Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Fin d'une histoire à multiples rebondissements - dont La Tribune de l'art et de nombreux articles de presse rendirent largement rendu compte depuis l'annonce du départ de l'Etat-major de la Marine de l'hôtel de la Marine qu'il occupait, place de la Concorde pour rejoindre l'hexagone Balard. L'évocation d'une location en bail emphytéotique, le lancement d'une pétition, le projet La Royale présenté par Alexandre Allard et l'ancien ministre de la Culture Donnedieu de Vabres, des polémiques autour de sa transformation en centre de magasins de luxe, de palace et de restaurant de haute gastronomie, une commission présidée par Valéry Giscard d'Estaing, l'affectation de l'hôtel de la Marine au Louvre puis sa défection.

Aujourd'hui, désigné en qualité d’opérateur unique, à partir de ce 1er janvier 2016, suite au départ de l’Etat major de la Marine, de cet monument édifié par Ange-Jacques Gabriel, le Centre des monuments nationaux invite le public à sa découverte, le temps des journées du 2 et 3 janvier 2016. Avant des travaux qui dureront jusqu'à l'horizon de 2018 et une ouverture à la visite.

Situé sur cette place ouverte dessinée également par Gabriel, construit entre 1757 et 1774, connu sous le nom de l’Hôtel de la Marine, initialement Garde-Meuble de la Couronne (ancêtre du Mobilier national), il fut affecté en partie en 1789 au ministère de la Marine puis dans sa totalité en 1806. Il a été le le théâtre d’événements historiques d'importance, tels le vol des joyaux de la Couronne en septembre 1792, l’abolition définitive de l’esclavage en France en 1848. De sa loggia, Louis-Philippe assista à l'érection de l'obélisque de Louxor en 1836.

Il fut le siège du commandement et de l’administration de la Marine, pendant 226 annnées.

Visites en photographies de l'escalier d'honneur ou Grand degré, des galeries des ports de guerre et dorée, des salons diplomatique, des amiraux et d'honneur, de la salle à manger d'honneur et de la loggia.

Gilles Kraemer

Entrée libre et gratuite pour tous (sans réservation)

Samedi 2 et dimanche 3 janvier 2016 de 10h à 17h - dernière entrée à 16h30.

Entrée par le 2, place de la Concorde – 75008 Paris

Tag(s) : #Brèves