Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Chez les Kraemer, la quintessence du mobilier et des objet d'art en dialogue avec les artistes du XXIe siècle
Une paire de fauteuils (faisant partie d’un ensemble de 4 fauteuils) en bois sculpté, mouluré et doré. Estampille de Jean-Baptiste Delaunay. Maître Menuisier en 1764. Époque Louis XVI. Hauteur : 100,5 cm x Largeur : 68 cm x Profondeur : 69 cm © Kraemer, Paris.

Claude Lévêque, The world is yours, 2013. Néon blanc. Écriture : Romaric Étienne. 19 x 116cm © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy l'artiste et kamel mennour, Paris.
The world is yours : le monde est à toi. Par conséquent, agis sur lui, réalise tes utopies et tes rêves. Deviens acteur de ta vie. La phrase, calligraphiée par Romaric Étienne, contient en soi toute la philosophie de l’œuvre de Claude Lévêque. 

Il n'y a pas que la FIAC, cette semaine du 19 octobre à Paris.

Je vous incite à vous rendre chez les Kraemer. Kraemer, c'est un nom, une famille, un esprit. Un nom qui claque à l'oreille des amateurs de beaux objets et de meubles des XVIIe et XVIIIe siècles. Olivier, Laurent, Mikaël, Sandra ou Alain, le sentiment maison est toujours le même, unissant depuis six générations les fondateurs et leurs descendants autour d'un seul mot : la quintessence du XVIIe et XVIIIe siècle. Rien d'autre.

Quittant l'Alsace en 1875, cette famille s'est établie à Paris, dans le quartier de La Madeleine d'abord puis, dans les années 1920, au 43, rue de Monceau, une adresse toujours sienne, où ces antiquaires sont toujours installés, dans un magnifique hôtel particulier. Aujourd'hui cette maison s'ouvre, s'ouvre en grand, à Daniel Buren, Anish Kapoor, Claude Lévêque et Lee Ufan.

Une incursion dans le contemporain était déjà visible à la TEFAF - une seule participation en 2008, où ils présentèrent des objets du siècle des Lumières dans des boîtes transparentes - et à la Biennale des antiquaires, notamment celle de 2014 où des conteneurs de couleur blanche marqués du sigle "K" initiale de la galerie et du chiffre "43" numéro de leur hôtel particulier de la plaine Monceau accueillaient chacun une pièce, naturellement d'exception. 

Chez les Kraemer, la quintessence du mobilier et des objet d'art en dialogue avec les artistes du XXIe siècle
Secrétaire en bois de placage d’acajou. Par David Roentgen (non signé). Fin de l’époque Louis XVI. Hauteur : 180 cm x Largeur : 121 cm x Profondeur : 68 cm. Provenance : Palais de l’Ermitage, Saint-Pétersbourg. Ce secrétaire a fait partie de la vente du mobilier des Palais Impériaux, qui comprenait une part des commandes effectuées par la Grande Catherine à l’ébéniste Roentgen entre 1783 et 1787 © Kraemer, Paris.

Daniel Buren, Peinture aux formes variables, mai 1966. Peinture sur toile de coton, 214 x 178,5 cm © DB - ADAGP Paris. Courtesy l'artiste et kamel mennour, Paris.

L'union de l'ancien et du moderne n'est pas originale, c'est pas la première fois direz-vous. Mais dans le cas présent, c'est oui, c'est la première fois dans son histoire que cette famille présente, dans sa galerie, ce voisinage d'entre les siècles. En faisant appel au même scénographe : Patrick Hourcade, celui qui mis oeuvre à Versailles, à l'automne 2014 18e, aux sources du design, chefs-d’œuvre du mobilier 1650 à 1789.

Provenant de la galerie parisienne kamel mennour, les oeuvres de ces quatre artistes entrent en dialogue avec André-Charles Boulle, Charles Cressent, Jean-Henri Riesener, Martin Carlin ou  David Roentgen et Jean-Baptiste Delaunay.

Quittant la FIAC et la verrière du Grand Palais, allez vite plaine Monceau. Jusqu'au 31 octobre. Avec une prolongation jusqu'au 7 novembre pour ce dialogue.

Gilles Kraemer

Exposition dialogue entre Kraemer Gallery et la galerie kammel mennour

Kraemer Gallery

du 20 au 31 octobre 2015, prolongation jusqu'au 7 novembre 2015

43, rue de Monceau - 75008 Paris

http://www.kraemer.fr/

http://www.kamelmennour.com/

Tag(s) : #Expositions Paris