Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chapelets de couleurs et échantillons tissés. © Cité internationale de la tapisserie.

C'est chose faite. Enfin. Il aura fallu une année pour mener à bien ce projet et trouver un mécène. Une tapisserie de Clément Cogitore va être tissée pour la Cité internationale de la tapisserie à Aubusson. Dans un précédent article du 16 octobre 2016, www.lecurieuxdesarts.fr/2016/10/cogitore.html,  nous évoquions le lancement par la Cité d'un appel à mécènes pour Ghost_Horseman_of_the_Apocalypse_in_Cairo_Egypt.jpg.

Ouverte en juillet 2016 au sein du bâtiment de l’ancienne École Nationale d’Art Décoratif (ENAD) d’Aubusson, la Cité internationale de la tapisserie travaille avec des créateurs émergeants de la jeune scène française. Cet automne 2017 verra l'adaptation d'une des œuvres de l'artiste et réalisateur Clément Cogitore (né en 1983) en tapisserie d'Aubusson. Ue première pour cet artiste qui bénéficie actuellement d'une exposition au BAL, Braguino ou la communauté impossible (15 septembre - 23 décembre 2017).

L'acquisition de cette maquette, qui intègre les collections de la Cité, est soutenue par la Fondation d'entreprise AG2R LA MONDIALE pour la vitalité artistique. Dédiée au mécénat culturel, cette fondation a pour "vocation d'œuvrer ou de soutenir toute action de mécénat visant à promouvoir la vitalité artistique des régions françaises. Elle privilégie la préservation du patrimoine culturel régional, matériel et immatériel, la valorisation de la création contemporaine et la promotion des métiers d’art. C'est dans le cadre de son engagement citoyen en faveur des territoires qu'AG2R LA MONDIALE a créé cette fondation d’entreprise au début de l'année 2017.

Résolument contemporaine, cette tapisserie - 5 x 2 mètres - est adaptée d'une image créée à partir de plusieurs captures d'écrans d'images d'actualité de 2011, celles de la révolution égyptienne : Ghost_Horseman_ of_the_Apocalypse_in_Cairo_Egypt.jpg.

Pour son projet de tapisserie, Clément Cogitore s'est inspiré d'images des émeutes de 2011 de la place Tahrir du Caire en Égypte. Parmi les plans des émeutes, un séquence a particulièrement été reprise dans le monde entier, car on y voyait apparaître un halo lumineux traversant la foule et évoquant la silhouette d’un homme à cheval. Des internautes du monde entier l’ont alors identifiée à celle du quatrième cavalier de l’Apocalypse, faisant de ces images un nouveau récit. Travaillant à partir de captures d’écrans très agrandies, Clément Cogitore s’intéresse aux relations entre l’image numérique et la tapisserie, dans leur rapport commun au pixel. "Ce projet s’inscrit dans la lignée de mon travail autour d’images très peu définies, circulant en réseau, suscitant récits, croyances ou superstition chez le regardeur par son absence de détails. Par le manque d’information qu’elle communique, l’image devient alors un support de projection de l’imaginaire du spectateur, ouverte à tous les possibles."

Échantillons tissés ("tirelles") en vue de la finalisation d'une maquette de tapisserie d'après Clément Cogitore © Cité internationale de la tapisserie.

L'enjeu de cette pièce consiste à l'interprétation avec le cartonnier et le lissier d'une image numérique très peu définie, si compressée que les détails y sont absents. Et de sa traduction en un tissage assez large, procurant une présence forte au textile de cette pièce aux dimensions importantes. Pour déterminer les choix de couleurs et de matières, définir le "grain" de la future tapisserie (le calibre du tissage), l'artiste, accompagné par un comité technique constitué par la Cité de la tapisserie, a choisi de faire réaliser des "tirelles" ou petits échantillons tissés de quelques centimètres de large. Une fois que le cahier des charges précis pour le tissage de l'œuvre aura été défini par le comité, un appel d'offres sera lancé auprès des ateliers de la région d'Aubusson-Felletin, à la fin de l'automne 2017. La tapisserie rejoindra le Fonds contemporain de la Cité de la tapisserie.

Géniale réalisation de ce vidéaste. Une première pour lui dans l'appréhension de ce nouveau support. Tombée du métier pas encore fixée.

Concrétisation du génie des lissiers et de la position incontournable de la Cité dans le contemporain. La Creuse et sa préfecture Guéret ne sont plus le trou du monde comme le magazine parisien "branchouille" Technikart l'écrivait d'une façon péremptoire, en 2012, dans son article intitulé La bouse ou la vie, avec ses habitants traités « de ploucs, de viocs et de bovins en surnombre » croupissant dans un « désert culturel ».www.louvrepourtous.fr/Aubusson-modernite-de-la,827.html 

Gilles Kraemer

Remerciements à la Cité internationale de la tapisserie Aubusson et à son directeur Emmanuel Gérard.

Article de Bernard Hasquenoph publié dans www.louvrepourtous.fr/Aubusson-modernite-de-la,827.html relatif à la Cité. 

 

Tag(s) : #Mécénat, #Musées, #Brèves