Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer. 

 

Créé en 1999, le Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main ® récompense des professionnels des métiers d’art. Pour 2020, sous la présidence de Jean de Loisy, directeur Beaux-Arts de Paris, le jury a décerné  Talents d’exception à Fanny Boucher, héliograveur et Maître d’art depuis 2015, Dialogues à Nicolas Pinon, laqueur et Dimitry Hlinka, designer et Parcours à MAKE ICI, fondé par Christine et Nicolas Bard.

 

Fanny Boucher, lauréate "Talents d’exception" 2020 du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

La Fondation Bettencourt Schueller encourage un projet qui mêle pluridisciplinarité et solidarité, transmission et innovation, mise en commun des compétences et développement territorial, au service d’une intelligence collective et créatrice. Avec cette 21e édition, ce sont 114 lauréats qui ont reçu ce Prix, designers, artistes et institutions culturelles, répartis dans toute la France et représentant plus de 50 savoir-faire. Récompensant au départ uniquement des artistes, le Prix s’est ouvert aux autres disciplines de la création en 2010 avec Talents d’exception et Dialogues. En 2014, Parcours est la troisième récompense instituée.

 

Arboris de Fanny Boucher, lauréate "Talents d’exception" 2020 du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

Talents d’exception 2020 est décerné à l’héliograveur Fanny Boucher pour Arboris, composition murale qui démontre que l’héliogravure n’est pas seulement une technique rare et complexe. Détournée, associée à d’autres matériaux, cette technique née à la fin du XIXème siècle qui consiste à créer des estampes imprimées sur papier à partir d’une image photographique, gravée sur une plaque de cuivre, se ré-invente et devient une matrice précieuse pour la création contemporaine.

Arboris, fantastique composition murale héliogravée de deux mètres de hauteur se compose de 72 héliogravures uniques et indépendantes qui, regroupées, forment un tout puissant et cohérent. Miracle de technique, Arboris se révèle une œuvre poétique et sensible. Des racines à la cime, la haute silhouette d’un arbre constitue, aux yeux de Fanny Boucher, une figure universelle. Elle y voit comme un pont entre le terrestre et le céleste, il nous conduit à lever la tête vers les nuages. Quant à ses racines, elles semblent être celles de l’univers, la matrice du monde.

 

Dans l'atelier de Fanny Boucher © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

Arboris de Fanny Boucher, lauréate "Talents d’exception" 2020 du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

Disposant par ce Prix d’une dotation de 50 000 € et d’un accompagnement jusqu’à 100 000 € pour réaliser un projet de développement Fanny Boucher poursuivra le travail de recherche et d’innovation déjà engagé avec un objectif bien précis: imprimer les matrices héliogravées sur de nouveaux supports comme le cuir, le textile, le parchemin, la paille, la plume…. Et les premiers résultats sont aussi prometteurs que sublimes ! Selon moi, l’avenir des métiers d’art est affaire d’innovation et de transversalité. La réussite de ce projet passera aussi par les partenariats que je vais tisser avec d’autres artisans du bois, du textile, du cuir ou du verre. http://heliog.com/

 

Dimitry Hlinka et Nicolas Pinon, lauréats "Dialogues" 2020 du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main, pour leur pièce collaborative Entropie © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

Nicolas Pinon © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

 

Entropie  © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

Dialogues 2020 est attribué à Nicolas Pinon (laqueur) et Dimitry Hlinka (designer) pour Entropie. Un incroyable radiateur d’un nouveau genre ! Mobile, ultra léger, il prend la forme de l’onde de chaleur et se couvre d’une laque dont la couleur varie selon la température, passant du noir à un rouge profond.

Référence au principe physique qui lie chaleur et température, cet objet est un radiateur d’intérieur pensé comme un chauffage d’appoint mobile. Ce chef d’œuvre d’esthétique autant que d’innovation allie réinterprétation d’une pratique millénaire - la laque végétale japonaise Urushi - l’innovation technologique et la conscience écologique puisque la structure est composée de tubes imprimés en 3D à partir de résine de soja bio-dégradable.

Par cette dotation de 50 000 € et cet accompagnement jusqu’à 200 000 € pour réaliser un projet de développement commun, Nicolas Pinon et Dimitry Hlinka poursuivront leurs recherches autour de ce radiateur, peut être avec un industriel qui pourrait imaginer des solutions d’installation murale, de sculpture chauffante.

Leur rêve ? Retourner au Japon, où nous sommes déjà allés l’un et l’autre, pour développer sur place de nouvelles techniques en matière de laque végétalehttps://nicolaspinon.com/  http://www.atelier-hlinka.com/

 

Christine et Nicolas Bard – MAKE ICI (ICI Montreuil) © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

Parcours 2020 récompense MAKE ICI, un réseau inédit de manufactures collaboratives et solidaires destiné aux artisans d’art, fondé par Christine et Nicolas Bard en 2012Ceux-ci ont inauguré en 2012 la première manufacture collaborative et solidaire destinée aux artisans d’art. Cet écosystème associe production et transmission des savoir-faire, à la transversalité des disciplines et à l’accès facilité au marché.

Aider les artisans d’art à vivre le mieux possible de leur activité, cet ambitieux défi a été relevé par Christine et Nicolas Bard qui ont créé une structure aussi efficace qu’inédite : MAKE ICI. Au cœur du "vieux" Montreuil, une ancienne usine réhabilitée de 1 800m² accueille des artisans d’art - essentiellement dans les domaines du bois, du métal et du textile - mais également des designers, des architectes et des professionnels dans la fabrication numérique.

Après Montreuil, cette démarche a été répliquée à Marseille en 2018, Nantes en 2019 et, bientôt au Puy-en-Velay.

 

 

MAKE ICI (ICI Montreuil), lauréat "Parcours" 2020 du Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main © Photo Sophie Zénon pour la Fondation Bettencourt Schueller.

Au-delà de la dotation de 50 000 € à partager entre les deux lauréats, l’accompagnement jusqu’à 100 000 € permettra de réaliser un projet de développement en inaugurant de nouvelles manufactures, avec un ancrage dans les savoir-faire spécifiques des régions. Rue Ordener, à Paris la manufacture s’organisera autour du travail sur le bois, le métal, le cuir et le textile. À Wasquehal, l’investissement des anciennes imprimeries des catalogues Trois Suisses permettra de promouvoir les savoir-faire textiles traditionnels de ce département du Nord. Á Tours, un partenariat est noué avec le Théâtre National pour travailler autour des métiers du spectacle avec notamment des ateliers de costumes. https://makeici.org/

 

Présidé par Jean de Loisy, directeur Beaux-Arts de Paris, le jury était composé de Pierre Hermé, pâtissier, Didier Krzentowski, galeriste, Mona Oren, mouleuse, cirière et sculptrice sur matériaux composites - lauréate Dialogues 2019, Giuseppe Penone, artiste, Patricia Ribault, professeur en Performative Design Research à la Weißensee Kunsthoschule Berlin, Hala Wardé, architecte et de Lisa White, commissaire d’exposition.

Dès ce jeudi 10 décembre 2020, l’appel à candidatures 2021 est lancé jusqu'au 6 avril 2021. Inscription et dossier de candidature en ligne sur https://www.fondationbs.org/

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article