Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


 5e édition du Prix AWARE. Les nommées 2021

Publié par Gilles Kraemer sur 31 Janvier 2021, 12:02pm

Catégories : #Biennales, #Expositions France, #Expositions Paris, #Expositions à l'étranger, #Mécénat, #Prix et récompenses, #Photographie, #Venise

Gilles Kraemer (à partir du communiqué de presse)    

 

Pour cette 5e édition du Prix AWARE, les 4 artistes nommées sont : Myriam Boulos, Gaëlle Choisne, Sara Ouhaddou et Mona Varichon, respectivement désignées par quatre rapporteurs : Morad Montazami, Thomas Conchou, Eva Barois De Caevel et Marion Vasseur Raluy.

 

Les noms des quatre artistes nommées au prix d’honneur AWARE pour les artistes femmes 2021 ne seront pas dévoilés en amont de la remise des prix.

Pour Camille Morineau, co-fondatrice et directrice d’AWARE - Archives of Women Artists, Research and Exhibitions -, en 2020, cette association  a fait face aux difficultés et s’est adaptée avec beaucoup de détermination et d’imagination en poursuivant ses actions et en maintenant, voire renforçant, son accompagnement envers les artistes femmes, plus particulièrement les artistes lauréates des Prix AWARE. Nous avons pu - et pouvons - de plus compter sur le soutien renforcé du ministère de la Culture, qui, depuis 2017, nous accompagne. (1)

 

Les quatre nommées pour le prix Aware 2021 dans la catégorie Artistes émergentes : Myriam Boulosn Gaëlle Choisne, Sara Ouhaddou et Mona Varichon © DR © Michael Huard © Antoine Aphesbero © Roamn Koval.

Myriam Boulos, née en 1992 à Beyrouth (Liban), vit et travaille à Beyrouth. À l’âge de seize ans, elle commence à utiliser son appareil photo pour questionner Beyrouth, ses habitants et sa propre place dans la société libanaise. Diplômée en 2015 d’un master en photographie de l’Académie libanaise des beaux-arts, elle participe ensuite à des expositions, dont Infinite Identities (Amsterdam, Pays-Bas), la 3e Biennale des photographes du monde arabe (Paris), C’est Beyrouth (Paris), la Berlin Photo Week ou encore Photomed (Beyrouth). En 2014, elle reçoit le Purple Lens Award, qui la conduit à sa première exposition monographique en 2015. Sa deuxième exposition se tient en 2019 à l’Institut français du Liban.

Gaëlle Choisne, née en 1985 à Cherbourg, vit et travaille à Paris. Elle est engagée auprès de différentes institutions privées et publiques, dans des projets alternatifs, collectifs et des extra-projets culturels en Haïti. Elle a présenté ses installations sculpturales à la galerie La Centrale Powerhouse à Montréal, la galerie Untilthen à Paris, Zacheta à Varsovie, The Mistake Room à Los Angeles. Elle a participé en 2015 à la Biennale internationale de La Havane et à la Biennale de Lyon, en 2017 à laBiennale de Sharjah, à Beirut Tamawuj Act II, et à la Biennale de Curitiba, au Brésil.

Sara Ouhaddou,  née en 1986 à Draguignan, vit et travaille entre la France et le Maroc. Elle réalise principalement des installations, en collaboration avec des artisans. Elle étudie au sein de l’école Olivier de Serres, à Paris. Elle s’interroge sur les transformations de son héritage, met en tension les arts traditionnels marocains et les codes de l’art contemporain afin de mettre en perspective et de rendre visibles les continuités culturelles oubliées de la création. Sara Ouhaddou est représentée par la galerie Polaris.

Mona Varichon, née en 1989 à Paris, vit et travaille à Paris. Artiste vidéaste, autrice et traductrice franco-égyptienne, elle est actuellement en résidence à la Cité internationale des arts. Elle est diplômée d’un Master of Fine Arts de l’ArtCenter à Pasadena, d’un Bachelor of Fine Arts du San Francisco Art Institute et d’une licence de sociologie de l’université Paris Descartes. Ses vidéos ont été exposées à The Renaissance Society (Chicago, États-Unis), CAPC (Bordeaux, France), u’s (Diamond Valley, Canada), Extramentale (Arles, France), Bel Ami (Los Angeles, États-Unis) et FLAX Foundation (Tin Flats, Los Angeles, États-Unis).

L’année passée, le 16 mars, il n’y eu pas de cérémonie de remise des prix, le premier confinement printanier en ayant décidé autrement. En sera-t-il de même cette année 2021, où un troisième confinement frappe violemment à la porte pour qu’on le laisse entrer, dans un perturbant yo-yo.

Les noms des lauréates au prix et au prix d’honneur seront révélés en mars 2021.

L’artiste émergente lauréate du prix bénéficie d’une acquisition au sein des collections du Cnap et d’une aide à la production pour la réalisation d’une exposition monographique dans l’un des centres d’art contemporain membres du réseau national d.c.a (association française de développement des centres d’art contemporain) et/ou l’un des Frac membres de Platform (regroupement des Fonds régionaux d’art contemporain).

Présidé par Emma Lavigne, présidente du Palais de Tokyo, Paris, le jury se compose de Sophie Auger-Grappin, directrice du centre d’art Le Creux de l’enfer, Thiers ;Alexandre Bohn, directeur du Frac Poitou-Charentes, Angoulême ; Cathia Lawson-Hall, directrice des Relations Clients et Banque d’Investissement pour l’Afrique à la Société Générale, collectionneuse ; María Inés Rodríguez, directrice artistique Tropical Papers ; Camille Morineau, cofondatrice et directrice d’AWARE, Archives of Women Artists, Research &Exhibitions et Béatrice Salmon, directrice du Centre national des arts plastiques (Cnap).

Les noms des quatre artistes nommées au prix d’honneur AWARE pour les artistes femmes 2021 ne seront pas dévoilés en amont de la remise des prix. Ces artistes doivent justifier de plus de 30 ans de carrière, d’un travail confirmé qui mérite une nouvelle lecture, ne pas avoir bénéficié d’une rétrospective dans une institution internationale majeure, être française ou avoir un attachement fort avec la France. L’artiste recevant le prix d’honneur bénéficie d’une dotation de 10 000 euros et de la publication d’un entretien inédit, en partenariat avec Manuella Éditions. Marie Orensanz (1936) fut lauréate du prix d’honneur 2020.

La sculptrice Tiphaine Calmettes (1988, Ivry-sur-Seine) fut la lauréate du prix AWARE 2020, les trois autres artistes nommés étaient Bianca Bondi, Josèfa Ntjam et Ghita Skali.

En 2021, AWARE renforce son action en faveur des artistes émergentes nommées au Prix. Au-delà de l’accompagnement déjà effectué auprès des lauréates des Prix AWARE depuis 2017, de nouveaux partenariats sont noués avec CPGA ou Comité Professionnel des Galeries d’Art, c|e|a ou Association française de commissaires d’exposition et l’Institut français, afin d’œuvrer à une meilleure visibilité de leur travail.

 

(1) L’association AWARE est présidée par Cécile Debray, directrice du musée de l’Orangerie; son comité scientifique par Bruno Racine, administrateur délégué et directeur de la Punta della Dogana– Palazzo Grassi.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents