Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer.    

 

Pier Luigi Pizzi © Ufficio stampa Teatro La Fenice.

 

Lundi 15 juin, à 11.00, en direct depuis Venise, depuis La Fenice, l’on célèbrera l’anniversaire de Pier Luigi Pizzi, son 90ème anniversaire, en un long entretien, retransmis en direct sur Facebook https://www.facebook.com/teatrolafenice/ puis visible sur YouTube https://www.youtube.com/user/TeatroFeniceVenezia et Instagram https://www.instagram.com/teatrolafenice/?hl=it

 

Une façon merveilleuse et émouvante de marquer le retour de l’activité de La Fenice, après la longue parenthèse de la pandémie du Covid-19. L’institution du Campo San Fantin a cependant continué, comme les autres scènes internationales, par une activité dès plus soutenue sur les réseaux sociaux, à nous permettre de voir, revoir, découvrir redécouvrir des productions données à Venise http://www.lecurieuxdesarts.fr/2020/04/la-fenice-vient-a-vous-un-fauteuil-pour-l-opera-de-venise-coronavirus-covid-19.html

 

Conduit par Fortunato Ortembina, surintendant et directeur artistique de La Fenice, cet entretien entend célébrer une des metteurs en scène italiens les plus connus. Naturellement chargé d’émotions, il reviendra sur la vie personnelle et professionnelle de Pizzi, ses études d’architecture à Milan, ses mises en scène et ses spectacles légendaires qui firent de lui une référence absolue. Ce metteur en scène est attaché à Venise, à la ville, à cette Fenice qu’il considère être la salle d'opéra la plus en résonnance avec son travail et son insatiable désir d’expérimentations artistiques.

 

Parsifal © Ufficio Stampa Teatro La Fenice.

 

Son premier contact avec Venise, ville où ce milanais a décidé de vivre, sera celui du Festival della Prosa durant la Biennale de Venise de 1951, lorsqu’il scénographia L’Avare de Carlo Goldoni mis en scène par Cesco Baseggio. Ce seront, parmi les représentations mémorables, celle de Parsifal de Richard Wagner, mise en scène, décors et costumes en février 1983 à Venise, à l’occasion des célébrations du centenaire de la mort du compositeur jusqu’à Maometto II de Gioachino Rossini [version créé à La Fenice le 26 décembre 1822) pour la saison inaugurale de la reconstruction de l’opéra, en janvier 2005, sous la direction de Claudio Scimone; il sera d’ailleurs consultant pour les aspects esthétiques de la salle de l’opéra et des salles Apollinee dans le cadre de la reconstruction de cette institution victime d’un incendie le 29 janvier 1996. 

Ou Alceste de Christoph Willibald Gluck https://operavision.eu/fr/bibliotheque/spectacles/operas/alceste-la-fenice#, The Turn of the Screw de Benjamin Britten [créé à La Fenice le 14 septembre 1954] ou Die tote Stadt [La ville morte] de Erich Wolfgang Korngold https://www.youtube.com/watch?v=dKXucCXQvgk

 

Le Prix Una vita nella musica - Artur Rubinstein lui fut décerné, en septembre 2005, à La Fenice.

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article