Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer (d'après le communiqué de presse).   

Dove sono i bei momenti Di dolcezza, e di piacer

 

RESTONS UNIS 

Les arrêtés du samedi 14 mars et du mardi 17 mars 2020 publiés au J.O, décidaient de la fermetures de certains établissements [salles de spectacles, bibliothèques, musées, salles d’exposition… ], recevant du public, non indispensables à la vie de la Nation dans le cadre des diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19. Depuis, toutes les galeries sont fermées.

Dans un entretien paru dans Le Journal des arts du 27 mars, Emmanuel Perrotin terminait celui-ci dans un slogan d’espérance " Je suis confiant, car j’ai tout à perdre. " Non sans préciser que " pour ma part, je n’ai que ma créativité, mon équipe de choc et mes artistes de talent pour traverser cette épreuve ".

Le stand B 42. Photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 24 septembre 2016.

Emmanuel ose et réussit. Rappelez-vous ce samedi après-midi 24 septembre 2016 – qui s’en souvient encore, ceci parait tellement loin, comme dans un autre siècle, un autre millénaire – où sa galerie, occupa seule, l’emplacement B 42 sous la verrière d’un Grand Palais vide. Entrée gratuite pour tous, l'entrée de la FIAC cette année était à 35 €, pas un prix vraiment abordable pour "monsieur et madame tout le monde" obligés de dépenser 70 euros. Comme un air de vacances et de décontraction sous la verrière ce samedi ensoleillé, shorts, poussettes [LE cauchemar des galeristes lors des salons], panamas, hypsters, sachants, non sachants, quelques clients de la maison H..... reconnaissables à la couleur orange du sac contenant leur achat, casques de moto, curieux, touristes étasuniens très interrogatifs, un sac et une veste Chanel avec le jean déchiré de circonstance. (1)

 

Réactivité et générosité, c’est chose faite. Ce galeriste ayant trois espaces à Paris [d’autres à New York, Hong Kong, Séoul, Tokyo], a souhaité offrir l’espace Saint-Claude à ses confrères parisiens. Du 23 mai au 14 août, la galerie Perrotin invite 26 galeries parisiennes à présenter une sélection de leurs artistes. Quatre présentations consécutives par groupes de 6 ou 7 galeries, seront à découvrir 10, impasse Saint-Claude – Paris 3èmehttps://www.perrotin.com/fr

Emmanuel Perrotin. Photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Grand Palais, samedi 24 septembre 2016.

Je reprends le communiqué d'Emmanuel Perrotin. Nous avons souhaité ce projet collaboratif pour marquer la réouverture de nos galeries alors que les cinémas, salles de spectacles, et les grands musées doivent malheureusement rester fermés. Avec cette initiative nous voulons célébrer l’importance d’expérimenter en réel les œuvres d’art. Les viewing rooms ne pourront jamais se substituer aux expositions. Mais, compte tenu du contexte, ces présentations sont également envoyées à l’ensemble de nos contacts en version digitale. Afin de partager avec le plus grand nombre l’univers fécond de ces galeries et de leurs artistes.

Dans cette période où les foires et les grandes expositions muséales sont interrompues, il nous semble important de proposer une alternative. Celle-ci est évidement modeste […] Mais elle vient pointer l’importance du métier que nous faisons au quotidien. Les galeries permettent aux artistes de rencontrer un public, souvent pour la première fois. La formidable variété créative produite par un nombre croissant d’artistes dans le monde existe aussi grâce au travail de nombreuses galeries, gages de diversité.

[…] La liste des 26 consœurs et confrères que nous avons réunis arbitrairement ne rend pas compte de ce foisonnement. Cette liste est nécessairement imparfaite et frustrante car nous aurions aimé pouvoir proposer ce projet à beaucoup plus de nos amis. Certains acteurs du marché parmi les plus connus n’en font pas partie, même si des galeries plus établies côtoient à cette occasion de plus jeunes enseignes.

La scène artistique française est riche de nombreuses galeries héroïques. [...] Du 2 au 5 juillet, le Paris Gallery Weekend réunira une cinquantaine de consœurs et confrères, et dès le 29 août nous serons beaucoup à ouvrir nos expositions de rentrée (2).

C’est un métier où l’on se bat tous les jours pour maintenir nos entreprises ouvertes. Nous avons à cœur de faire vivre nos artistes le mieux possible et de leur permettre de réaliser des projets de plus en plus ambitieux. Nous souhaitons partager leurs expositions avec le plus grand nombre, rappelons que la visite des galeries est gratuite. Ceci est rendu possible grâce au soutien des collectionneurs qui par leurs achats rendent cette passion accessible au plus grand nombre. Le marché, durement mis à l’épreuve ces derniers mois, est primordial pour la survie des artistes, et le soutien à la création. Derrière chaque exposition œuvrent ainsi de nombreux artistes, assistants, vendeurs, régisseurs, communicants, transporteurs, sous-traitants et autres acteurs de cet écosystème fragile et durement affecté par la crise actuelle. Nous nous inquiétons légitimement pour eux tous.

[…] En cette période de bouleversements, il est important de rappeler les fondements de notre métier et de notre engagement pour toujours plus de diversité, d’ouverture et de culture. Chaque visite d’exposition ou découverte de galerie apporte son lot de surprises. C’est un monde beaucoup plus ouvert et collaboratif qu’il ne l’était auparavant et nous nous en réjouissons.

Restons collectivement positifs !

 

Samedi 23 mai au 6 juin : Balice-Hertling, Anne-Sarah Benichou, Crèvecoeur, Frank Elbaz, Antoine Levi, Semiose.

Samedi 13 au 27 juin : Galerie Danysz (également implantée à Shanghai et Londres), Valeria Cetraro, Laurent Godin, Édouard Montassut, Mor Charpentier, New Galerie, Sultana.

Samedi 4 juillet au 18 juillet : Air de Paris, Galerie Allen, Salle Principale, Galerie Poggi, Praz Delavallade, Joseph Tang, Jocelyn Wolff.

Samedi 25 juillet au 14 août : Marcelle Alix, Art:Concept, gb agency, Campoli Presti (également implantée à Londres), High Art, In Situ.

 

(1) Le Grand Palais d'Emmanuel Perrotin http://www.lecurieuxdesarts.fr/2016/09/le-grand-palais-d-emmanuel-perrotin.html

https://saywho.fr/evenements/one-day-only-elmgreen-amp-dragset-exposent-la-galerie-perrotin/

(2) article à suivre sur Paris Gallery Weekend se déroulant du 2 au 5 juillet 2020.

 

Emmanuel, exposition du 23 mai au 6 juin 2020.  Balice Hertling, Anne-Sarah Bénichou, Crèvecœur, Frank Elbaz, Antoine Levi, Semiose 

 

You'll never walk alone, exposition du 13 au 27 juin 2020.

Pour ce deuxième volet, les sept galeries participantes ont choisi la chanson “You’ll Never Walk Alone” écrite en 1945 pour titre d’exposition. Ce titre a connu un succès immédiat pendant la Seconde Guerre Mondiale car il avait un retentissement particulier pour ceux dont les proches étaient au front. Aujourd’hui, cette chanson apporte un message d’espoir et de solidarité, et trouve un écho à la situation de pandémie que nous vivons.

Les galeries invitées présenteront les artistes aaajiao, Kaoru Arima, Sylvie Auvray, Pia Camil, Pierre Clement, Claude Closky, Justin Fitzpatrick, Laura Gozlan, Hendrik Hegray, ICY AND SOT, Florence Jung, Li Shurui, Teresa Margolles, Théo Mercier, Vincent Olinet, Alain Séchas, Abdul Rahman Katanani, VHILS, David Wojnarowicz et Zevs.

 

Pour cette troisième rencontre intitulée Sous le soleil exactement, du 2 au 18 juillet,  les sept galeries invitées présentent les artistes Boris Achour, Pierre Ardouvin, Anna-Eva Bergman, François Curlet, Sam Durant, Claire Fontaine, Carsten Höller, David Horvitz, Kapwani Kiwanga, Guillaume Leblon, Fabien Mérelle, Cécile Noguès, Shanta Rao, Maxime Rossi, Bruno Serralongue, Jim Shaw, Georges Tony Stoll, Endre Tót et Lois Weinberger.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article