Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Le Prix SAM pour l’art contemporain, créé par Sandra Hegedüs,  fête sa 10e édition. Kevin Rouillard est le lauréat 2018 de ce prix qui lui fut remis le 20 décembre au Palais de Tokyo.

 

Kevin Rouillard © Jean Picon, 2018

Kevin Rouillard, né en 1989 à Vendôme, vit et travaille à Paris. Avec son projet Sa place est dans un musée !, une reconstitution de l'histoire, il part d’un moment clé de l’histoire occidentale moderne, celle de l’arrivée sur le continent américain de Christophe Colomb (octobre 1492), qu’il radie de l’histoire pour proposer une nouvelle histoire, où le rapport de force de l’Occident sur les anciennes Amériques n’aurait pas existé. Cette uchronie dresse le portrait d’un peuple européen face aux difficultés de faire reconnaître son passé et de retrouver son identité. Kevin Rouillanrd est représenté par la galerie parisienne Thomas Bernard-Cortex Athletico
Les cinq autres artistes finalistes de cette 10e édition étaient : Ali Cherri (pays de destination du projet : Soudan), Euridice Zaituna Kala (pays de destination du projet : Mozambique), Evangelia Kranioti (pays de destination du projet : Égypte), Moussa Sarr (pays de destination du projet : Sénégal) et Thibault Scemama de Gialluly (pays de destination du projet : Extra-territoires).
Ce Prix est remis annuellement, en décembre, après délibération du comité scientifique, à un artiste de la scène française travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels, et présentant un projet à destination d’un pays étranger (hors Europe et Amérique du Nord). Doté de 20 000 €, le Prix s’accompagne d’une exposition au Palais de Tokyo dans les mois suivant son voyage et de l’édition d’une monographie
Le comité scientifique 2018 était composé de Sandra Hegedüs, Myriam Ben Salah commissaire d'exposition, Emma Lavigne directrice du Centre Pompidou-Metz, Jean de Loisy depuis le 12 décembre 2018 directeur de l'Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris après avoir été président du Palais de Tokyo, Jean-Hubert Martin conservateur général du patrimoine et commissaire d’exposition, Thierry Raspail directeur du Musée d’art contemporain de Lyon jusqu'au printemps 2018, créateur de la Biennale d’art contemporain de Lyon en 1991 dont il est le directeur artistique, Annabelle Ténèze directrice des Abattoirs de Toulouse (Musée et FRAC de Midi- Pyrénées) depuis janvier 2017 et Marie-Ann Yemsi commissaire d'exposition indépendante. 
Portrait de Louis-Cyprien Rials devant une affiche de Au bord de la route de Wakaliga " © Yasuyoshi Chiba, 2018.
Depuis sa création, le Prix SAM pour l’art contemporain a permis à 9 artistes de réaliser leur projet dans le pays de leur choix : Zineb Sedira en Algérie, Laurent Pernot au Brésil, Ivan Argote en Colombie, Angelika Markul à Tchernobyl en Ukraine /www.lecurieuxdesarts.fr/2014/04/angelika-markul-terre-, Bouchra Khalili en Algérie www.lecurieuxdesarts.fr/2015/02/affaires-etrangeres-foreign-office-quand-le-monde-se-retrouvait-a-alger, Louidgi Beltrame au Pérou, Mel O’Callaghan, à Bornéo (Malaisie), Massinissa Selmani (Algérie & Nouvelle-Calédonie) et Louis-Cyprien Rials (Ouganda).
Louis-Cyprien Rials, lauréat du Prix SAM 2017 expose au Palais de Tokyo avec Ramon Film Productions - 20 février-12 mai 2019 -. Cette exposition  Au bord de la route de Wakaliga sera consacrée au travail que l’artiste a pu réaliser grâce à SAM Art Projects lors de séjours en Ouganda en 2018. Elle présentera un film et un ensemble d’objets réalisés avec Ramon Film Productions, une fiction qui souhaite montrer la réalité des ghettos ougandais tout en racontant comment les points de vue et la vérité peuvent être multiples.
Gilles Kraemer
d'après le dossier de presse 
#samartprojects
#prixsampourlartcontemporain
#residencessamartprojects
#sandrahegedus

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article