Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

 

 

Gilles Kraemer.    

Dove sono i bei momenti / Di dolcezza, e di piacer ?

 

Notre-Dame en flammes, Paris © photographie Marie-Christine Sentenac, lundi 15 avril 2019.

En attendant la sortie du #confinement, Paris Musées lance l'exposition en ligne : Notre-Dame de Paris en plus de 100 œuvres. Mercredi 15 avril 2020, la date résonne symboliquement pour tous. Chacun se souvient où il se trouvait, ce qu’il faisait lundi 15 avril 2019 à 19h lorsque les flammes de l’incendie de la cathédrale Notre Dame déchirèrent le ciel de Paris. Une heure plus tard, la flèche s’effondrait. Effroi.

Il faudra des heures et des heures à des centaines de pompiers pour circonvenir à éteindre, au matin du 16 avril, cet incendie. Terrible émoi dans le monde entier et en France face à cette image apocalyptique. L’incroyable se révélait. Une partie de ses voûtes, sa charpente de 100 mètres de long en bois de chêne, sa couverture, sa flèche culminant à 96 mètres de haut reconstruite au XIXe siècle par Eugène Viollet-le-Duc disparaissaient.

 http://parismuseescollections.paris.fr/fr/expositions-virtuelles/notre-dame-de-paris-en-plus-de-100-oeuvres

 

Un an après, Paris Musées propose de redécouvrir l’histoire de la cathédrale au travers de ses collections en ligne, celle d’une sélection de 127 reproductions d’œuvres, de toutes époques, conservées dans six musées de la Ville de Paris. Ces œuvres retracent l’histoire de Notre-Dame et parcourent les événements dont elle fut le témoin.

Charles Nègre (1820 – 1880), Le Stryge, vers 1853. Photographie © Musée Carnavalet-Histoire de Paris / Paris Musées.

Par analogie avec l’eau-forte de Charles Méryon (1863), cette photographie est ainsi dénommée ; elle représente une créature fantastique auprès de laquelle se tient le photographe Henri Le Secq. Meryon précise le choix de son sujet dans une lettre à son père datée du16 avril 1854 (citée par Schneiderman) : " À propos de ma gravure de la « Vigie Notre-Dame », je vous répondrai que cette vue est prise de dessus la partie supérieure de la galerie du même nom. Ce monstre que j’y ai représenté existe, et n’est en aucune manière une œuvre d’imagination. J’ai cru voir dans cette figure la personnification de la Luxure ". Il ajoute en 1863 dans « Mes observations sur l'article de la Gazette des Beaux- Arts » : " J'avais d'abord appelé cette pièce la Vigie, je pense que cette présente dénomination [Le Stryge] convient mieux ". http://sarah-sauvin.com/index.php?option=com_virtuemart&view=productdetails&virtuemart_product_id=136&virtuemart_category_id=173&lang=fr

 

Construite entre 1163 et 1345, la cathédrale Notre-Dame de Paris a connu de nombreuses transformations visant, le plus souvent, à l’adapter au goût du moment et, donc, à effacer son caractère gothique. Aux XVIIème et XVIIIème siècles, elle subit d’importantes mutilations - destruction du jubé, de l’autel, des vitraux, suppression des gargouilles, élargissement du portail central, … La flèche érigée en 1250 est démontée en 1786. De différents plans et œuvres témoins de cette histoire conservés au musée Carnavalet-Histoire de Paris guideront les visiteurs dans l'aventure de cet édifice emblématique.

Henri Meyer (Mulhouse 1844 - 1899 Paris), Victor Hugo, 1868. Lithographie. 55,8 x 39,6 cm.  © Musée Carnavalet-Histoire de Paris / Paris Musées.

À la Révolution, la cathédrale est mutilée et pillée avant d’être intégrée aux biens nationaux. Le concordat de 1801 rétablira le culte catholique, Notre-Dame de Paris retrouvant sa fonction initiale, les fastes du sacre de Napoléon, le baptême du prince impérial en 1856. Au XIXème siècle, Notre-Dame de Paris (1831) de Victor Hugo provoque un véritable engouement. Ce bâtiment entre dans le cœur des français, devient le lieu des funérailles nationales, de célébrations des victoires militaires notamment lors de la Libération de Paris.

L'exposition retrace l'histoire de la cathédrale à travers de nombreuses œuvres issues des musées de la Ville de Paris : Carnavalet, le Petit Palais, le musée d'Art moderne de la Ville de Paris, la maison de Victor Hugo – Hauteville House, le musée de la Vie romantique, le musée de la Libération de Paris - musée du général Leclerc - musée Jean Moulin.

Peintures, dessins, illustrations, gravures, photographies, … de Claude Vignon, Michel Corneille à Charles Percier, d’Auguste Lepère, Victor Hugo à Eugène Atget ou encore Brassaï nourrissent ce corpus de reproductions dont une grande partie est accessible gratuitement en téléchargement.

Photographe anonyme, Façade de la cathédrale Notre-Dame, XIXe siècle. Tirage sur papier albuminé. 15,1 x 9.9 cm. © Musée Carnavalet-Histoire de Paris / Paris Musées.

 

 

Photographe anonyme, La cathédrale Notre-Dame de Paris, flèche, vue prise du haut de la tour sud : square de l'Île-de-France, pont de la Tournelle et vue de la Seine, XIXe siècle. Tirage sur papier albuminé. 7x 7,7 cm. © Musée Carnavalet-Histoire de Paris / Paris Musées.

 

 

 

 

 

Exposition Notre-Dame de Paris de Victor Hugo à Eugène Viollet-le-Duc prévue à la Crypte archéologique de l'Île de la cité fermée depuis avril 2019 dans le contexte de la dépollution du parvis de Notre-Dame. Réouverture de la Crypte dès que la situation sanitaire liée à l'épidémie de COVID-19 le permettra.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article