Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


​​​​​​​Jean-Michel Othoniel, l'enchanteur du mirage de l'eau au Palais idéal du facteur Cheval

Publié par Gilles Kraemer sur 29 Mai 2022, 22:10pm

Catégories : #Entretien à 210 km-h, #Expositions France, #Patrimoine

Gilles Kraemer (envoyé à Hauterives)

Les Fontaines de Jean-Michel Othoniel  © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval, façade est, celle de La source de vie 2022.

1879 1912 / 10 mille journées / 93 mille heures / 33 ans d’épreuves / plus opiniâtre / que moi se mette / à l’œuvre. Joseph Ferdinand Cheval, dit le facteur Cheval (Charmes sur l’Herbasse 1836 - 1924 Hauterives), grava ce texte sur l’un des murs de son Palais idéal qu’il édifia seul, construit de pierres ramassées sur les chemins qu’il parcourait l'après-midi avec "sa fidèle brouette", le matin étant réservé à la distribution de courrier. Il avait soixante-dix-sept ans lorsque la dernière pierre de cet édifice fut posée, édifice qu’André Malraux qualifia de seul exemple en architecture d’art naïf lorsqu’il le classa en 1969 monument historique.

© photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, 2022, Palais idéal du facteur Cheval. 

Au-dessus de cette inscription, il avait pris soin de graver Défense de rien toucher et Afin d’éviter les accidents les parents sont priés de surveiller leurs enfants. Il ne manquait pas d’humour le facteur, faisant la publicité de son Palais par cartes postales – il ferait un malheur aujourd’hui comme instagrameur de l’avancée de son chantier ! – et très attaché à la défense du droit à l’image de son œuvre puisqu’il intentera et gagnera un procès à l’encontre de Louis Charvet qui avait édité à son compte les premières cartes postales de cet édifice nous rappelle Frédéric Legros directeur de ce Palais.

L’année suivante, le facteur se lançait dans la réalisation de sa propre tombe dans le cimetière de son village, encore huit années de travail alors qu’il aurait voulu que son palais imaginaire devienne sa sépulture et celle de son épouse. Cela lui fut refusé.

 

 

 

Fontaine de Jean-Michel Othoniel © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval, façade est, 2022.

Célébrant les 110 ans de l’édification de cette utopie parlant à toutes les générations et à tous les pays, le Palais accueille Le rêve de l’eau de Jean-Michel Othoniel dont l’œuvre se déploie au cœur et autour de ce monument. Pour la première fois, souligne Frédéric Legros, la création contemporaine entre dans l’œuvre unique du facteur. Ajoutant j’avais une totale confiance et conscience que cela serait réussi lorsque j’ai demandé à Jean-Michel t’intervenir. Il a apporté vie et couleurs, eau et foisonnement.

J’ai dit oui, dans les quatre secondes, à cette proposition, précise Jean-Michel Othoniel, sachant qu’il est difficile d’entrer dans cette œuvre d’art brut, dans cette œuvre totale. Comment interagir, arriver en douceur dans ce lieu de folie et de radicalité ? Donc "entrer au chausse-pied" dans ce lieu où l’on circule, où l’on monte, où l’on descend.

Quelle ivresse de revenir à Hauterives - il avait 6 ans lorsque sa mère, jeune institutrice curieuse lui fait découvrir ce Palais singulier -. J’ai hâte de surprendre Ferdinand Cheval, de me perdre à nouveau dans les mystères de l’enfance, dans le monde à part de ma jeunesse et dans la joie de savoir vivre et finir ma vie.

Fontaine de Jean-Michel Othoniel © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval, façade nord, grotte de la biche, 2022.

En février 2020, avant le 1er confinement, il avait commencé à imaginer ce rêve d’eau pour ce palais singulier qui en le regardant à nouveau m’a sauvé la vie, je me suis échappé du monde pour fuir la pandémie et retrouver le jeu de l’enfance, sa radicalité, son obsession, son goût de miel et de poussière. Beau cadeau fait à Hauterives alors qu’en même temps, il préparait Théorème de Narcisse, son exposition au musée du Petit Palais, qu’il terminait La Tour d’or blanc à Amboise, songeait à son installation à l’Académie des beaux-arts et à la création de son épée d'académicien et dessinait des lithographies pour un ouvrage de bibliophilie sur un texte d’Albert Camus.

Les oriflammes de Jean-Michel Othoniel  © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval, terrasse, 2022.

Ce bâtiment est source de vie, et tout commence par une fontaine, » La source de vie », celle de la façade Est rappelle l’artiste en évoquant le facteur qui demandait à sa servante Julia Micoud d’alimenter en eau cette fontaine pour quelques visiteurs. Cette façade, j’ai souhaité y ramener la vie, la fraicheur, le son avec des fontaines, six en verre de Murano posées sur des briques en verre miroité bleu, dans un rappel des jardins des villas de la campagne romaine visités lors de mon séjour à la Villa Médicis, des grottes, des nymphées ; j’ai la passion des jardins. Cette façade, qui nous accueille, fut édifiée le soir ; de part sa construction nocturne, elle est propice aux rêves. J’aime dialoguer avec les morts, avec Pierre Loti, avec Eugène Delacroix, étant un artiste de la continuité et non de la fracture.

Jean-Michel Othoniel, vitrail © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval, galerie intérieure, 2022.

Comment a-t-il abordé cette confrontation avec ce lieu cher aux surréalistes, à Simone de Beauvoir, à Clovis Prevost [l’ancien professeur d’Othoniel] ? J’ai travaillé sur les quatre faces, dans une intervention homéopathique et poétique, dans des connexions d’histoires. Ce lieu est un hommage à toutes les cultures, édifié par un homme qui n’a voyagé qu’à travers les images, les photographies, les cartes postales, la revue Le Magasin pittoresque, images dans lesquelles il puisait l’inspiration d’un temple hindou, d’un temple égyptien, des géants gardiens César, Vercingétorix et Archimède, d’une mosquée, d’un château moyenâgeux, de la Maison blanche, d’un chalet suisse, d’un bestiaire.

 

 

 

 

 

 

Jean-Michel Othoniel, vitrail © remerciements à l'œil photographique de Johan Creten, Palais idéal du facteur Cheval, galerie intérieure, mai 2022.

Jean-Michel Othoniel, L'Oracle © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval, façade sud, 2022.

Fontaine de Jean-Michel Othoniel © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval, façade nord, grotte du pélican, 2022.

Jean-Michel Othoniel © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, Palais idéal du facteur Cheval.

Ce sont dans les interstices du bâtiment, à l’intérieur et à l’extérieur, que le sculpteur a enté, pour quelques mois, ses œuvres. La préférée de Frédéric Legros ? La fontaine nommée L’œuf du pélican dans la grotte du pélican de la façade Nord, à côté de trois autres fontaines. A l’intérieur, dans la galerie de ce palais imaginaire, six vitraux placés dans l’encadrement des portes et fenêtres, irisent l’après-midi le sol d’un tapis de couleurs. Sur la terrasse, ornée de cinq vasques où le facteur plantait des fleurs, il a placé ses Oriflammes de verre. Dans le musée anti diluvien de la façade Sud, immense niche dans laquelle Cheval conservait ses pierres, Jean-Michel Othoniel y a celé Oracle, ses lingots d’or, son trésor de briques de verre doré, hommage au travail et au souffle des verriers indiens avec lesquels cet artiste travaille. 

Jean-Michel Othoniel, Precious Stonenwall (2010). 2 400 briques de verre indien ambre miroité, mur gigantesque de briques réalisées à Firozabad sur lequel sont suspendus 150 colliers de perles © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, 2022 - Cf exposition en Inde à Lalit Kala Akademi, New Delhi, du 28 août au 24 septembre 2010 puis au Centre Pompidou, Paris, 2 mars - 23 mai 2011, My Way, Jean-Michel Othoniel.

Jean-Michel Othoniel. 2022. Lithographie, dimensions de la planche 59 x 105 cm.. Atelier Michael Woolworth, Paris © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, 2022

Autre hommage aux artisans verriers indiens, la sculpture monumentale Precious Stonewall (2010), immense mur de 2 400 briques de verre ambre miroité, comme autant de souffles d’hommes qui ont créé ces briques, voisine avec la Grotta Azzurra (2017) Ces deux sculptures "réactivées", dans la continuité de ses voyages en Inde et en Italie, hommage à ces deux pays, sont visibles dans l’espace muséographique du Palais. Des dessins préparatoires et aquarellés de Jean-Michel Othoniel, à partir du seul dessin connu du facteur sont présentés à côté de ses lithographies justes pressées dans l’atelier parisien de Michael Woolworth.

Jean-Michel Othoniel, Grotta Azzurra (2017). Briques en verre indien bleu miroité, acier, fontaine. 180 × 201 × 205 cm.. © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Hauterives, 2022 - Cf exposition Jardins, 15 mars – 24 juillet 2017, Grand Palais, Paris.

 

Le rêve de l’eau. Jean-Michel Othoniel

14 mai – 06 novembre 2022

Palais idéal du facteur Cheval - Hauterives - Drôme

Commissariat Frédéric Legros, directeur du Palais idéal

Catalogue. Textes de Jean-Michel Othoniel Le château de ma mère & de Marie Darrieussecq. Photographies Philippe Chancel. Éditions Dilecta. Nombre de citations, dans le corps de mon article, sont extraites du texte de Jean-Michel Othoniel.

Site Internet excellent pour préparer sa visite et télécharger le plan du Palais https://www.facteurcheval.com/

Étonnant qu’il n’existe pas de Société des Amis du Palais idéal du facteur Cheval ! Dommage.

A l’occasion de cette exposition, Yvon Lambert publie Teatrino de Jean-Michel Othoniel inspiré par le Palais idéal, 16ème livre de la collection Pli selon pli.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents