Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York © photographie Le curieux des arts Gilles Kraemer

Commémorant le 400e anniversaire de la disparition du Greco (Domenikos Theotokopoulos) (1541-1614), le Metropolitan Museum of Art, associé à la Hispanic Society of America museum and library, présente, dans la même salle, une mini-rétrospective des œuvres de ce peintre ou de son atelier que ces deux institutions new-yorkaises possèdent.

El Greco (Domenikos Theotokopoulos) (Crète 1540/1541–1614 Tolède), Saint Jérôme étudiant, vers 1605-1610. Huile sur toile, 108 x 89 cm. The Metropolitan Museum of Art, Robert Lehman Collection, 1975 // remerciements service presse du Met

Durant la même période la Frick Collection, située à quelques centaines de mètres, expose pour la première fois ensemble ses trois Greco dans le salon ovale : Portrait de Vincenzo Anastagi (vers 1575), Les Marchands chassés du temple (vers 1600) et Saint Jérôme étudiant (1590-1600). Le Met possède une autre version (vers 1605-1610) de ce père de l'Église, dans la même attitude, les mains posées sur la Bible qu'il traduisit en latin ; dommage que cette toile n'ait pas traversé la 5e Avenue pour une confrontation. Dommage aussi pour celle des Marchands qui aurait pu dialoguer avec Le Christ rendant la vue à l'aveugle (vers 1570) du Met dans laquelle toute l'influence des maîtres vénitiens Le Titien, Le Tintoret et Paul Véronèse frémit.

El Greco (Domenikos Theotokopoulos) (Crète 1540/1541–1614 Tolède, Le Cardinal Fernando Niňo de Guevara (1541-1609), vers 1600. Huile sur toile, 170.8 x 108 cm. The Metropolitan Museum of Art, H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929 // remerciements service presse du Met

Le grand portait du Cardinal Fernando Niňo de Guevara (vers 1600) nous accueille. C'est l'homme d'église qui nous observe, du coin de l'oeil, derrière ses grosses lunettes rondes, mais aussi le puissant Inquisiteur général d'Espagne, fonction où le nomma en 1599 Philippe III, que Greco a représenté dans toute sa puissance. Vêtu d'un camail, soutane et mantelet de pourpre cardinale, assis dans un haut fauteuil de même couleur, il se détache d'un mur tendu de cuir de Cordou doré. A ses pieds, une lettre ouverte comme s'il s'agissait d'une requête reçue mais aussi une tache blanche sur le rond noir du sol en correspondance avec son rochet de dentelle blanc apparaissant dans l'échancrure du mantelet. Entre Saint Jérôme étudiant si sévère et absorbé à sa gauche et le Portrait d'un vieil homme (vers 1595-1600), ridé, chauve, maigre, le regard triste, les yeux grands ouverts, sans doute l'autoportrait du peintre à sa droite, le puissant cardinal, paraît presque doux. Enfin presque. Si sa main droite est toute en alanguissement et effilée comme souvent chez Le Greco, la gauche serre avec force l'accoudoir. Comme pour signifier la douceur et la puissance concentrées entre les mains de cet homme. Nous le verrions parfaitement interprétant le Grand Inquisiteur dans Don Carlos de Verdi.

 

El Greco (Domenikos Theotokopoulos) (Crète 1540/1541–1614 Tolède), Christ portant la Croix, vers 1580–1585. Huile sur toile. The Metropolitan Museum of Art, Robert Lehman Collection, 1975 (1975.1.145) // remerciements service presse du Met

Le Christ portant la Croix (1580-1585), en réalité il l'enserre de ses longues mains effilées, levant les yeux comme s'il était déjà vers un ailleurs, se détache d'un ciel gris acier. Dans cette approche frontale, très rapprochée, il n'est pas représenté dans un moment de douleur mais de profond détachement, comme paraissant serein, ayant oublié toutes ses souffrances endurées lors de sa Passion. Le tout dans une opposition du rouge de sa tunique et du bleu de son manteau.

El Greco (Domenikos Theotokopoulos) (Crète 1540/1541–1614 Tolède). La Vision de Saint Jean, 1609–1614. Huile sur toile, 222.3 x 193 cm ; with added strips 224.8 x 199.4 cm [top truncated]. The Metropolitan Museum of Art, Rogers Fund, 1956 // remerciements service presse du Met

Autre toile très impressionnante par son mouvement, son dynamisme, son élan, la torsion des corps, La Vision de Saint Jean (1609-1614) que Le Greco n'eut pas le temps de terminer, oeuvre commandée ainsi que deux autres (L'Annonciation et Le Baptème du Christ) pour orner les autels de l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède. Toile magistrale par sa force, avec ce groupe d'hommes et de femmes nus qui ne pouvait qu'inspirer Pablo Picasso pour Les Demoiselles d'Avignon (cf. tableau au Modern Museum of Art, New York).

El Greco (Domenikos Theotokopoulos) (Crète 1540/1541–1614 Tolède), Vue de Tolède, vers 1598-1599. Huile sur toile, 121.3 x 108.6 cm. The Metropolitan Museum of Art, H. O. Havemeyer Collection, Bequest of Mrs. H. O. Havemeyer, 1929 // remerciements service presse du Met

Seul, sur un mur, pour faire ressortir toute sa puissance et sa troublante modernité, l'impressionnante Vue de Tolède (vers 1598-1599) avec sa représentation de l'Alcázar, de la cathédrale, du pont romain et des remparts de la ville, toutes ses constructions en gris et blanc, dialogant avec les gris bleutés des cieux orageux et le vert des arbres au premier plan. Tout en bas, minuscules, des hommes se baignant dans la rivière Le Tage.

Gilles Kraemer (déplacement et séjour à New York à titre strictement personnel)

Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer
Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer

Le Greco à New York, exposition au Metropolitan Museum of Art, New York // Panneau avec les photographies des trois tableaux du Greco pour l'église de l'Hôpital Saint Jean le Baptiste à Tolède // Les Demoiselles d'Avignon, MoMA, New York © photographies Le curieux des arts Gilles Kraemer

El Greco in New York

jusqu'au 1er février 2015

Metropolitan Museum of Art (salle 608)

1 000 Fifth Avenue (à l'angle de la 82e rue) - New York

tous les jours, de dimanche à jeudi, de 10h à 17h 30, les vendredi et samedi, de 10h à 21h

Les dix Greco du Metropolitan : Le Christ rendant la vue à l'aveugle, Le Christ portant sa croix, Portrait d'un vieil homme (son autoportrait ?), Vue de Tolède, Cardinal Fernando Niño de Guevara, Saint Jérôme étudiant, La Vision de Saint Jean, Saint André (atelier), L'Adoration des bergers, L'adoration des bergers (Le Greco et son atelier).

Les six Greco de l'Hispanic Society of America : Piéta, La Sainte famille, Portrait d'un homme, (miniature), Saint Jérôme pénitent, Saint Luc, Saint François.

Internet : Frick Collection http://www.frick.org/exhibitions/el_greco_frick

Metropolitan Museum of Art www.metmuseum.org/exhibitions/listings/2014/el-greco

Hispanic Society of America museum and library/hispanicsociety.org/collection/

En souvenir, le lien Internet de l'année El Greco à Tolède en 2014 http://www.elgreco2014.com

Tag(s) : #Brèves de New York

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :