 87 sous une feuille. 12 x 46 x 22 cm.. Est. 30 000 / 40 000 € / adjugé 107 100 €, frais compris © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 mai 2022, Sotheby's

Au MAD, l’on se rappelle de ses expositions Calder intime, Diego Giacometti en 1986, Nikki de Saint-Phalle Le Sida, tu ne l'attraperas pas, en 1990 – une exposition dont il conserve un souvenir très fort -. Au MAM, celles de Modigliani,  de Chagall et les années russes.

Grand mécène, il a offert au musée du quai Branly-Jacques Chirac, en mémoire de son ami André Fourquet, une figure de gardien de reliquaire fang (Gabon), un masque dit "à six yeux", population Kwele, Congo (ancienne collection Charles Lapicque), un masque de justice, population Punu, Gabon (ancienne collection Vlaminck) et un masque de deuil, Détroit de Torrès, Océanie (ancienne collection Hooper).

L'ombre du lustre de Claude sur le sol et, de François-Xavier Lalanne, le Mouton de Pierre, 1986. Bronze patiné et béton epoxy. Monogrammé FxL, estampillé LALANNE, numéroté 29/250 et daté 86 sous le museau. Edité à 250 exemplaires. 88 x 85 x 38 cm.. Estimation 150 000 / 200 000 € Adjugé 541 800 €, frais compris © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 mai 2022, Sotheby's

Daniel Marchesseau a rencontré Claude et François-Xavier Lalanne en 1972 lors d’une visite d’atelier pour un article qu’il rédigeait pour les Nouvelles Littéraires à l’occasion de leur exposition à la galerie Alexandre Iolas au 196, boulevard Saint-Germain. Peu après, devenus voisins de campagne, leurs résidences étant à trois kilomètres l’une de l’autre, ils se rencontrent souvent et ainsi naquit leur amitié indéfectible. Daniel Marchesseau participera au rayonnement de leurs œuvres, associé à plusieurs catalogues et livres, notamment celui publié à l’occasion de l’exposition dans les jardins de Bagatelle en 1998.

Claude Lalanne, Torchère Hosta, à onze lumières, 1992-2006. Pièce unique, commande directe à l’artiste. Bronze doré et cuivre galvanisé. Monogrammé CL, estampillé LALANNE et numéroté 1/8 A sur la base. Hauteur : 181 cm.. Est. 240 000 / 360 000 € / adjugée 1 184 700 €, frais compris © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 18 mai 2022, Sotheby's.

 

Témoin de cette relation, cette collection, réunie pendant près de cinquante ans, s’est construite à partir des commandes de Daniel Marchesseau à Claude et François-Xavier Lalanne et de cadeaux que ce couple a offerts à celui qui les a toujours soutenus sur le plan académique. Souvent des pièces uniques ou des prototypes de Claude dont le centre de table Buisson, 1988 (est. 30.000 - 40.000 € / adjugé 107 100 €, frais compris), le lustre Structure végétale aux papillons et aux souris, 2002 (est. 600.000 - 800.000 €) associé à une Paire d'appliques à trois lumières, pièce unique, 1996 et 2005 (est. 200 000 – 300 000 € / adjugée 730 800 €, frais compris) et à une Lanterne aux papillons, 2015 (200 000 – 300 000 €). Et la torchère à onze lumières enrichie à la demande de Daniel Marchesseau de grandes feuilles d’Hosta, en faisant un spectaculaire unicum (est. 240.000 - 360.000 €). Une paire de bougeoirs Oiseaux d’argent (est. 3.000 - 5.000 € / adjugés 30 240 €, frais compris), une lampe Pigeon, 1992 (estimation 24.000 - 36.000 € / adjugée 56 700 €, frais compris, créée par Claude complètent cet ensemble exceptionnel. 

(1) Un an avant son départ anticipé de la présidence des musées d'Orsay et de l'Orangerie, le 15 mars 2017, la création du Centre d'études sur les Nabis dont Guy Cogeval devait être le directeur était actée. Cette nouvelle institution, dépendant d'Orsay, devait prendre place dans l'Hôtel de Mailly-Nesles.  https://www.culture.gouv.fr/Presse/Archives-Presse/Archives-Communiques-de-presse-2012-2018/Annee-2016/Presidence-du-musee-d-Orsay-et-du-musee-de-l-Orangerie

François de Ricqlès au marteau de la vente de la collection Daniel Marchesseau, 24 mai 2022 © crédit : Thomas Bompard)

Les Lalanne de Daniel Marchesseau

exposition du mercredi 18 mai au lundi 23 mai 2022 sauf dimanche

Sotheby’s Paris

vente le 24 mai 2022, en association avec François de Ricqlès Conseil, lots 117 à 134.

Des œuvres de Diego Giacometti d'autres collectionneurs (n°67 à 84) figurent dans cette importante vente. 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents