Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Lauréate en 2017 du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l’Académie des beaux-arts pour son projet Une odyssée sibérienne, Claudine Doury (née à Blois, vivant et travaillant à Paris) expose le travail réalisé dans ce cadre.

Dasha, Nergen, 2018 © Claudine Doury 
Une odyssée sibérienne est l’histoire d’un retour. Dans son projet présenté au jury du Prix, Claudine Doury avait proposé de retourner sur les traces des personnes rencontrées en 1991 et 1998 le long du fleuve Amour. Elle souhaitait témoigner du passage du temps sur ces familles photographiées alors, et également sur des mutations qui avaient pu s’opérer à plus grande échelle sur ces populations.
Claudine Doury © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Académie des beaux-arts, 30 octobre 2018.
Le travail présenté cet automne 2018 à l’Académie est un portrait intimiste de ces familles nanaï et oultches retrouvées par Claudine Doury au cours de plusieurs voyages effectués cette année le long du fleuve Amour, de Khabarovsk à Bogorodskoye. Conçu tel un journal mental restituant plusieurs strates temporelles du passé de ces familles et de ces peuples, c'est également un témoignage sur l’évolution de ces terres à la frontière de la Chine. L’exposition présente une quarantaine de photographies inédites, des carnets photographiques réalisés au retour de ses voyages précédents sur l’Amour ainsi que des photographies d’archives permettant de mettre en perspective l’histoire de ces peuples et de ces cultures vivantes si vulnérables.
Exposition Claudine Doury © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Académie des beaux-arts, 30 octobre 2018.
Créé en 2007 à l’initiative de Marc Ladreit de Lacharrière, membre de l’Académie des Beaux-Arts, section des Membres libres, la vocation de ce prix est d’aider des photographes confirmés à réaliser un projet significatif et ambitieux. Il récompense un photographe français ou étranger travaillant en France, sans limite d’âge. Depuis sa création, 1 300 candidats se sont présentés.
Le travail du lauréat est exposé à l’Institut de France l’année suivant l'attribution du prix. Cette douzième édition marque une évolution significative : le prix devient biennal, permettant au lauréat de bénéficier de plus de temps pour réaliser son projet, toujours restitué sous la forme d’une exposition à l’Académie.  La dotation du prix, passe de 15 000 à 30 000 euros. Certes, cette somme déjà importante devient très importante pour le nouveau lauréat mais, la biennalisation de ce prix obère ​​​​​​d'autant plus un focus porté annuellement sur quatre photographes finalistes potentiels. 
Flore © Anne-Frédérique Fer / FranceFineArt 

FLORE (née en 1963) est la lauréate du Prix 2018, proclamé le 30 octobre 2018 à l’Académie des beaux-arts, pour son projet L'odeur de la vie était celle du jasmin.  Son travail sera présenté en 2020. Les trois autres finalistes, sur les 82 projets présentés, étaient Antoine Agoudjian (né en 1961) pour son projet Résilience sur la mémoire arménienne et la souffrance, Ferhat Bouda (né en 1976) pour Les Berbères, une culture en résistance et Guillaume Herbaut pour Ukraine Trauma, chaque cicatrice a son histoire

Lointains souvenirs, 2016 © FLORE

Après un premier travail photographique sur l’enfance indochinoise de Marguerite Duras incarné dans l’ouvrage Lointains souvenirs, FLORE souhaitait continuer à " inventer photographiquement " une Indochine où ses grands-parents vécurent, en s’inspirant d’autres lieux que ceux évoqués précédemment, redonnant une vie dans une réinvention. " La concession avait été abandonnée, abandonnées aussi les terres du barrage, images et écrits mêlés, le livre fini, épuisé, réimprimé, épuisé encore, le temps avait passé et pourtant, les mots étaient toujours là, toujours présente-absente Marguerite. Il restait à dire ce ressac de Duras. (...) Il ne suffisait pas d’y aller, pour venir à bout de ce sujet là, il faudrait y revenir. Et peut-être y revenir encore." 

Gilles Kraemer

Claudine Doury Une odyssée sibérienne

Exposition de la lauréate 2017 du Prix de Photographie Marc Ladreit de Lacharrière en partenariat avec l'Académie des beaux-arts. 

27 octobre - 25 novembre 2018 au Palais de l'Institut de France - Salle Comtesse de Caen - Paris

www.academiedesbeauxarts.fr

L’exposition fait partie de la 7ème édition du festival Photo Saint-Germain du 7 au 24 novembre 2018 www.photosaintgermain.com

Catalogue, hors-série de Revue des deux mondes. Textes de Philippe Trétiack A l'est de nouveau et de Julie Jones Sur les traces de l'amour. Portofolio de 17 photographies. 48 pages. 9 €. 

Claudine Doury. Le long du fleuve Amour du 3 novembre - 1er décembre 2018 à la galerie particulière, 16, rue du Perche, 75003 Paris.

FLORE. Camp de Rivesaltes, Lieu de souffrance du 16 octobre - 24 novembre 2018 à Photo Doc. Galerie Hôtel de Retz, 9 rue Charlot, 75003 Paris. A l’occasion de la parution du livre de FLORE, Camp de Rivesaltes, Lieu de souffrance chez André Frère Éditions, la Photo Doc. Galerie, en association avec la galerie SIT DOWN, expose des tirages de cette artiste.

Entretien de FLORE avec Anne-Frédérique Fer à lire www.francefineart.com/index.php/component/content/article/36-livres-videos-cinema/livres/2941-070-livres-flore

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article