Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Gilles Kraemer

 

1959, Zao Wou-Ki à 39 ans. Fuyant la Chine avec son épouse Lalan, établi à Paris depuis le 1er avril 1948, le soutien d’André Malraux, ministre d’État chargé des Affaires culturelles – unique fois où un ministre de la Culture sera ministre d’Etat dans l’ordre protocolaire, ravalé à un simple secrétariat d’État entre juin 1974 et mars 1977 sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing -, lui permet d’acquérir la nationalité française en 1964. En remerciement, il offrira en 1965, à l’État français, 04.05.64. 1959, il achète un entrepôt parisien, rue Jonquoy ; Georges Johannet, qui a réalisé l’atelier de Viera da Silva, le transforme en atelier.

1974, second séjour en R.P.C., illustrations de nombreux ouvrages de bibliophilie.

1959-1974, quinze années et 573 œuvres peintes dont quatre tondi, un espace pictural autre, en expansion ou en réduction, témoin de sa curiosité et de sa continuelle inventivité selon Yann Hendgen. 06.01.60 et 02.03.1974 disparues au cours de la même itinérance d’expédition en 1982 sont également référencés. Quinze années, dont Françoise Marquet-Zao et Yan Hendgen dressent le catalogue raisonné de l’œuvre peint après celui des années 1935 à 1958 qu’ils publièrent il y a 4 années.

Quinze années riches en peintures, riches en expositions. Zao est reconnu internationalement. Il est soutenu par Myriam Prévot de la Galerie de France, entre 1957 et 1977. Invité par Jacques Lassaigne, il expose à la XXXème  Biennale de l’art de Venise, dans le pavillon français. Rétrospective à Essen, Montréal. Décès de sa seconde épouse, May, le 10 mars 1972. Du corpus de son œuvre portant uniquement comme titre le jour, le mois et l’année, l’immense toile – 525 cm. de long – qu’il peint en septembre 1972, en souvenir de sa femme, est titrée En mémoire de May, des masses sombres dont le pinceau effleure la forme à la recherche de la lumière et de la vie selon Jean-Michel Meurice. Il l’offrira à l’État français l’année suivante.  

Pareil sentiment de compassion il l’éprouvera à l’égard d’Henri Michaux, s’inspirant d’un texte de ce dernier écrit après le décès accidentel de son épouse Marie-Louise, peignant Nous deux encore (mars 1974). Liens très forts entre le peintre et ce poète-peintre (ou peintre-poète), l’un des meilleurs déchiffreurs de Zao comme le souligne Yann Hendgen dans l’analyse de peintures du 18.01.1963 et du 25.01.1964, hommages à Henri.

Ses liens avec écrivains et artistes sont très forts ; ses œuvres entrent dans les collections de Varèse (24.10.64), Romain Gary et Jean Seberg, Jean Leymarie, Joan Mitchell, Jacques Lacan ou Guy Marester, pas défendu actuellement par les institutions françaises.  

Un bel ouvrage dans la poétique de Zao Wou-Ki, l’homme des deux rives.

 

Françoise Marquet-Zao et Yann Hendgen, Catalogue raisonné des peintures de Zao Wou-Ki, 1959-1974. Volume II

Ouvrage sous la coordination de Françoise Marquet-Zao, présidente de la Fondation Zao Wou-Ki & la direction scientifique de Yann Hendgen, son directeur artistique. Avec le concours de Ludivine Cottier, collaboratrice scientifique de la Fondation. Préface d’Ankeney Weitz, co-commissaire avec Melissa Walt, Edith K. Jetté et Michelle Yun de l’exposition No Limits Zao Wou-ki à l’Asia Society Museum, New York (09 2016 - 01 2017). Textes de Stephen Chao ; Jean-Paul Desroches ; Pascal Dethurens ; Anna Fricke ; Yann Hendgen ; Éric Lefebvre ; Françoise Marquet-Zao ; † Jean-Michel Meurice ; Erik Verhagen ; Dominique de Villepin ; Shi Qi ; Melissa Walt ; Ankeney Weitz. 352 pages. Novembre 2023. Éditions Flammarion. Prix 150 €. Zao Wou-Ki - Tome 2 - 1959-1974 de Françoise Marquet-Zao, Yann Hendgen - Editions Flammarion

Le tome I du Catalogue raisonné de l’œuvre peint de Zao Wou-Ki 1935-1958, essai de Dominique de Villepin, est paru en décembre 2019. Zao Wou-Ki - Tome 1 - 1935-1958 de Françoise Marquet-Zao, Yann Hendgen - Editions Flammarion

Pour mémoire, publié également chez Flammarion lors des donations par Françoise Marquet-Zao des collections de son époux au musée de l’Hospice Saint-Roch, Issoudun & au musée des Arts de l’Asie de la ville de Paris Cernuschi : L’homme des deux rives. Zao Wou-Ki collectionneur, 296 pages, 2016. Zao Wou-ki, collectionneur de - Editions Flammarion

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2016/07/l-autoportrait-des-amities-la-collection-zao-wou-ki.html

 

 

Tag(s) : #Livres
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :