Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


Une importante donation d’œuvres de William Samuel Horton et d’Edward Le Bas au profit du musée Bonnat-Helleu de Bayonne

Publié par Gilles Kraemer sur 9 Octobre 2020, 14:55pm

Catégories : #Musées

Gilles Kraemer.   

 

Fermé depuis avril 2011 pour des travaux de rénovation et d’agrandissement – l’ouverture prévue de 2021 se profile maintenant pour 2024 ou 2025 -, le musée Bonnat-Helleu, riche des legs Léon Bonnat, Antonin Personnaz, Jacques Petithory, de la donation et du legs Paulette Howard-Johnston, fille du peintre Paul-César Helleu, vient de recevoir une nouvelle donation.

 

Musée Bonnat-Helleu, Bayonne © Le Curieux des arts Gilles Kraemer

La lecture des délibérations de la séance du conseil municipal de la ville de Bayonne du 23 juillet 2020, nous a permis d'apprendre que la ville de Bayonne vient d’accepter en don, de Carlotta Edwina Gray Hadley sous réserve d’usufruit un ensemble de 31 œuvres. Vingt-huit sont de son grand-père William Samuel Horton (Grand Rapides 1865 - 1936 Paris) et trois d’Edward Le Bas (1904 - 1966) (1).

Les œuvres de William Samuel Horton sont les suivantes. Un pastel sur toile Moonlight, Reflection on the water, vers 1906 . Un pastel sur papier Skaters Carnaval (Gstaad), 1922, vers 1922. Cinq gouaches Femmes sur la plage / femme en vert, 1921 ; Enfants sur la plage à marée basse, vers 1924 ; Plage à Deauville, vers 1917 ; Intérieur d’église. Italie (Procession dans l'église de San Zaccaria à Venise) ; Stairs to the beach (Biarritz ?), vers 1911. Deux aquarelles Interior with tiger skin, parrot, umbrella, church visible through the window, vers 1888 et Sketch for Bacchus (Deauville), vers 1927. Une aquarelle et lavis d'aquarelle sur papier Femme de dos, marchant avec enfants. Un crayon noir, crayons de couleur et et craie blanche sur papier Cattle market / Bayonne / April 5e / 1900 (Le Marché aux bestiaux à Bayonne), 1900.

Pour les huiles de William Samuel Horton, il s'agit de  Flowers, vers 1904-1906 : Blue lady on the sand, vers 1907 ; I Giardino Giusti. Vérone, 1909 ; Balade fluviale (le bois de Boulogne ?), 1909 : Venise, Petit canal (Palazzo Clary, rio dei Ognissanti), 1910 ; Bridge at Soming-on-Sonning, vers 1910 ; Three mistrels on the beach (St Ives ?), vers 1915 ; Jardin de l’hôtel Normandie (Deauville), vers 1916 ; Fruit and green drapery, vers 1916 ; Plage anglaise, avec falaise (Broadstairs ?), 1917 ; Le Bouquet, 1917 ; Journée de santa Lucia. Pont de la procession. Venise (Le Pont du Redentore à Venise ?), vers 1923-1925 ; Venicia. Canale grande, vers 1925-1927 ; Two women with parasol in a gondola / Le grand canal, le Rialto et le palazzo dei Dieci Savi (Le Grand Canal, le Rialto et le Palazzo dei Dieci Savi sur la Riva del Vin à Venise) ; Nuages et montagne ; Poppies and cornBouquet de fleurs dans une cruche.

Les trois œuvres d’Edward Le Bas sont : La Punta della Dogana à Venise ; Le monastère et l'église de Santa Maria della Misericordia à Venise, vers 1949 et Fanfare à Hyde Park, Londres, vers 1950-1951.

Né dans le Michigan, William S. Horton se forme d’abord aux États-Unis puis à Paris où il s’installe en 1895, exposant avec succès ses paysages impressionnistes inspirés par ses nombreux voyages en France et en Europe. L’artiste s’installe en 1917 en Grande-Bretagne, où son fils épousera en 1930 la fille d’un riche industriel et sœur du peintre Edward Le Bas. Ce dernier se forme à Cambridge et Paris avant de faire carrière dans sa ville natale de Londres. Le Bas sera membre de la Royal Academy en 1954 puis commandeur de l’Empire britannique en 1957.

Les tableaux et dessins proposés au musée se rapportent essentiellement au paysage, genre privilégié par les deux artistes : une série de vues de Venise, mais aussi de Grande-Bretagne et de France, notamment le pays basque. Plusieurs compositions florales témoignent aussi de leurs talents de peintre de natures mortes.

Inédit, l’ensemble complètera fort à propos le futur parcours permanent de l’institution bayonnaise en enrichissant son panorama de la peinture européenne au début du XX siècle.

Mme Carlotta Edwina Gray Hadley propose également en don manuel, à titre gratuit, un ensemble inédit de 13 carnets de 469 dessins, réalisés par son grand-père William Samuel Horton, entre 1890 et 1926, de diverses techniques - pastel, fusain, aquarelle, plume, sanguine… -

Les œuvres proposées au musée Bonnat-Helleu forment un ensemble extrêmement significatif de l’œuvre graphique de Horton tout au long de sa carrière. Privilégiant la pierre noire et le fusain, l’artiste interprète avec un trait vif les scènes et l’atmosphère de la campagne française, des monuments italiens ou des loisirs balnéaires. Réalisées entre les dernières années du XIXe siècle et le premier quart du XXe  siècle, ces études témoignent de l’intérêt de Horton pour une variété de lieux et de situations, grâce à ses multiples voyages en Europe. Au sein de ces carnets se distinguent notamment des dessins réalisés à Biarritz et à Bayonne, témoignant de l’intérêt de Horton pour le pays basque au début du XXe siècle.

La Société des Amis du Musée Bonnat-Helleu a joué un rôle dans ces donations, mettant en relations Carlotta Edwina Gray Hadley, Benjamin Couilleaux, directeur du musée Bonnat-Helleu et la ville de Bayonne.

(1) la donation sous réserve d’usufruit est estimée à 52 840 €. Celle du don des carnets de dessins à 16 130 €.

 

Le rédacteur de cet article est membre du conseil d'administration de la Société des amis du musée Bonnat-Helleu.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents