Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

Gilles Kraemer

 

Né le 8 janvier 1921 à Paris, Pierre-Yves Trémois est décédé le 16 août 2020.

 

Pierre-Yves Trémois © https://www.tremois.com/

En 1938, Pierre-Yves Trémois entre à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, s’inscrivant dans l’atelier de peinture de Fernand Sabatté (1874-1940), membre de l’Académie des beaux-arts, fauteuil V, celui de Vivant Denon et d’Ingres.

Dessinateur, peintre, graveur, cartonnier, sculpteur et céramiste, collectionneur d’art japonais, Trémois s’oriente d’abord vers la gravure et réalise ses premières créations en 1942.

Ne pas faire comme tout le monde. Il concourt pour le Grand Prix de Rome de Gravure en 1942 mais son interprétation érotique du sujet Pluton enlève Proserpine le place hors concours. Qu’à cela ne tienne ! Partie remise. Nouvelle tentative en peinture cette fois-ci. Et en la touchant légèrement de sa flèche, Eros ranime Psyché endormie lui ouvre en 1943 les portes de la colline du Pincio puisqu’il obtient le premier Grand Prix de Rome de peinture.

En 1946, après un séjour d’un mois à la Villa Médicis, au lieu des trois années de séjour offertes aux Prix de Rome, les paysages grecs le tentent plus. En 1948, il obtient le Prix de la Casa Velázquez ; son séjour d’une année à Madrid - 22ème  promotion 1951-1952 - auquel il a droit, se réduit à une journée. Ne pas faire comme tout le monde.

Á 99 ans, il était le doyen de l’Académie des beaux-arts, élu au fauteuil II, celui de Paul Lemagny, le 8 février 1978, section de gravure. Il concevra les épées de ses confrères des beaux-arts, celles de Mstislav Rostropovitch, André Bettencourt, Louis Pauwels et Gérard Oury.

 

Pierre-Yves Trémois © Académie des beaux-arts.

L’art de Pierre-Yves Trémois est avant tout celui du trait, un trait d’une absolue pureté qui donne à son écriture sa fabuleuse singularité. Ses œuvres reflètent ses interrogations au sujet des origines de l’Homme. Ses principales sources d’inspiration sont l’érotisme, le monde animal, les sciences ainsi que l’évolution de l’humanité.

Si l’œuvre gravé de Pierre-Yves Trémois s’exprime à travers les créations individuelles que sont les estampes, il passe aussi par les Grands Livres Illustrés, 27 ouvrages de bibliophilie dont le premier est La Grande Meute, 945, texte de Paul Vialar, avec des burins et eaux-fortes, tirage à 300 exemplaires à l’ultime Brouillons sans culture, texte-préface de l’artiste, 1998, tirage 15 exemplaires, 100 burins et eaux-fortes. Ils sont consacrés à l’illustration d’œuvres d’écrivains à l’image de Paul Vialar, Montherlant (Pasiphaé), Claudel (L’Annonce faite à Paris), Jouhandeau (Endymion), Giono (Naissance de l’Odyssée), Tournier (Mythologies) ou Federico Fellini (Môa le clown).

 

Pierre-Yves Trémois, dans l’atelier de taille-douce Lacourière-Frélaut, 1972 © https://www.tremois.com/

Il excelle dans la difficile pratique du burin. Le burin m’a appris la simplicité et la simplicité est terrible […] Le burin n’est qu’un outil parmi tant d’autres. Mais c’est le geste inné, sensuel, volontaire, d’enfoncer une pointe et de tracer sur n’importe quel support, qui est primordial.

 

Pierre-Yves Trémois, station RER Châtelet, 1977 © https://www.tremois.com/

Il a réalisé de nombreuses sculptures dont Energies, en1977, commande de la RATP pour la station du RER Châtelet - Les Halles, immense sculpture de huit mètres de long.

Pierre-Yves Trémois avait fait l’objet d’une double exposition rétrospective parisienne en octobre 2019, Le fou du trait au Réfectoire des cordeliers et Les grands livres illustrés au Musée d’Histoire de la Médecine.

Pierre-Yves Trémois était également membre de l’Académie de dessin de Florence, de l’Académie royale flamande de Belgique et du Comité national du livre illustré français.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article