Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer

déplacement et séjour à Venise à titre personnel durant toute la semaine presse.

 

 

A une Biennale 2019 vraiment terne aux Giardini et à l'Arsenale, qui ne restera pas dans les annales, les événements collatéraux sont largement préférables. Après les morts (articles précédents), retour sur trois artistes vivants. Nullement  inconnus à Venise.

 

Georg Baselitz, Fingermalerei - Akt (Pittura con le dita - Nudo), 1973. Huile sur toile. 251 x 180 cm.. Georg Baselitz Treuhandstiftung © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

 

 

 

 

En même temps que l'exposition Leonardo da Vinci. L'uomo modello del mondo avec L'homme de Vitruve en appel de l'affiche © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Georg Baselitz revient à Venise. Il exposa dans le Pavillon de l'Allemagne en 1980, au Pavillon international en 1980, à l'Arsenal en 2015. Il sera au Centre Georges Pompidou en octobre 2020.

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

 

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Premier artiste vivant à exposer dans les Gallerie dell'Accademia, non loin de Tintoretto, Tiziano, Lotto ou Giorgione; en 2017 Guston and the Poets fut le thème de l'exposition dans les mêmes salles. Georg Baselitz (1938, né Hans-Georg Bruno Kern à Deutschbaselitz) vint à Florence, boursier à la Villa Romana en 1965. Contact avec les œuvres de Rosso Fiorentino, Jacopo da Pontormo, Parmigianino, regard sur le manierismo. Un atelier à Florence de 1976 à 1981 puis un second dans cette même ville de 1981 à 1987.

 

Georg Baselitz. À gauche Ankunft (Arrivo), 2018. Huile sur toile. 440 x 300 cm.. Collection privée. À droite Ankunft (nackte Ankunft, piazzale Roma, Venezia, 2018. Huile sur toile. 440 x 300 cm.. Collection privée © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise.

 

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Parcours dans les salles nouvellement ouvertes des Gallerie, entre peintures, dessins d'après Rosso Fiorentino et Giovanni di Paolo, gravures sur bois et sculptures.

 

Adrian Ghenie, Figure with Dog, 2019. Huile sur toile. 240 x 210 cm.. Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London, Paris, Salzburg. In situ exposition Adrian Ghenie : The Battle between Carnival and Feast au Palazzo Cini © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Le Palazzo Cini présente The Battle Between Carnival and Feast, des œuvres récentes ou spécialement peintes pour cette exposition par Adrian Gheni (1977 Baia Mare, Roumanie).

 

Adrian Ghenie, The Drowning, 2019. Huile sur toile. 190 x 295 cm.. Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London, Paris, Salzburg. In situ exposition Adrian Ghenie : The Battle between Carnival and Feast au Palazzo Cini © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Des évocations dans des notations vénitiennes par la permanence de couleurs vert marine et bleu dans la technique picturale de l'artiste renvoyant aux maîtres anciens mais aussi dans des conflits géo-politiques contemporains.

 

Adrian Ghenie, Untitled, 2018. Huile sur toile. 50 x 30 cm.. Blenheim Art Foundation Courtesy Galerie Thaddaeus Ropac, London, Paris, Salzburg. In situ exposition Adrian Ghenie : The Battle between Carnival and Feast au Palazzo Cini © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Retour à Venise de cet habitué de la Biennale puisqu'il participa à cette de 2015 avec Darwin's Room, représentant de son pays aux Giardini pour cet artiste vivant actuellement à Berlin sur lequel Lóránd Hegyi écrivait " les peintures d'Adrian Ghenie se présentent comme un théâtre géant,  une scène exceptionnellement profonde, semi-sombre, indissociable et densément peuplée, ravivée par des effets de lumière incroyables [...] Sa peinture est sensuelle, immédiate, vivante, suggestive et dynamique, tout en étant à la fois très structurée et équilibrée.". 

 

Sean Scully à San Giorgio. Derrière lui à gauche Abend, 2015. Huile sur toile de lin. 160 x 160 cm.. À droite Vincent, 2015. Huile sur toile de lin. 160 x 160 cm.. © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 7 mai 2019, semaine presse Biennale de Venise, Sean Scully. HUMAN. 

Retour de Sean Scully à Venise où nous l'avions vu en 2015 pour une exposition personnelle dans un palais non loin de l'Accademia www.lecurieuxdesarts.fr/2015/08/breves-de-la-56eme-exposition-internationale-d-art-la-biennale-di-venezia-2015-v-peter-doig-

Lieu merveilleux mais très difficile de dialogue, entre l'architecture palladienne et l'art actuel, l'abbatiale de Saint-Georges Majeur. Ceci passe ou s'affadie dans cette difficulté de se confronter à la pureté de la  coupole de cette basilique édifiée sur les plans d'Andrea Palladio. Peu y réussisse et parfois tout n'est qu'une fumée comme pour Ascension d'Anish Kapoor lors de la Biennale de 2011.  

 

Sean Scully à San Giorgio. Opulent Ascension, 2019. Feutre sur bois. 10400 x 360 x 360 cm.. © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 7 mai 2019, semaine presse Biennale de Venise, Sean Scully. HUMAN. 

Cette année Sean Scully (1945, Dublin) posa à San Giorgio Maggiore son Échelle de Jacob, son Opulent Ascension haute de dix mètres de haut, si spirituelle, "un dialogue intime" comme le souligne Javier Molins le commissaire de cette exposition.

 

Sean Scully à San Giorgio  © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 7 mai 2019, semaine presse Biennale de Venise, Sean Scully. HUMAN. 

 

Sean Scully à San Giorgio  © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 7 mai 2019, semaine presse Biennale de Venise, Sean Scully. HUMAN. 

Et d'autres œuvres récentes dans les espaces de l'abbatiale. Javier Molins nous confie "Il dialogue avec l'architecture de Palladio dans cette intégration de son oeuvre dans la basilique sans aucune provocation dans cette Echelle de Jacob, cette communication entre la terre et l'espace, dans une démarche emplie de spiritualité. Cette sculpture, il l'a souhaité faite de tissus, comme un hommage à la ville vénitienne qui faisait commerce de soie".   

 

 

 

 

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. Juste devant l'arrêt Accademia.

Baselitz - Academy

8 mai - 8 septembre 2019, prolongation jusqu'au 6 octobre

Gallerie dell'Accademia - Venezia

commissariat Kosme de Baraňano

Catalogue publié par la galerie Gagosian. 88 pages. Son exposition Corpus à Colmar en 2018 n'est pas indiquée dans sa bibliographie. Uu autre catalogue était proposé au prix imposant de 130 €.

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2018/10/georg-baselitz-offre-une-de-ses-toiles-au-musee-unterlinden-de-colmar 

 

 

Adrian Ghenie, Self Portrait with Animal Mask, 2018. Olio su tela. 150 x 100 cm.. Private Collection. Courtesy of the artist and Galeria Plan B Cluj, Berlin © Adrian Ghenie. In situ exposition Adrian Ghenie : The Battle between Carnival and Feast au Palazzo Cini © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Adrian Ghenie : The Battle between Carnival and Feast

19 avril - 18 novembre 2019

Palazzo Cini - Campo San Vio, Dorsoduro 864 - Venezia

Accademia: linee 1 et 2; Zattere: linee 2, 4, 5 et 6

La Galleria di Palazzo Cini présente la merveilleuse collection qui appartint à Vittorio Cini, des peintures de l'école de Florence et de Ferrare, avec des œuvres de Giotto, Guariento, Botticelli, Filippo Lippi, Piero di Cosimo et Dosso Dossi.

 

 

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Sean Scully. HUMAN

8 mai - 13 octobre 2019

Abbazia di San Giorgio Maggiore - Venezia

commissariat de Javier Molins

Catalogue - italien et anglais - avec photographies in situ de l'exposition. Abate Norberto Villa Scala di Giacobbe. Kelly Grovier Luce pesante : l'arte di Sean Scully. Javier Molins Sean Scully Human. 320 pages. Éditions Skira

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article