Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voilier sur la lagune, Étaples, 31 x 53 cm, Collection particulière © photo Philip Bernard

Voilier sur la lagune, Étaples, 31 x 53 cm, Collection particulière © photo Philip Bernard

La tasse de thé, 65 x 54 cm, 1923, Collection Musée du Touquet-Paris-Plage © Bruno Jagerschmidt  /  Table bleue, Gerberoy, 73,5 x 92,5 cm, 1923 © Collection Singer Laren, Pays-Bas
La tasse de thé, 65 x 54 cm, 1923, Collection Musée du Touquet-Paris-Plage © Bruno Jagerschmidt  /  Table bleue, Gerberoy, 73,5 x 92,5 cm, 1923 © Collection Singer Laren, Pays-Bas

La tasse de thé, 65 x 54 cm, 1923, Collection Musée du Touquet-Paris-Plage © Bruno Jagerschmidt / Table bleue, Gerberoy, 73,5 x 92,5 cm, 1923 © Collection Singer Laren, Pays-Bas

Dans le cadre de la rétrospective Henri Le Sidaner (1862-1939) organisée en partenariat avec les musées de Dunkerque, de Cambrai et la maison du port d'Étaples, le musée du Touquet-Paris-Plage revient sur les amitiés artistiques qui jalonnèrent la vie de ce peintre. « Intimiste, simple et amical, ses amis louaient sa gentillesse et il était très recherché pour sa conversation, ne disant jamais de mal de ses collègues » c'est ainsi que le présente Yann Farinaux-Le Sidaner, son arrière-petit-fils, qui vient de publier une remarquable et dense monographie sur celui-ci.

Avec son ami d’enfance le peintre Eugène Chigot, Le Sidaner découvre la Côte d'Opale, la forêt du Touquet et le petit port d'Étaples où il s'établiera de 1885 à 1893. Il s'y cherche avec difficulté et ses représentations de la vie rurale influencées par Millet – La bruleuse d'herbes - ou ses peintures teintée de religiosité - La communion in extremis -, sont laborieuses. Il y rencontre Henri Duhem – Moulin du Boulonnais au soleil couchant - qui deviendra son confident, son compagnon de route mais surtout son mécène et pour lequel il peindra, en 1916, cette toile si prégnante : La tombe du soldat hommage à Rémy, fils de Henri Duhem, tué à la Grande guerre.

En compagnie d'Eugène Chigot, il organise en 1892 le Salon des peintres d'Etaples dédié à cette colonie des peintres français et étrangères qui fréquentèrent cette région. Gardant le souvenir de ses premières années de peintre, « de l'air et de la lumière, de la sensation de vie seine et vierge... dans cette prise de contact avec la nature », ceci le poussera à offrir au musée naissant du Touquet quelques toiles en souvenir. Arrivant à Paris, il adopte le symbolisme, abandonne les figures au profit de l'évocation de la présence humaine puis participe aux expositions si courues de la Société nouvelle des peintres et des sculpteurs organisées à la galerie Georges Petit avec trois de ses amis ici présents : Henri Martin – Jeune fille une fleur à la main -, Edmond Aman-Jean – Intimité - et Ernest Laurent.

Ce sera la découverte de Gerberoy en 1901 aux ruelles endormies, son goût indéfinissable pour la nature, les jardins monochromes de sa maison auxquels il attachait tant d'importance, la lumière de l'Oise, « ses tables desservies et ses tables blanches » qui signent si bien cet artiste, la série des six Grands ciels si appréciée de la critique mais incomprise de son marchand Georges Petit qui l'amènera à détruire trois de ses œuvres. Regardez son japonisant Ciel de printemps, Gerberoy (1913) qu'il offrit au musée du Touquet, ce ciel bleu, ses nuages et sa mince bande de terre, une des plus belles toiles de cette exposition qui se clôt par la série de Versailles, la ville, son château, son parc, un instant d'intimité. 

.

Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014

Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques, Musée du Touquet-Paris-Plage © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014

Empruntez La porte ouverte, Trianon, Versailles, évadez vous et, suivez Le Sidaner lors de ses séjours en France et en Europe, « ce nomade imposant ses voyages à sa petite famille pour des séjours, à l'automne, durant trois, quatre mois » tel le rappelle Yann Farinaux-Le Sidaner.

C'est cet aspect de son œuvre abordé par le site d'Étaples à travers une quarantaine d'œuvres, dès années 1885 à 1925. Dommage que l'on ai souhaité présenter trois toiles d'une Bruges mélancolique ou La place au clair de lune, Tréguier, si assombries par des vernis qu'elles sont difficilement visibles malgré de louables essais d'éclairage. Ce n'est n'est pas lui rendre hommage et regardons de préférence La place, Bruxelles dans laquelle il restitue en une palette vibrante d'or, de bleu et d'argent la Grande place de la ville belge.

Étaples naturellement avec ses bergères ou ses scènes de port de pêche. Venise, sa lagune, cette ville dans laquelle il exposa lors de la biennale de l'Art de 1914. Bruges dont il saisit les silences, où il séjournera plusieurs mois et dont ses toiles charmèrent les poètes belges. La Bretagne et Pont-Aven ou Quimperlé frisonnant de lumière blanche. L'échappé vers la Côte d'Azur à Beaulieu et Villefranche-sur-Mer, cette ville où une grande photographie le représente dans le port, un carnet de croquis à la main.

Clair matin à Quimperlé, 73 x 92 cm, 1923, Musée Marmottan Monet, Paris © Yves Le Sidaner

Clair matin à Quimperlé, 73 x 92 cm, 1923, Musée Marmottan Monet, Paris © Yves Le Sidaner

 Henri Le Sidaner. Voyages d'études, Maison départementale du port d’Étaples © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
 Henri Le Sidaner. Voyages d'études, Maison départementale du port d’Étaples © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
 Henri Le Sidaner. Voyages d'études, Maison départementale du port d’Étaples © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
 Henri Le Sidaner. Voyages d'études, Maison départementale du port d’Étaples © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
 Henri Le Sidaner. Voyages d'études, Maison départementale du port d’Étaples © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014
 Henri Le Sidaner. Voyages d'études, Maison départementale du port d’Étaples © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014

Henri Le Sidaner. Voyages d'études, Maison départementale du port d’Étaples © Photographies Gilles Kraemer, visite presse mercredi 2 avril 2014

Henri Le Sidaner et ses amitiés artistiques

Musée du Touquet-Paris-Plage

du 5 avril - 28 septembre 2014

Angle avenues du Golf et du Château

62520 Le Touquet Paris-Plage
ouvert tous les jours sauf le mardi : de 14h à 18h, et de 10h à 12h pendant les vacances scolaires.

Installée dans la villa Way Side édifiée en 1925 par Henri Léon Bloch, cette institution renferme près de 300 oeuvres de l'école d'Etaples et la collection photographique Champion.

 

Henri Le Sidaner. Voyages d'étude

Maison départementale du port d’Étaples

21 mars - 22 juin 2014

1, boulevard de l’Impératrice

62630 Etaples-sur-Mer

ouvert tous les jours, sauf le lundi et le jeudi, de 10h à 13h et de 14h à 18h.

Lors de la présentation presse de l'exposition à la Maison départementale du port d'Étaples, Dominique Dupilet, président du Conseil général du Pas-de-Calais, a évoqué le futur musée départemental du port d'Étaples dont l'ouverture est prévue en 2015. Construit à quelques mètres de la Maison départementale, ce musée présentera des œuvres des peintres de l'École d'Étaples.

 

Dans l'intimité d'Henri Le Sidaner

Musée de Cambrai

15 mars - 8 juin 2014

15, rue de l’Épée

59400 Cambrai

ouvert du mercredi au dimanche de 10h à 12h et de 14h à 18h

 

Henri Le Sidaner. Œuvres de jeunesse

Musée des Beaux-Arts de Dunkerque

17 mai - 28 septembre 2014

Place du Général de Gaulle

59140 Dunkerque

ouvert tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h15 et de 14h à 18h.

 

Catalogue : Henri Le Sidaner. Paysages intimes. Cette monographie rédigée par Yann Farinaux – Le Sidaner, son arrière-petit-fils, retrace le parcours du peintre en évoquant les lieux qui inspirèrent son oeuvre, de Dunkerque, Étaples, Bruges, la Picardie, Chartres, Venise, Londres, le lac Majeur, les Etats-Unis, Gisors, Montreuil-Bellay, Nemours, Moret-sur-Loing, La Bretagne, la Côte d'Azur, Versailles à Gerberoy. 850 reproductions, 304 pages. Éditions Monelle Hayot, 2013. Prix : 39,50 €

Tag(s) : #Expositions France