Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


Le calendrier Lavazza 2022 pour changer le monde

Publié par Gilles Kraemer sur 9 Décembre 2021, 09:47am

Catégories : #Entretien à 210 km-h, #Photographie

Gilles Kraemer.

 

Trente années déjà que Francesca Lavazza a souhaité rassembler des talents partageant les valeurs et les engagements de Lavazza autour d’un projet artistique permettant de donner un coup de projecteurs à leurs ambitions communes et aux défis de demain. Le torréfacteur italien Lavazza a souhaité placer l’humain et sa capacité à changer le monde au centre de la 30ème édition de son calendrier 2022. Le thème s’adresse à nous tous avec le volontaire et sans discussion : I Can Change the World  dans ce souhait de changer le monde, la terre, le futur des relations entre les hommes. 

Après avoir travaillé avec David LaChapelle, Steve McCurry ou Helmut Newton, le choix du photographe pour le calendrier 2022 s’est arrêté sur Emmanuel Lubezki surnommé Chivo (Mexico, 1964). Directeur de la photographie, il a été récompensé par trois fois, trois années de suite avec l'Oscar de la meilleure photographie pour les films Gravity (2014), Birdman (2015) et The Revenant (2016).

Sous son regard, des personnalités engagées se révèlent, partagent leurs histoires, leurs visions et leurs actions pour changer le monde. «  Notre monde est fragile, beau. On l’oublie parfois. Cette édition met en lumière six artistes et activistes engagés en faveur du changement. Pour moi ce processus commence par le dialogue. Comment pouvez-vous être photographiés et où? Mon travail consiste à traduire leur vision en images. » précise Emmanuel Chivo Lubezki. Chaque photographie renferme un secret personnel, une évocation. Par le prisme artistique d’Emmanuel concilié aux interprétations personnelles de chacun, la photographie devient le moyen de sensibiliser le public aux causes qu'ils défendent et de répondre aux questions environnementales et sociales.

Mois de février avec Ben Harper © Emmanuel Chivo Lubezki, Lavazza calendrier 2022

Pour Ben Harper, musicien et militant écologiste « Activisme, musique et spiritualité : un accord extraordinaire entre trois éléments. La spiritualité est le point d’arrivée de ma recherche, la musique est ma méthode pour comprendre comme l’atteindre, et l’activisme est une manière de m’assurer de ne pas arrêter ».

Mois d'avril avec Sonita Alizadeh © Emmanuel Chivo Lubezki, Lavazza calendrier 2022

« Chaque année, plus de 12 millions de filles se marient avant leurs 18 ans, soit une fille toutes les 3 secondes. Aujourd’hui, plus de 650 millions de femmes souffrent des conséquences d’un mariage précoce. Je me bats pour les jeunes filles du monde entier afin qu’il y ait un dénouement différent, et afin de m’assurer que chacune d’entre elles ait l’opportunité de décider de son futur ». Sonita Alizadeh, rappeuse afghane - sa première chanson « Mariées à vendre », enregistrée clandestinement à Téhéran, devient un véritable phénomène - est lauréate 2021 de la troisième édition du Prix Liberté pour son combat contre le mariage forcé des jeunes filles en Afghanistan

Mois de décembre avec Saype © Emmanuel Chivo Lubezki, Lavazza calendrier 2022

« Nos vies et nos actions sont destinées à devenir les traces de notre passage dans ce monde. C’est à nous de savoir quoi en faire ». Saype [contraction de Say et Paece], pseudonyme de Guillaume Legros (1989, Belfort) dont les peintures sur herbe, réalisées avec de la peinture éco-responsable, focalisent l'attention sur de nombreuses questions sociales et environnementales. « Impacter les sensibilités, sans impacter la nature ».

Mois de juillet avec Shamell Bell © Emmanuel Chivo Lubezki, Lavazza calendrier 2022

« La plupart des gens ne veulent pas la liberté pour tous. Ils veulent tout simplement ne pas être parmi les plus opprimés. Se libérer de l’oppression ne suffit pas : nous devons tous être co-chorégraphes de nos rêves de liberté et travailler main dans la main pour mettre de l’amour dans chacun de nos mouvements quotidiens. En dansant nos vies à l’unissons, nous faisons augmenter des fréquences et des vibrations qui, à travers l’action, déclencheront un changement dans le monde ». Shamell Bell, chorégraphe et danseuse, utilise la danse comme outils de construction du mouvement et de perturbation sociale

Mois de septembre avec Shilpa Yarlagadda © Emmanuel Chivo Lubezki, Lavazza calendrier 2022

« Nous vivons à une époque où plus nous nous engageons pour l’émancipation d’autrui, meilleur est notre monde » souligne Shilpa Yarlagadda jeune créatrice de la marque de bijoux Shiffon vendus directement en ligne. Elle reverse la moitié de ses bénéfices à l’organisation à but non lucratif de Shiffon, The Startup Girl Foundation, qui investit dans des entreprises pour soutenir les femmes.

Mois de juin avec Christina Mittermeier © Emmanuel Chivo Lubezki, Lavazza calendrier 2022

« Nous sommes tous des créatures terrestres, mais beaucoup d’entre nous ont oublié que nous sommes ici grâce à la mer. Je suis toujours surprise quand les gens me définissent comme une écologiste, ou une activiste, ou quand ils me demandent pourquoi j’y tiens autant. Comment est-il possible que nous ne soyons pas tous des activistes ? Je n’ai jamais pris en considération l’option de pouvoir observer passivement. Nous existons grâce à cet amour fort et réciproque qui unit la terre et la mer ». Cristina Mittermeier (1966, Mexico) photographe et biologiste environnementale, co-fonde en 2014 SeaLegacy - organisation dédiée à la promotion de la protection des océans du monde - avec Paul Nicklen, photographe polaire du National Geographic. 

« Les images peuvent nous aider à comprendre l’urgence que ressentent de nombreux photographes pour protéger les lieux sauvages. Mon travail consiste à construire une plus grande conscience de la responsabilité de ce que signifie être humain. Il s’agit de comprendre que l’histoire de chaque être vivant qui a jamais existé sur cette planète vit aussi en nous. Il s’agit de l’impératif éthique – le rappel urgent que nous sommes liés à toutes les autres espèces de cette planète et que nous avons le devoir d’agir en tant que gardiens de nos semblables formes de vie. ».

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents