Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Goerg Baselitz © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 2018, visite presse exposition Corpus Baselitz, musée Unterlinden, Colmar.

Suis-je passionnée, suis-je inconsciente " s'interrogeait Frédérique Goerig-Hergott, en présentant lors de la conférence de presse Corpus Baselitz, l'unique monstration institutionnelle consacrée en France à ce peintre, à l'occasion de ses 80 ans. Sans aucun doute puisque Goerg Baselitz accepta d'exposer à Colmar lorsqu'elle lui proposa de montrer un ensemble de ses œuvres réalisées entre 2014 et 2018. Comme elle le soulignait, n'était-ce pas " un risque de présenter ses dernières œuvres mais aussi quelque chose d'exceptionnel, une exposition merveilleuse intellectuellement. Dans un rapprochement entre le Retable d'Issenheim de Mathias Grünewald (1512-1516) et la représentation du corps de l'artiste meurtri par la vie ". Un beau cadeau, bien loin reconnaît l'artiste " des expositions plus pédagogiques, mêlant les œuvres récentes aux plus anciennes. Ici, en l’occurrence, ce n'est pas du tout le cas et je trouve ça merveilleux  ".

L'on ne dira jamais les liens tissés entre une institution muséale et un artiste. Ceci était palpable lors de la conférence de presse de présentation de l'exposition du 6 juin, en présence de l'artiste. Se ressentait chez lui un immense plaisir à découvrir ses dernières sculptures, ses derniers dessins et peintures. De plus, les salles où est présentée cette exposition sont celles de l'extension du musée réalisée par le cabinet Herzog & de Meuron. Dans un écho à la maison et à l'atelier de l'artiste sur les bords du lac Ammersee, en Haute Bavière édifiés par ce même cabinet d'architectes bâlois.

Touché par l’engagement du Musée Unterlinden à valoriser son œuvre récent à travers l’exposition Corpus Baselitz - prolongée jusqu'au 4 novembre 2018 - et par la réception unanimement positive de celle-ci, l'artiste a annoncé son vœu d’offrir au musée colmarien l’un de ses tableaux : Di nuovo arrivato (2015). 

Georg Baselitz, Di nuovo arrivato, 2015. Huile sur toile. 180 x 300 cm.. © Georg Baselitz 2018 - photographie Jochen Littkemann, Berlin. 
Di nuovo arrivato est une œuvre emblématique du nouveau cycle d’autoportraits à caractère plus intime et plus intransigeant que Baselitz réalise au début de l’année 2015. Dans un nouveau retournement où l’artiste change de format et de cadrage, ce tableau introduit la série des monochromes horizontaux noirs (6 au total, réalisés entre avril et juin 2015), avec pour seul motif identifiable l’image abîmée et amputée de la partie supérieure du corps de l’artiste réduit à sa partie charnelle. Son format paysage et le motif des jambes flottant dans l’espace de la toile contribuent au sentiment de calme et d’apaisement caractérisant maintenant le travail de cet artiste. La forme, la palette et le sujet du corps meurtri se font l’écho contemporain des célèbres panneaux et prédelles des maîtres anciens ou modernes du monde germanique (Grünewald à Colmar, Holbein à Bâle ou Dix à Dresde).
Le traitement épuré, lisse et noir de l’espace abstrait, opposé à la générosité de la matière et à la nervosité du tracé de la figure, confère à l’oeuvre un raffinement qui contraste avec son sujet et souligne sa dimension sacrée. Par ailleurs, le choix du titre Di nuovo arrivato annihile le caractère en apparence tragique du sujet et annonce le retour de l’artiste sur le devant de la scène. L’affirmation d’une renaissance de Baselitz dans cette toile a été déterminante dans le choix de celle-ci pour les collections du Musée Unterlinden.
Vue de l'exposition © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 2018, visite presse, exposition Corpus Baselitz, musée Unterlinden, Colmar.
Georg Baselitz a affirmé à ce propos " Le Musée Unterlinden a fait preuve d'un grand courage en décidant de ne présenter que mes œuvres des dernières années dans une exposition et dans la proximité du Retable d'Issenheim. De tels projets ne sont généralement montrés que dans les métropoles d'art comme Londres ou Paris. Pour cette audace et cette formidable coopération, je veux remercier le Musée Unterlinden avec mon cadeau ".
Gilles Kraemer 
(d'après le dossier de presse)
 

Corpus Baselitz

10 juin - 29 octobre 2018. Prolongation au 4 novembre 2018

Musée Unterlinden - Colmar

Commissariat Frédérique Goerig-Hergott

Catalogue bilingue français-allemand. Préface de Pantxika De Paepe et Thierry Cahn. Introduction de Frédérique Goerig-Hergott. Nu comme un peintre Éric Darragon. Anklänge (Références) Georg Baselitz. Nous nous élèverons Frédérique Goerig-Hergott. Entretien avec Georg Baselitz, propos recueillis par Frédérique Goerig-Hergott. Damals, dazwischen und heute (Autrefois, entretemps et aujourd’hui) Georg Baselitz. Format en hauteur relié dos carré cousu collé procurant à cet ouvrage un effet de raffinement totalement inhabituel au catalogue d'exposition. 152 pages. Éditions RMN - GP / Musée Unterlinden. Prix 29 €. 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article