Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

Gilles Kraemer.    

 

La très active Société des Amis du Musée Bonnat-Helleu (SAMBH), présidée par Guy de Lasteyrie, a acquis chez Christie’s Paris, le 27 mai 2020, lors de la vente de Dessins anciens et du XIXème siècle, une œuvre d’Henri Lehmann (Kiel 1814 - 1882 Paris). Elle l'a offert au musée Bonnat-Helleu de Bayonne.

 

Henri Lehmann, Les Âmes au pied du Christ © cliché Christie’s Paris.

Cette pierre noire, estompe, traces de sanguine, mise au carreau partielle, silhouetté (41 x 67 cm.) figure Les Âmes au pied du Christ. Elle provient de la collection de Marie-Madeleine Aubrun (1924-1998), auteur en 1984 du Catalogue raisonné de l’œuvre d'Henri Lehmann 1814-1882. Ce dessin rejoint l’importante collection de 26 dessins de cet artiste détenus par le musée Bonnat-Helleu.

Sur une estimation de 1 000 / 1 500 €, ce dessin a été adjugé 1 125 € frais inclus.

Élève de Jean-Auguste-Dominique Ingres, Lehmann séjourna à Rome de 1838 à 1841. De retour en France, il reçut de nombreuses commandes pour des églises parisiennes, tels les décors de la chapelle du Saint-Esprit à Saint-Merri en 1842. Ce dessin est une étude pour l'hémicycle de la chapelle de l'Institut national des jeunes aveugles, peint entre 1843 et 1850.

 

Autre acquisition pertinente, celle d’une œuvre de Charles Meynier (Paris 1763 - Paris).

Charles Meynier (1763-1832), Erato et l'Amour. Huile sur toile. 32,4 x 20,3 cm. Signature de l'artiste au revers du châssis. Signature au revers du châssis c .meynier. Étiquette de collection ancienne au revers, n°4

Provenance : Vente Hôtel Drouot, 14 octobre 1992, étude Jean Louis Picard, n° 34.  //  Collection particulière – Paris  //  Vente Hôtel Drouot, 27 juin 2018, étude Christophe Joron – Derem, n° 219, sur une estimation de 12 000 / 15 000 €. Non adjugée (1)  //  Dessins et Tableaux anciens, Archéologie, Mobilier et Objets d'Art chez AuctionArt - Rémy Le Fur & Associés, 75009 Paris. 27 mai 2020, n°86, sur une estimation de 3 000 / 5 000 €.

Bibliographie : Isabelle Mayer-Michallon «Un grand décor de Charles Meynier (1733-1832) La Galerie des muses de Boyer-Fonfrède» Histoire de l'art, n°58, avril 2006  //  Isabelle Mayer Michallon, Charles Meynier (1733-1832), Arthena 2008  //  Isabelle Mayer-Michallon, 2006, Thèse, Charles Meynier, peintre d'Histoire  //  Isabelle Mayer-Michallon, 2008, Boulogne-Billancourt, Dijon, musée Magnin exposition monographique, Charles Meynier, 1763-1832

Erato et l’Amour a été acquis sur le marché de l’art, salle des ventes, le 27 mai 2020, auprès de AuctionArt - Rémy Le Fur & Associés (4 500 € hors frais). 

Il s’agit de l’étude préparatoire d’un tableau pour la galerie des muses de l’Hôtel Boyer-Fonfrède à Toulouse. Les neuf muses de Boyer-Fonfrède furent imaginées sur le même modèle : une femme drapée à l’ancienne, dans une situation dynamique, entourée de l’ensemble des attributs reliés à la discipline illustrée. Pour Erato (muse de la poésie amoureuse), la flèche d’Eros sert de plume et le personnage de l’Amour lui-même souffle les vers à l’oreille de la muse. Pour Polymnie (muse de l’Éloquence), la tribune, le diadème et le sceptre agissent comme signes de son pouvoir seigneurial sur la multitude, pouvoir conquis par les qualités de son discours.

François-Bernard Boyer-Fonfrède et sa famille fut portraituré par François-André Vincent (1801), musée national des Château de Versailles et de Trianon, qui était déjà l’auteur d’un portrait présumé de l’épouse et du fils Boyer-Fonfrède (1796), Paris, musée du Louvre.

Elève fidèle et favori de François-André Vincent, Charles Meynier (1768 - Paris -1832) connut une carrière officielle commencée avec le Prix de Rome en 1789 sur le sujet imposé Joseph reconnu par ses frères, poursuivie sous l'Empire et la Restauration par ses envois aux Salons et les commandes de l'Etat. Parallèlement, l'artiste a travaillé pour les collectionneurs privés les plus importants de son temps : Boyer-Fonfrède, Lucien Bonaparte, le maréchal Berthier et le comte von Schönborn. (3)

Il sera élu en juin 1815 à l’Académie des beaux-arts, section peinture, premier occupant du fauteuil XIII qui sera celui de Paul Delaroche, Eugène Delacroix, Hans Hartung entre autres et aujourd’hui celui d’Yves Millecamps.

 

L’on se souvient de son tableau Télémaque, pressé par Mentor, quitte l'île de Calypso [sur sa toile d'origine. 154 x 203 cm. Signée et datée en bas à gauche : ch. meynier / an. 8] qui passa le 28 mars 2018 en vente à Nantes où il fut adjugé 2 232 000 € frais compris, sur une estimation de 150 / 250 000 €. Acquise par le commerce de l’art, cette toile était visible à TEFAF Maastricht 2020 sur le stand de Daniel Katz Gallery, Londres. https://www.katz.art/eventdetails/48855

 

L'information de ce don et cette acquisition a été gazouillée sur le compte twitter et facebook du musée Bonnat-Helleu.

 

Exposition Charles Meynier à Boulogne-Billancourt, Bibliothèque Marmottan (14 mars - 21 juin 2008) puis à Dijon au musée Magnin (11 juillet - 12 octobre 2008).

(1) http://www.joron-derem.com/html/fiche.jsp?id=9032791&np=1&lng=fr&npp=20&ordre=2&aff=&

 La tombe de Charles Meynier, achetée en concession perpétuelle en 1835 par un legs spécifique de sa veuve au cimetière du Montparnasse, a disparu par reprise administrative de la ville de Paris en 1974. Aucune voix alors ne semble s’être élevée contre un sort pareil… https://journals.openedition.org/ahrf/11766?lang=en

 

Le rédacteur de cet article est membre du Conseil d’administration de la Société des amis du musée Bonnat-Helleu.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article