Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Allégorie sur l'instabilité du bonheur humain, bois gravé anonyme, néerlandais ou allemand, vers 1590. Helmut H. Rumbler, Francfort-sur-le-Main

Allégorie sur l'instabilité du bonheur humain, bois gravé anonyme, néerlandais ou allemand, vers 1590. Helmut H. Rumbler, Francfort-sur-le-Main

En un avant goût de ce que l'on pourra voir à la TEFAF de Maastricht (14 - 23 mars 2014) - pour tout collectionneur et amateur d'art c'est le rendez-vous proclamé incontournable (70 000 personnes en 2013), 30 000 œuvres proposées, 265 marchands venus de 20 pays - je me suis plongé dans les catalogues récents de deux marchands d'estampes participant à cette manifestation.

 

D'Helmut H. Rumbler, rencontré dans le bâtiment au charme plus que désuet de l'Armory, lors de la Print Fair, à New York en novembre et que je retrouverai sous la verrière du Grand Palais lors du Salon international du livre ancien, de l'estampe et du dessin à Paris en avril, je n'hésite pas à dire : c'est l'empereur des estampes de Rembrandt. Le choix qu'il propose des planches gravées du maître hollandais est éblouissant ; à chaque fois au moins une dizaine d'estampes du maître est présentée dans un stand de qualité muséale. Je retiens la représentation, en un inhabituel format oblong, de l'apothicaire Abraham Francen, dans le cadre familier de sa maison, contemplant sans doute une estampe, vers 1657, eau-forte, pointe sèche et burin, 6e état sur 9 ou 10 selon les catalogueurs (185 000 €).

Difficile de choisir parmi les autres graveurs. Voici quelques noms. Heinrich Aldegrever, Le porteur de drapeau, 1540 (12 000 €). Hans Baldung Grien, La conversion de Saul, vers 1515, bois gravé (12 000 €). Rodolphe Bresdin, La comédie et la mort, 1854, lithographie, 4e état sur 6 (15 000 €). Norbert Goeneutte, Auvers-sur-Oise. Route de Pontoise, 1888-1892, pointe sèche, vernis mou et roulette, exceptionnelle épreuve tirée monotypée «à l'effet de nuit», avec le croissant de la lune ressortant en blanc à l'essuyage, vraisemblablement l'estampe que j'avais vue passer en vente à Drouot en mai 2012 (7 500 €). Charles Meryon, La tour de l'horloge, 1852, eau-forte, 3e état sur 10 (8 500 €). Henri Rivière, Les trente-six vues de la Tour Eiffel, 1888-1902, 36 lithographies parues sous forme d'un livre édité à 500 exemplaires, une façon pour Rivière de célébrer ce nouveau bâtiment si présent dans le paysage parisien et de faire allusion aux Trente-six vues du mont Fuji du japonais Hokusai (18 000 €). Nul besoin d'être d'un maître, l'une des plus belles pièces de ce catalogue, qui a l'honneur de la couverture du catalogue, est sans aucun doute le bois gravé anonyme, néerlandais ou allemand, Allégorie sur l'instabilité du bonheur humain, vers 1590, une femme, penchée à sa fenêtre et contemplant une fleur (15 000 €).

Et, si vous avez vu le film de Peter Greenaway Goltzius ou La Compagnie du Pélican, sorti en ce début de février 2014, vous craquerez pour la gravure tondo (84 mm de diamètre) de ce peintre et graveur La parabole des deux aveugles, l'un guidant l'autre, et ils tombent tous deux dans une fosse, 1586 (3 300 €). Mais, cette parabole du Christ est bien loin de celle de la vie d'Hendrick Goltzius (1558-1617) que nous relate d'une façon étonnante et déconcertante le réalisateur britannique .

 

Présent à cette TEFAF 2014, Emanuel von Baeyer propose de belles estampes dans son catalogue. Léon Davent, La Vierge avec l'enfant Jésus embrassant Saint-Jean Baptiste, vers 1540, eau-forte toute en finesse de l'école de Fontainebleau. Dirck Volkertszoon Coornhert, Tobias aveuglé par des fientes d'oiseaux, vers 1550, bois gravé. Louis Bernard, Portrait de Vauban, aquatinte, vers 1675. Joseph-Marie Vien, suite complète des 30 eaux-fortes de la Mascarade turque donnée à Rome par les pensionnaires de l'Académie de France..., 1768. Raphaël Lamar West, Étude d'arbre avec un jeune homme assis, lithographie, 1802. Théodore Chasseriau, Otello, suite complète de 15 eaux-fortes sur Chine, 1844. Le docteur Paul-Ferdinand Gachet est connu mais, sait-on que sous le pseudonyme de Van Ryssel (car natif de Lille, Ryssel signifiant Lille en flamand), il gravait et imprimait ses estampes sur sa presse en taille-douce à Auvers-sur-Oise en compagnie de Paul Cézanne ou d'Armand Guillaumin. Un exemple en est l'eau-forte et aquatinte, Le châtiment, guillotine, 1899. Prix sur demande.

Tobias aveuglé par des fientes d'oiseaux, Dirck Volkertszoon Coornhert, vers 1550, bois gravé. Emanuel von Baeyer, Londres

Tobias aveuglé par des fientes d'oiseaux, Dirck Volkertszoon Coornhert, vers 1550, bois gravé. Emanuel von Baeyer, Londres

Helmut H. Rumbler (catalogue 47, 93 n°)

Goethstrasse 2 – 60313 Frankfurt am Main – Allemagne

 

Emanuel von Baeyer (prints and drawings, 80 n°)

130-132 Hamilton Terrace – London NW8 9UU

 

Les Pays-Bas et la TEFAF ne sont pas si éloignés. Pour vous y rendre, empruntez le Thalys permettant de rejoindre Maastricht en 2h 30 depuis Paris. L'aller-retour en train s'effectue dans la journée. 

Tag(s) : #Salons et foires d'art