Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

LE CURIEUX DES ARTS

LE CURIEUX DES ARTS

Le Curieux des arts, observateur de l'actualité artistique. Large focus sur l'Italie. Exposition. Musée. Opéra. Théâtre. Livre. Biennale. Salon. Marché de l'art.


Deux Victor Charreton préemptés lors de la vente Victor Charreton

Publié par Gilles Kraemer sur 10 Avril 2021, 21:48pm

Catégories : #Brèves, #Marché de l'art, #Musées, #Théâtre

Gilles Kraemer

 

Succès complet à Drouot pour la vente Victor Charreton – collection Denise Chatin proposée par  l’étude Jean-Claude Binoche & Alexandre Giquello. Les 192 numéros – dont 160 dessins et peintures de Victor Charreton- ont tous été adjugés. 735 000 euros au marteau.

Deux tableaux de ce peintre ont été préemptés par le musée de Bourgoin-Jallieu, sa ville natale. Ils viennent enrichir les collections de cette institution créée en 1929 à l’initiative de la ville et… de Victor Charreton. Ce musée, ouvert au public en 1933, a organisé en 2003, la rétrospective Victor Charreton - Itinéraire d’un peintre voyageur.

Victor Charreton (Bourgoin-Jallieu 1864 - 1936 Clermont-Ferrand), Les Chemins en montagne, chemin de Saint-Amant, vallée de la Monne, 1927. Huile sur toile. Signée en bas à droite. 131 x 189 cm.. Bibliographie : reproduit dans l'Illustration du 05/1927, reproduit p.23 de la Revue de l'Art ancien et moderne. Sur une estimation de 10 000 / 15 000 €, magnifique achat pour 28 000 euros au marteau pour ce grand tableau, 36 400 € avec les frais.

Victor Charreton (1864 - 1936), Péniches le long d'un canal devant une église. Huile sur carton. Signé en bas à gauche. 60 x 73 cm.. Sur une estimation de 4 000 / 6 000 €, judicieux achat pour 4 100 euros au marteau soit 5 330 € avec les frais.

Pour Raphaël Maket, l’un des experts de cette vente, Victor Charreton est l’un des derniers grands représentants du genre de la peinture de paysage en France. Né en Isère, passionné dès son plus jeune âge par la peinture et la poésie, avoué de justice en 1892 à Lyon, il expose à la Société Lyonnaise des Beaux-Arts puis au Salon des Artistes Français. Il vend sa charge en 1902 pour se consacrer entièrement à la peinture.

Son mariage avec Elmy Chatin en 1893 lui permet de découvrir l’Auvergne, le Puy-de-Dôme, privilégiant trois lieux : La Sauvetat, Murol et Saint-Amant-Tallende, peints à toutes les saisons.

Il appartient au Groupe des Dix, du nom de dix artistes qui exposèrent régulièrement à la galerie Dujardin de Roubaix, dont Jules Adler et Pierre-Eugène Montézin. Charreton est le chef de file et plus célèbre représentant de l’école de Murol, et un fidèle de la galerie Georges Petit à Paris et de la galerie Chappe à Toulouse. Deux grands critiques d’art l’ont défendu : Camille Mauclair et Gustave Kahn qui écrivait de lui : Charreton innove par la complexité, par un don de synthèse de la complexité, une puissance de résumé qui n’oublie rien.

L’ensemble des œuvres vendues provenait du fonds de l’atelier de l’artiste de la rue Vavin dans le 6e arrondissement où il s’installa en 1907. Conservé par la famille depuis la mort de l’artiste en 1936, ce fonds d'atelier a été dispersé dans le cadre de la succession de Denise Chatin, nièce du peintre et sœur du docteur Robert Chatin, auteur du catalogue raisonné en deux volumes de l’artiste. Celui-ci avait offert 51 toiles de son oncle à la ville de Chamalières qui lui consacra une exposition à l'hiver 2016. 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents