Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

Gilles Kraemer.   

 

Dove sono i bei momenti / Di dolcezza, e di piacer ? Sono di ritorno in Italia. 2020. La Vénétie et Rome célèbrent le tricentenaire de la naissance de Giambattista Piranesi (Venise 4 octobre 1720 - 1778 Rome), dessinateur, graveur, antiquaire et architecte. L’on oublie trop souvent que ce romain d’adoption, dont l’œuvre gravé le plus connu est celui de la sublimation des ruines de l’Urbs dans la Rome papale, naquit vénitien. Il était normal que la Vénétie lui dédia deux expositions. Et Rome, cet automne 2020.

 

Giambattista Piranesi, Veduta interna del Pantheon. Eau-forte. Venezia, Fondazione Giorgio Cini, Gabinetto dei Disegni e delle Stampe  //  Gabriele Basilico, Pantheon, interno. Impression aux sels d’argent et traitement au sélénium, 2010. Milano, Archivio Gabriele Basilico.

Au Palazzo Cini a San Vio, à Venise, Piranesi Roma Basilico confronte la Rome antique gravée par Piranèse à la ville d’aujourd’hui photographiée par Gabriele Basilico.

A l’occasion du 300e anniversaire de sa naissance, la Fondazione Giorgio Cini, par la richesse de son Cabinet de dessins et d’estampes, rend une nouvelle fois hommage à ce grand artiste vénitien (1). Sous le commissariat de Luca Massimo Barbero, directeur de l’Istituto di Storia dell’Arte avec la participation de l’Archivio Gabriele Basilico, cette exposition était fort justement programmée pour la XVIIème Biennale d’Architecture. Elle s’ouvre maintenant alors que cette Biennale prévue pour mai 2020, repoussée à l’automne, a été finalement reportée en mai 2021 pour cause de Covid-19.

 

© photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, Rome, février 2019.

Incroyable, une plaque apposée en 1882, Via Sistina, entre Santa Trinità dei Monti et Palazzo Barberini, un immeuble où habitèrent, ceci est vraiment stupéfiant, trois amoureux de Rome. Giovanni Battista Piranesi, architecte et graveur. Le danois Alberto (Bertel) Thorvaldsen (1770 – 1844), l’égal des grecs dans la statuaire ; il séjournera pour la première fois à Rome en 1797. Luigi Canina (Casal Monferrato 1795 – 1856 Florence), architecte de la famille Borghese, archéologue.

Dans cette fascination pour l’Urbs des César, pour la ville papale, l’exposition confronte l’œuvre de Piranèse axée sur l’antiquité, ses monuments à une sélection de photographies du milanais Gabriele Basilico (1944 - 2013) provenant d’une commande que la Fondation Cini lui passa en 2010.

La série la plus célèbre du vénitien Vedute di Roma disegnate, ed incise da Giambattista Piranesi Architetto Veneziano est témoignage de la ville qui se transforme sous les yeux de l’artiste, amoureux et ébloui par la cité éternelle.

 

Giambattista Piranesi, Veduta della Piazza del Popolo. Incisione all’acquaforte. Venezia, Fondazione Giorgio Cini, Gabinetto dei Disegni e delle Stampe  //  Gabriele Basilico, Piazza del Popolo. Stampa ai sali d’argento con trattamento al selenio, 2010. Venezia, Fondazione Giorgio Cini.

Les deux églises Santa Maria in Montesanto (1675) et Santa Maria dei Miracoli (1678), furent édifiées à la demande du Pape Alessandro VII. Ces deux édifices baroques furent commencés par Carlo Rainaldi, puis terminés par Le Bernin et Carlo Fontana. Au milieu, l’obélisque transporté à Rome par Auguste ; il sera érigé à cet endroit, en 1589, par le Pape Sisto V.

Les Vues de Rome furent gravées à l’eau-forte par Piranesi sur une très longue période s'étendant des années 1740 jusqu'à sa mort en 1778, puis poursuivies par son fils Francesco (Rome 1758 - 1810 Paris). Vendues à l'unité, elles pouvaient aussi être réunies en recueil, avec un titre général et l’index (Catalogo) mis à jour par Piranesi au fur et à mesure qu'il enrichissait son œuvre. La dernière planche annoncée, Dell’arco di Benevento, ne sera gravée qu’en 1778 et publiée en 1780. Ses planches sont signées : Piranesi, Cavaliere Piranesi, ou Piranesi Architetto) ; certaines indiquent son adresse romaine, celle de la Strada Felice nel Palazzo Tomati

Fournies des productions de Piranesi au fur et à mesure qu'il les gravait, les albums des Vedute contenaient des planches en états divers, selon ses stocks au moment de la mise en recueil : premiers tirages pour les planches les plus récentes, retirages les plus récents pour les plus anciennes, avec les modifications qu'il y apportait inlassablement.

Quelques-uns des lieux les plus symboliques de la Ville éternelle - 25 estampes sélectionnées dans les collections d’art graphique de la Fondazione Giorgio Cini – dialoguent avec 26 vues de Rome de Gabriele Basilico prises selon le même angle de vue que les incisions du vénitien.

 

Vue de l'exposition Jean-Baptiste Piranèse au Palazzo Cini a San Vio, Venise DR foto Matteo De Fina, juin 2020. 

 

Vue de l'exposition Jean-Baptiste Piranèse au Palazzo Cini a San Vio, Venise DG foto Matteo De Fina, juin 2020.

 

Affiche Palazzo Cini per le calli di Venezia © stampa Fondazione Cini.

Cette exposition succède à un projet spécial initié la Fondazione Cini pendant la pandémie du Covid-19 : Palazzo Cini per le calli di Venezia.

 

Affiches Palazzo Cini per le calli di Venezia © stampa Fondazione Cini.

Alors que les musées étaient encore fermés et que les institutions ne cessaient de communiquer d’une façon virtuelle, l’art descendit dans les rues / le calli vénitiennes avec ce projet souhaité par Luca Massimo Barbero. Pendant un mois, à compter du 12 mai, les murs de cette ville totalement piétonnes furent couverts d’affiches des estampes de Piranèse et des photographies de Gabriele Basilico. Une façon d’annoncer la future exposition consacrée au Palazzo Cini a San Vio à ces deux artistes. Tel que le souligne le directeur de l’Institut d’histoire de l’art de la Fondazione Giorgio Cini « en ce temps historique pendant lequel les lieux d’art sont encore inaccessibles physiquement, un art né pour être imprimé comme les gravures de Piranèse et les photographies d’un maître contemporain tel Basilico se donnent au regard de celui qui marche et s’arrête un temps pour les voir. Les murs de cette ville labyrinthe sont devenus un voyage possible en ce moment où l’on ne peut se déplacer et entrer dans un musée ».

 

 

Giambattista Piranesi, Personnage âgé. 350 x 190 mm.. Bassano del Grappa, Biblioteca Civica, 323 C 4.

Pour ce tri-centenaire, Bassano del Grappa a souhaité rendre hommage aussi à Piranèse à travers Giambattista Piranesi. Architetto senza tempo, commissariat de Chiara Casarin et Pierluigi Panza. Architecte d’un unique monument – l’église di Santa Maria del Priorato à Rome qu’il restructure à la demande de la famille vénitienne Rezzonico et dans laquelle il sera enterré – Piranèse arrivant à Rome dans sa vingtième année décide de s’installer définitivement dans cette ville en 1746 (2).

 

 

 

 

 

Giambattista Piranesi inc. Giovanni Domenico Campiglia del. HERCULI VICTORI POLLENTI POTENTI INVICTO… Bassano del Grappa, Biblioteca Civica, 148 F 2.4

Les célèbres Vedute di Roma sont présentées. Ainsi que Carceri d’Invenzione dont Marguerite Yourcenar disait qu’il s’agissait " d’une des œuvres les plus secrètes que nous ai laissée en héritage un homme du XVIIIe siècle "; la Fondation Cini en a prêté les 16 planches (3). Publié une première fois en 1748, l’œuvre complet fut imprimé en 1761 sous le titre Carceri d’Invenzione di G. Battista Piranesi archit. vene. Par leur extraordinaire liberté d’imagination, leur sensibilité picturale, ses gravures reflètent l’influence des Capricci de Giambattista Tiepolo qu’il rencontra vraisemblablement en 1745. Les quatre tomes des Antichità Romane sont également présentés.

 

 

En 2017, Piranesi. La fabbrica dell'utopia au Museo di Roma présentait cette figure du Settecento européen avec les œuvres les plus significatives de ce grand artiste vénitien, maître graveur de l’eau-forte à travers un choix de 200 numéros provenant de la Fondation Cini et des collections du Museo di Roma du Palazzo Braschi.

Une exposition Giambattista Piranesi. Sognare il sogno impossibile est programmée du 15 octobre 2020 au 31 janvier 2021 à l’Istituto centrale per la grafica, Palazzo Poli alla Fontana di Trevi à Rome. Sous le commissariat de Maria Cristina Misiti, l’exposition présentera les Capricci et les Carceri, les Antichità Romane et le Campo Marzio, les Camini, Vasi et Candelabri, les Vedute di Roma.

L’Istituto centrale per la grafica entretient des liens privilégiés avec Piranèse puisque la chalcographie de cette institution détient les cuivres de cet artiste, acquis par le Pape Gregorio XVI auprès de l’éditeur parisien Firmin Didot en décembre 1838. Il s’agit de 1191 sujets, 964 autographes, les autres étant de son fils Francesco.

 

Luca Massimo Barbero DR foto Matteo De Fina, juin 2020.

Piranesi Roma Basilico

20 juin – 23 novembre 2020

Palazzo Cini a San Vio - Venise

Catalogue. Photographies de Gabriele Basilico pour le projet Le Arti di Piranesi. Textes de Luca Massimo Barbero, Mario Bevilacqua, Michele De Lucchi, Pasquale Gagliardi, Alessandro Martoni, Roberta Valtorta. Entretien de Gabriele Basilico avec Amos Gitai. Éditions Contrasto, 2019.

www.palazzocini.it/

 

 

Giambattista Piranesi, OBELISCO EGIZIO. QUESTO FU ERETTO DA SISTO V NELLA PIAZZA DI S. GIO. LATERANO. 535 x 400 mm.. Bassano del Grappa, Biblioteca Civica, 323 F 8

Giambattista Piranesi. Architetto senza tempo

21 juin - 19 octobre 2020 (au lieu du 4 avril au 27 juillet )

Palazzo Sturm - Musei Civici Bassano del Grappa, province de Vicence, région de la Vénétie (une heure quinze en train depuis Venise)

Commissariat de Chiara Casarin et Pierluigi Panza.

Catalogue sous la direction de Chiara Casarin et Pierluigi Panza. Textes de Chiara Casarin, Pierluigi Panza, Luca Massimo Barbero, Enzo Di Martino, Manlio Brusatin et Stefano Pagliantini. Éditions Silvana Editore.

www.museibassano.it/sedi/museo-civico

 

Giambattista Piranesi. Sognare il sogno impossibile

15 octobre 2020 - 31 janvier 2021

Istituto centrale per la grafica, Palazzo Poli alla Fontana di Trevi [via della Stamperia 6 – Rome]

https://www.grafica.beniculturali.it/

 

(1) À l’automne 1978, pour le bicentenaire de son décès, la Fondation Giorgio Cini lui avait consacré une grande exposition de dessins et d’estampes. A l’automne 2010, Le arti di Piranesi, architetto, incisore, antiquario, vedutista, designer Cini explorait l’architecte, le graveur, l’antiquaire, le védutiste, le concepteur d’objets (28 août 2010 – 9 janvier 2011). Cette exposition fut ensuite présentée à Madrid (24 avril – 9 septembre 2012), Barcelone (9 octobre 2012 – 20 janvier 2013) et traversa l’Atlantique pour le Museum of Art de San Diego (30 mars - 7 juillet 2013). https://www.youtube.com/watch?v=udkTaoz3hHI

 

(2) Ornella Massa, Piranesi e l’Aventino: la Piazza dei Cavalieri e la chiesa di Santa Maria del Priorato https://www.romafelix.it/piranesi-e-laventino-la-piazza-dei-cavalieri-e-la-chiesa-di-santa-maria-del-priorato/

 

(3) Les 16 planches des Carceri d’Invenzione di Giovanni Battista Piranesi  https://www.italianways.com/it/le-carceri-dinvenzione-di-piranesi/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article