Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer (d'après le dossier de presse). 

 

Sur une proposition de Bernard Blistène, directeur du Musée national d’art moderne, avec la collaboration du philosophe Mathieu Potte-Bonneville, directeur du Département culture & création du Centre Pompidou, le Centre Pompidou et La Villette s’associent pour proposer à 7 artistes et un duo d’artistes la réalisation d’une œuvre éphémère dans les espaces de la Grande Halle.

 

La Grande Halle de La Villette © DR

Sans exclusivité́ de disciplines, l’œuvre peut tout aussi bien être une sculpture, un dispositif, un environnement à même d’accueillir des rendez-vous, voire des spectacles ou des chorégraphies. Chacun des artistes reçoit une aide à la production pour la conception de son projet qui sera mis en chantier dès le mois de juillet pour s’échelonner dans le temps.

Mêlant utopie et pratiques, cette manifestation s’articule comme une initiation à la création de l’art de notre temps, un moment d’échange et un hommage aux artistes dans cette période d’inquiétude et de nécessaire ré-invention de soi. Elle entend ainsi célébrer la jeune création en France et lui offrir les moyens d’un partage avec le public.

Julie Béna (1982), Gaëlle Choisne (1985), Julien Creuzet (1986), Mathieu Kleyebe Abonnenc (1977), Julien Prévieux (1974), Maxime Rossi (1980), Anne Le Troter (1985) et le duo d'artistes Simon Rouby (1980, ancien pensionnaire à l'Académie de France à Rome 2016 - 2017) + Native Maqari (1980) ont été retenus. Ce duo étaient résidents à la Villa Kujoyama, Kyoto, en 2020 dans la section arts plastiques - cinéma.

 

Jardin de la treille, Parc de la Villette © DR https://lavillette.com/plan-du-parc?view=deep&placeId=154

L’Ircam (Institut de recherche et coordination acoustique/musique) - Centre Pompidou a commandé, à Jean-Luc Hervé (1960), pour le Jardin de la treille Biotope, " un dispositif acousmatique "craintif" " .

Biotope invite le visiteur à pénétrer dans un lieu transformé par l’environnement sonore. Le public surprend en effet un dialogue entre les individus d’une population de petits " animaux sonores ", invisibles car dissimulés au sein du jardin. Le dispositif musical est " craintif " : il réagit à la présence humaine à la manière des organismes vivants s’affolant ou se taisant si les visiteurs sont trop intrusifs, nombreux ou bruyants ; ils ne reprendront leur chant que le calme revenu. Une façon ludique d’inciter le visiteur à modifier mentalement son comportement vis-à-vis de son environnement. Et, pourquoi pas, de lui faire comprendre, percevoir, songer à son environnement puisque l’intrusion peut être agressive, voir irrémédiable.

 

Les Moyens du bord (du Périphérique)

Dans le cadre de Plaine d’Artistes à la Villette

2 juillet - 2 août 2020

La Grande Halle de la Villette

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article