Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


Les Poirier à l'Académie des beaux-arts. "Double installation" sous la Coupole d'Anne & Patrick !

Publié par Gilles Kraemer & Antoine Prodhomme sur 1 Novembre 2022, 18:46pm

Catégories : #Entretien à 210 km-h, #Italie, #Rome

Gilles Kraemer

Inattendue. Instant magique. Une première ? Une pluie de plumes blanches tombant de la Coupole, celles des ailes d’un ange, dans les dernières notes du Concerto pour violon À la mémoire d’un ange, une tragédie traduite en musique par Alban Berg en 1935. Interprété par Patrice Fontanarosa, correspondant de la section Composition musicale de l'Académie des beaux-arts, les ultimes notes de ce concerto, à la mémoire d’Alain-Guillaume, être lumineux, le fils adoré de Patrick et Anne Poirier, décédé en 2002, à 33 ans.

Patrice Fontanarosa © Juliette Agnel, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022.

Les plumes des ailes de l'ange © Antoine Prodhomme, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022

Brigitte Terziev, Jean-Michel Othoniel, Patrick & Anne Poirier, Jean Anguera © Juliette Agnel, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022.

Tous étaient présents ce mercredi 26 octobre pour l’installation d’Anne Poirier, de l’Académie des beaux-arts, au fauteuil VI précédemment occupé par le sculpteur Gérard Lanvin. Rejoignant ses quatre confrères Claude Abeille, Pierre-Édouard, Jean Angueran, Jean-Michel Othoniel et sa consœur Brigitte Terziev. Ce qui lui permettra de dire, avec humour, martelé dans son discours en hommage à son prédécesseur j’y vois une volonté d’équilibrage des genres dans cette compagnie à forte majorité masculine… jusqu’à présent. / Mais attention messieurs, ce n’est qu’un début… Continuons le combat, mesdames !

Bel après-midi ensoleillé, sous la Coupole. Au rang protocolaire, l’ancien ministre de la rue de Valois, Jacques Toubon, qui lui remettra à l’issue de cette installation, l’épée, plutôt une dague, à la double lame d’acier, réalisée par l’orfèvre Marc Gassier sur un dessin de Patrick Poirier. Roselyne Bachelot, en tailleur-pantalon rose, assise à côté de lui. Non loin, Laure Martin-Poulet, amie de longue date des Poirier, rayonnante dans une robe Issey Miyake violet foncé.

Anne & Patrick Poirier devant Ostia antica (1972), terre cuite, Museum moderne Kunst Stiftung Ludwig, Vienne, Autriche © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, automne 2021, Sérignan, exposition Anne & Patrick Poirier. La mémoire en filigrane.

Coupole des grands jours au Palais de l’Institut de France. Frère Marc Chauveau du Couvent Sainte-Marie de la Tourette; l’éditeur José Alvarez ; Philippe Bélaval président du CMN; Anne-Marie Charbonneaux; Chantal Colleu-Dumond directrice du Domaine de Chaumont-sur-Loire; Johan Creten; Olivier Gabet; Stéphane Gaillard qui fut de septembre 2016 à 2020, directeur par intérim de la Villa Médicis après que Françoise Nyssen eut signifiée abruptement son départ à Muriel Mayette-Holtz; le collectionneur Antoine de Galbert; Marie-Christine Labourdette présidente du château de Fontainebleau; Jean de Loisy l’auteur d’Errances rêveuses pour l’exposition des Poirier à Sérignan; Daniel Marchesseau; le galeriste Jean-Gabriel Mitterrand; leur lithographe, et également celui de Jean-Michel Othoniel, Michael Woolworth.

Installation d’Anne Poirier par Frédéric Mitterrand © Juliette Agnel, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022.

Tous étaient là pour entendre Frédéric Mitterrand, de la section Cinéma et audiovisuel, installer sa consœur, installer ses confrères devrait-on dire tellement les Poirier ne font qu’un, depuis toujours, poussant l’Académie - un double siège ne pouvant être inventé comme le reconnaîtra Laurent Petitgirard, secrétaire perpétuel -, à élire Patrick correspondant de la section Sculpture le 15 septembre 2021, Anne ayant été élue le 23 juin 2021 académicienne. (1). Patrick, en homme galant et bien élevé, ayant cédé la meilleure place à son épouse avec laquelle il travaille depuis plus de 50 ans , en totale osmose, comme le reconnaîtra Anne .

Anne Poirier et Frédéric Mitterrand © Juliette Agnel, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022.

Disert, Frédéric Mitterrand. Prolixe dans son discours, débuté dans l’évocation d’un arbre de Giuseppe Penone "planté" sur le Pincio, émaillé de nombreuses incises cinématographiques convoquant Lana Turner naturellement, Hollywood et Gary Cooper, Pasolini, la Rome archéologique souterraine de Fellini aux fresques s’effaçant, Wolgang Becker pour laisser place à une chanson de Dalida, cette chanteuse populaire, cette Italienne venue d’Égypte.

 

 

 

Epée réalisée par l’orfèvre Marc Gassier, dessinée par Patrick Poirier. Double lame d’acier poli dont les deux parties se rejoignent en une pointe acérée, une lame étant dédiée à Anne, l’autre à Patrick. A la base de la lame, petit médaillon représentant le portrait de leur fils Alain-Guillaume. Garde en argent représentant la coupe d’un cerveau. Manche en argent noirci mat, une colonne aux tronçons disjoints dans la symbolique de la fragilité. La base de cette colonne est une plaque carrée de lapis lazuli. Pommeau en argent poli, portrait d’Anne et Patrick Poirier en Janus © Antoine Prodhomme, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022.

Jacques Toubon remettant son épée à Anne Poirier © Antoine Prodhomme, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022.

Évocation de cet "unicum duo", de ce couple Janus – que l’on retrouve sur le pommeau de l’épée d’Anne -, Frédéric ne cessant d’évoquer Anne & Patrick, Patrick & Anne, ce duo tellement singulier. Anne se professe sur son passeport architecte, Patrick archéologue pour parcourir plus facilement Ostia Antica, les ruines khmères du Cambodge, un tumulte de pierres dressé contre la pénétration pernicieuse des arbres et de leurs racines tentaculaires.

Anne & Patrick Poirier © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 19 février 2019, Académie de France à Rome - Villa Médicis.

Inventer des ruines dès leur séjour romain. Ils seront les derniers Prix de Rome avant que des barricades germanopratines de mai 68 naissent la suppression de ce Prix. Balthus était le directeur de la Villa. Intimidant et distant en général, il s’intéresse à vous et vous écoute avec bienveillance. Anne Premier Grand Prix de Rome en sculpture, Patrick, Second Grand Prix de Rome en peinture. A cette époque, le séjour à la Villa était plus long qu’aujourd’hui, trois ans et demi. Ils prolongent leur séjour romain vivant dans un appartement Piazza del Monte di Pietà, en plein cœur de la ville, gardant toujours leurs ateliers à la Villa.

 

Anne & Patrick Poirier, Le Labyrinthe du cerveau (2019). Cailloux de marbre, 403 m² © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 19 février 2019, Académie de France à Rome - Villa Médicis.

Évocation si visuelle de ce lieu, où Frédéric Mitterrand eut le redoutable honneur de succéder [à Richard Peduzzi] et je me demandais si je serai capable de faire aussi bien que lui, avec cette lumière qu’il avait apportée, à la Villa, à ses jardins, à la vie même des pensionnaires. Saisissant fort bien ce dilemme qu’affronte tout nouveau pensionnaire dans ce lieu parfois qualifié de monastère, où le personnel italien est une véritable famille pour les arrivants. Il y en a qui travaillent dur, d’autres, qui se plaignent : le poids de tant de beauté autour d’eux peut stimuler le désir de créer ou écraser tout mouvement. Balthus est en train de sortir la villa de la gangue des habitudes et des petits arrangements ; il la réinvente à sa manière, il en fait un Balthus. On sent le vécu. La Coupole demeure ce lieu de la totale liberté de la parole, où tout peut être dit. À fleurets mouchetés, parfois. (2)

Habit dessiné par Kervan Kaluarachchi et Patrick Poirier. Dessin des broderies par Patrick Poirier qui a choisi les couleurs des fils de soie ; Céline le Belz a réalisé les broderies © Antoine Prodhomme, Académie des beaux-arts, mercredi 26 octobre 2022.

Mèche bleue, dans son habit dessiné par Mewan Kakuarachchi et Patrick Poirier, brodé de fils de soie par Cécile Le Belz, cravate hyper fine vert irisé scarabée, petites lunettes rondes noires - celles de Patrick sont blanches -, Anne Poirier rendit un hommage empli de tact à son prédécesseur Gérard Lanvin qui siégea sous la Coupole de 1990 jusqu’en 2018.

 

Anne et Patrick Poirier © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mercredi 23 juin 2021, Palais de l’Institut.

(1)  http://www.lecurieuxdesarts.fr/2021/06/entretien-a-deux-voix-avec-anne-poirier-elue-a-l-academie-des-beaux-arts-gilles-kraemer-au-cours-de-sa-seance-pleniere-de-ce-mercred

(2)  http://www.lecurieuxdesarts.fr/2019/05/academie-des-beaux-arts.installation-de-muriel-mayette-holtz-par-hugues-r.gall-mai-2019.html

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents