Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer 

 

Hergé (Georges Remi dit) (1907-1983), Le Lotus bleu, 1936. Encre de Chine, aquarelle et gouache sur papier pour la couverture initiale de l’album Le Lotus bleu de 1936. Couverture refusée par l’éditeur car trop onéreuse à imprimer à l’époque. 34 × 34 cm.. © Hergé / Moulinsart 2020.

Dessin à l’encre de Chine, inutile de le préciser, quoi de plus naturel. Tintin ressort mystérieusement, non d’un vase chinois – souvenons-nous de la porcelaine de la famille rose, de marque et d’époque Qianlong (1735-1796) d’une insigne rareté, trouvée dans un grenier, dans une boîte à chaussures Josef Seibel. Sotheby’s Paris l’adjugea en juin 2018 pour 16, 2 millions d’€ sur une estimation de 700 000 € - mais d’un tiroir.

Après le grenier pour un vase, la cuisine pour un Cimabue, c’est un tiroir qui devient la malle au trésor. Mais l’histoire ne dit pas s’il s’agit de celui d’une commode, d’un bureau ou d’une table de nuit.  

Réalisé par Hergé pour la couverture initiale de l’album du Lotus bleu de 1936, la cinquième aventure de Tintin, ce dessin fut refusé, à l’époque, par l'éditeur car la couverture  était jugée trop onéreuse à reproduire en couleurs. Cette feuille fut offerte par Hergé au jeune fils de l’éditeur Louis Casterman qui l’a conservée, soigneusement pliée en six. Son père aurait dû lui dire qu’un dessin se garde toujours à plat.

Ce dessin est un vrai chef d’œuvre qui représente tout le génie de Hergé, probablement la plus belle couverture d’album de Tintin ! selon Eric Leroy, expert du département Bandes dessinées chez Artcurial. Normal puisque son estimation est de 2 / 3 000 000 €.

 

Présentation à Monte-Carlo du 15 juillet au 11 septembre, Bruxelles du 22 septembre au 2 octobre, Munich du 3 au 6 novembre puis Paris les 19 et 20 novembre où il sera mis aux enchères le 21 novembre chez Artcurial.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article