Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


L’envers du verre, le verre dans tous ses états

Publié par Gilles Kraemer sur 20 Décembre 2021, 22:32pm

Catégories : #Art de vivre - Lifestyle, #Expositions France, #Italie, #Musées, #Patrimoine, #Venise

Gilles Kraemer (envoyé spécial)

 

Une exposition participative et indéniablement physique. Tel demeure le sentiment après la visite de L’envers du verre à l’écomusée de l’Avesnois, musée du textile et de la vie sociale de Fourmies.

Plateau dit Tazza. Venise, XVIIe siècle. Verre soufflé, décor de chainettes en verre bleu © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Service de table en PPMA, collection Jellies Family. 2014. Patricia Urquiola designer. Technique du thermoformage © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Le projet scientifique et didactique adopté pour cette exposition est pertinent dans ce savant jeu des oppositions, de naturel / artificiel à pérenne / jetable en passant par proche / lointain, ouvert / fermé, vie / mort, féminin / masculin… reflet de la dualité du verre, extrêmement dur mais extrêmement fragile sinon cassable. Quatre parcours : ethnologique, historique, sciences et techniques, arts et design, d’une obsidienne issue du refroidissement de lave – le volcan est considéré comme le plus grand four verrier naturel du monde – à une bouteille d’eau en polymère, matière supplantant le verre au cours des années 1950-1960. Une façon peu optimiste mais nécessaire, en fin de parcours, de s’interroger sur les déchets en apprenant qu’une bouteille de verre d’un litre génère 216 gr de CO2 de plus au cours de son cycle de vie qu’une bouteille en plastique et que le sable constitue la seconde ressource la plus utilisée après l’eau.

A gauche urne cinéraire, fin 1er - début 2e. Verre bleu opaque soufflé. A droite, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc, urne funéraire Thanatos, 2007 - 2008. Structure en corian blanc, plaques de verre avec film coloré, flacon en verre soufflé et sablé © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Section proche / lointain. Bouteille à caisse, XVIIe - XVIIIe. Gujurat, Inde. Verre opaque à décor doré polychrome de motifs floraux © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Section positif / négatif. Moules en papier plié, création Feuilles de verre, 2012 - 2015. Atelier George. Les moules ont été réalisés en papier; à la rencontre du verre en fusion, le papier se consume. Ne subsiste alors que l'empreinte du verre en origami © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Tous les objets présentés par les commissaires Emeline Perrin et Solenne Rouault sont intéressants, beaux, remarquables, voire exceptionnels, exposition qu’accompagne un catalogue enrichissant et pertinent. Cela ira d’un radiateur Radiaver (1937) à une urne funéraire de Jean-Baptiste Sibertin-Blanc (2007-2008), d’un encrier (fin du XIXe) à un grand vase couvert à bulles grisées de Maurice Marinot (1927), d’un épi de faitage produit à Sars-Poterie (1920-1937) à une fragile canne de conscrit en verre blanc étiré (fin du XIXe), d’un extraordinaire et surprenant ensemble de moules en papier plié de l’atelier George (2012-2015) à un urinal masculin (1925), d’un ballon de laboratoire en Pyrex à une loupe de dentellière (fin du XIXe), d’une carafe ronde en Baccarat au monogramme royal de Louis-Philippe (1826-1840) à un flacon de parfum Coup de fouet de Caron en verre perlé blanc soufflé-moulé (1934) ou à une série de Dame-jeanne de 60 à 6 litres, d’un plateau dit Tazza en verre de Venise dans un décor en verre bleu (XVIIe) à comparer à un autre plateau, de la même époque mais soufflé en Catalogne avec également un décor de verre bleu [non reproduit dans le catalogue].

A gauche, flacon brut sorti d'usine de Le Narcisse bleu, 1925. Marque Mury. Verre blanc aspiré-soufflé, décor moulé en creux de narcisses stylisés évoquant la note principale. Fabriqué à la Verrerie Parant à Trélon, Nord. A droite, le flacon au décor floral patiné bleu, étiquette apposée dans l'octogone central et son emballage en carton polychrome gainé de papier  © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Mais, pourquoi une telle complexité du parcours pour saisir les multiples facettes du verre ? Pourquoi les quatre parcours s’interpénètrent-ils et se croisent-ils ? Sans aucune notice sur les murs, le visiteur s’interroge sauf s’il réussit à découvrir les fiches opportunes, difficilement visibles. De plus, le choix d’aucun cartel a été adopté, surtout ne pas troubler le regard du visiteur ! 

Section artistique / scientifique.  A gauche, Black cluster II, 2015, Julius Weiland, artiste. Verre peint thermoformé. A droite, échangeur de température pour l'extraction d'éléments chimiques à partir d'organismes naturels, 1960-1970. Verre borosilicate © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Une exposition "à la hauteur" dans cette originale scénographie ! Imaginez des caisses en bois dans lesquelles les verres sont présentés bas, très bas, au ras du sol  - à la Ozu ? - ou aussi haut, très haut. Parfois à hauteur. En avant pour cette visite intéressante par la pertinence des objets choisis et le propos des deux commissaires mais à oublier pour sa scénographie étonnante et physique. Se mettre sur la pointe des pieds, se pencher, se baisser, quand ce n’est pas s’agenouiller pour voir certains objets difficilement visibles puisque dérobés au regard par une porte entrouverte comme s’ils étaient dans un coffre-fort ! Un nouveau concept d’exposition avec mal de dos assuré pour certains visiteurs.

Cette exposition s’inscrit parfaitement, par le réemploi des éléments de sa scénographie inspirée des codes de la caisserie industrielle, dans la tendance louable et récente d’une empreinte carbone raisonnée, d’une écoresponsabilité.

Un conseil : se procurer à l’entrée les quatre livrets pédagogiques avant de commencer la visite de cette exposition ayant obtenu le label Exposition d’intérêt national décerné pour l’année 2021 par le ministère de la Culture. En tous les cas, si l'on gomme la scénographie, une exposition à voir, pour les néophytes et tous les amateurs du verre.

Section grand / petit. Dame-jeanne (ou bonbonne ou tourie) d'environ 60 l, 30 l, 15 L à environ 6 litres © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

L’envers du verre

1er juillet 2021 - 3 juillet 2022

Musée du textile et de la vie sociale / écomusée de l’Avesnois - 59610 Fourmies http://www.ecomusee-avesnois.fr/page/24

Commissariat Emeline Perrin et Solenne Rouault

Catalogue précis, instructif. Textes de Jeannine Lechat, Emeline Perrin et Solenne Rouault. 192 pages. Bibliographie extrêmement nourrie ce qui est rarissime dans l’actuelle majorité des catalogues. Belle mise en page graphique. MkF éditions. Prix 20 €.

Emmy Lagobe et Jean-Baptiste Pinal sur le site de production de l'atelier-musée du verre de Trélon © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Jean-Baptiste Pinal sur le site de production de l'atelier-musée du verre de Trélon © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

Prolonger l’exposition en visitant, à Trélon, à quelques kilomètres, le site de production de l’atelier-musée du verre / écomusée de l’Avesnois. Il est implanté dans l’ancienne Verrerie Parant, productrice de flaconnage de luxe, qui restera en activité jusqu’en 1977. Elle succéda, en 1925 à la Verrerie Collignon-Clavon, créée en 1823 par Rigobert Pailla, spécialisée dans la production de la bouteille champenoise et le verre à vitre. Aujourd’hui, les souffleurs de verre Emmy Lagobe et Jean-Baptiste Pinal et des créateurs invités conçoivent des gammes éditées et vendues dans les deux boutiques de l’écomusée de l’Avesnois.

En avant-première et exclusivité, pour la presse régionale et nationale, Jean-Baptiste Sibertin-Blanc présente quelques objets qu’il a imaginés lors de sa résidence à l'atelier-musée du verre à Trélon en 2021 © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021.

La gamme JBSB - Jean-Baptiste Sibertin-Blanc – sera dévoilée en mars 2022 et vendue au sein des deux boutiques de l’écomusée de l’Avesnois.  http://www.ecomusee-avesnois.fr/page/25

À quand une vente par Internet étendue ? Pour l’instant, seuls l’achat et le retrait sur place existent ! Pas facile lorsque l’on habite à Hendaye ! La quinzaine d’objets conçus par J.-B. S.-B., suite à sa résidence à l’atelier-musée du verre, mérite une large diffusion. Une réadaptation du site Internet pour une vente et une expédition à distance serait-elle d’actualité ? À suivre.

A voir aussi, dans le même département du Nord, le MusVerre, à Sars-Poterie, un des plus importants musées européens pour la création en verre contemporaine. http://www.lecurieuxdesarts.fr/2021/07/le-musverre-a-sars-poterie.html

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents