Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer (d’après le dossier de presse du 8 septembre 2020)

 

La Vache qui rit est l'incarnation Pop art de la Joconde " selon l’artiste conceptuel Mel Bochner ! Pourquoi pas si c’est le regardeur bovin qui fait l’œuvre ?

 

Mel Bochner 

La Boîte Collector #7 sera révélée à la FIAC - 22 au 25 octobre 2020 -, partenaire du projet depuis 2016 (1). Ceci devrait nous inciter à fréquenter les supermarchés Édouard Leclerc et à remplir notre caddie® pour une spéculation éventuelle – la boîte non entamée atteindra-t-il le prix d’un Piero Manzoni ? -, à acheter sur Internet ou à prévoir un déplacement gastronomique-culturel à Lons-le-Saunier à La Maison de La Vache qui rit

Le projet « Boîtes Collector » fut lancé en 2014 par le groupe Bel, propriétaire de la marque, pour préparer les 100 ans de la Vache qui rit® en 2021. Chaque année, le Laboratoire artistique Lab’Bel, en charge du projet, fait appel à un artiste contemporain pour revisiter la cultissime boîte ronde, le régal du goûter des écoliers ou des pique-niques Arty.

Mel Bochner (1940, Pittsburgh, vit à New York) a été choisi pour créer la 7ème Boîte Collector La Vache qui rit®. Il succède à Hans- Peter Feldmann, Thomas Bayrle, Jonathan Monk, Wim Delvoye, Karin Sander et Daniel Buren. Ce dernier avait imaginé une série de quatre boîtes ornées de sa célèbre bande colorée de 8,7 cm, déclinée en quatre couleurs, jaune, vert, bleu, rouge. https://www.lab-bel.com/box/

Pour Sébastien Pluot, commissaire du projet, " humour, mots d'esprit, paradoxes et parodies critiques ou ironiques font partie, depuis le début des années 1960, de l’arsenal esthétique de l’artiste conceptuel américain Mel Bochner " après ses HAHAHA et ses BLAH BLAH BLAH moqueurs devenus célèbres.

La proposition qu’il a imaginée pour Bel, septième édition de la série Collector, interroge les multiples manières par lesquelles le rire de la vache se manifeste et se transmet. Ses différents éléments en questionnent à la fois la nature, les raisons et les origines. Car en effet, qui rit de quoi, pourquoi et comment ? Ce sera aux collectionneurs d’en faire l’expérience.

 

(1) Communiqué de presse de la FIAC du 14 septembre 2020 

C’est avec une grande déception que la FIAC est contrainte d’annuler son édition 2020, prévue au Grand Palais du 22 au 25 octobre. 

 

Cette décision est le fruit des nombreux et constants échanges entre l’organisation et ses exposants, visiteurs, collectionneurs et partenaires ces dernières semaines.

 

Malgré une profonde détermination à mettre en place, cette année encore, le grand rendez-vous de l’art contemporain et moderne qu’est la FIAC, et un travail sans relâche pour surmonter les nombreuses difficultés induites par la crise sanitaire, l’organisation considère qu’elle n’est pas en mesure de proposer un événement à la hauteur des attentes et des ambitions de ses exposants et visiteurs.

 

Cette décision concerne la FIAC au Grand Palais, mais aussi dans ses sites Hors les Murs, le Petit Palais, le Jardin des Tuileries, le Musée national Eugène-Delacroix, la Place Vendôme et la Place de la Concorde.

 

Dans ce contexte, la FIAC s’est engagée à rembourser aux exposants 100% des sommes déjà versées.

 

La FIAC remercie ses exposants, ses partenaires institutionnels, ses visiteurs, ses sponsors et tous ceux qui ont porté jusqu'au bout le projet d'une FIAC 2020 pour leur engagement et précieux soutien.

 

 

 

La 47e édition de la FIAC se tiendra du 21 au 24 octobre 2021 au Grand Palais Éphémère au Champ-de-Mars.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article