Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Lee Ufan, Dialogue © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse. Couvent Sainte-Marie de La Tourette, Éveux, septembre 2017.

Face à la brutalité du béton, l'effleurement.

L'architecture de Le Corbusier face à la poésie de Lee Ufan.

Lee Ufan. Derrière lui Dialogue © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse. Couvent Sainte-Marie de La Tourette, Éveux, septembre 2017.

Les dominicains du couvent de Sainte-Marie de La Tourette reçoivent Lee Ufan (né en 1936) le peintre-poète confronté au poète du béton. "Une occasion inouïe et inimaginable pour moi", comme le définit avec modestie l'artiste coréen, encore tout étonné d'être là, invité par le frère Marc Chauveau. Il présente onze œuvres créées spécifiquement pour cet endroit, entre cellules, salles, atrium, église et cloître. En ce lieu qui n'est ni une galerie parisienne, ni la new yorkaise institution du Guggenheim, ni les jardins du roi Soleil ou plus récemment le tourangeau Centre de création contemporaine Olivier Debré  "face à Le Corbusier qui refusait la chaleur, la beauté dans l'utilisation du béton inhumain, j'ai senti que c'était LÀ, dans cet endroit qui refuse de mettre en valeur ce qui est beau que je pouvais présenter mes pièces en luttant contre lui. Que pouvais-je faire ? Lutter. Vivre dans cet endroit pour en respirer l'environnement, dans ce couvent sauvage, de béton brut donnant l'impression de la froideur, pour y faire entrevoir l'invisible, le déterrer dans un dialogue, une rencontre". Froideur tempérée par quelques traits rouge ou jaune ou vert sur le "béton Le Corbusier", comme un clin d'œil à Fernand Léger.

Le père Marc Chauveau ajoute que cette architecture est "d'une rigueur, une puissance, une grandeur. Une beauté exigeante qui nous renvoie à nous-même dans des mises en scène de lumière pour une capacité à nous étonner perpétuellement. Le Corbusier à travaillé dans la lumière et le béton".

Lee Ufan. Relatum Dwelling (B), salle Albert le Grand © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse. Couvent Sainte-Marie de La Tourette, Éveux, septembre 2017.

Ce n'est nullement une intrusion, une violation du lieu, une greffe mais une co-habitation dans cet endroit, un lieu spirituel vivant avant tout, un couvent, un endroit de prières, un temps de recul du Monde, des Hommes. Dans ce bâtiment d'une grande force, Lee Ufan, à l'éternel sourire, tout en douceur et respectueux de l'histoire du lieu, y a glissé, comme dans des interstices, ses œuvres. Ses peintures, des pierres trouvées dans les alentours, le primitivisme des ardoises - Relatum Dwelling (B)- , une glace renvoyant l'immensité des collines, des rouleaux de papier comme un message face à la présence massive du béton - Relatum home -, l'acier symbolique de la société industrielle - Relatum Dwelling (A) -. Comme s'il n'osait brutaliser la maison de l'architecte, l'espace, le vide, l'échange entre l'intérieur et l'extérieur entrant par les fenêtres gigantesques. 

Lee Ufan, Dialogue, église du couvent de La Tourette © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse. Couvent Sainte-Marie de La Tourette, Éveux, septembre 2017.

Une rencontre sacralisée dans la magie du lieu, un autre monde, loin du Monde.

 

Le monastère sied à Lee Ufan. 

Gilles Kraemer (envoyé spécial)

Lee Ufan & Frère Marc Chauveau © photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer, visite presse. Couvent Sainte-Marie de La Tourette, Éveux, septembre 2017.

Lee Ufan chez Le Corbusier. Au-delà des souvenirs

20 septembre - 20 décembre 2017

Couvent de La Tourette - 69210 Éveux

Commissariat Frère Marc Chauveau

Exposition associée à La Biennale de Lyon Art 2017

www.couventdelatourette.fr/

www.biennaledelyon.com/expos-associees/le-couvent-de-la-tourette.html

www.biennaledelyon.com/

Photographie Le Curieux des arts Gilles Kraemer. Visite presse, Couvent Sainte-Marie de La Tourette, septembre 2017.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article