Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer.    

l'arte è vita e la vita è, anche, arte   #laculturanonsiferma   #iorestoacasa

 

Aleksey Myakishev (Russie), Yulia Grigoryants (Arménie) et Julie Franchet (France) sont les lauréats 2020 des Rencontres Photographiques des Amis du musée Albert-Kahn 2020 (1). Entretien avec Marty de Montereau, expert des Rencontres Photographiques des Amis du musée Albert-Kahn 2020. 

Le C des A : Marty, l’association des Amis du musée Albert-Kahn a initié en 2017 ces Rencontres, destinées aux photographes se reconnaissant dans les valeurs de L’ouverture sur le monde et le respect de l’autre ainsi que Le dialogue des cultures par la découverte des territoires et des populations. Comment les 10 finalistes de ce prix ont-ils été sélectionnés parmi lesquels les 3 lauréats ont été désignés en mars 2020 ? 

 

Marty de Montereau © Simon Lambert.

Marty de Montereau : L'association, dont je suis également membre, lance un appel à candidature auprès de photographes pour les Rencontres Photographiques qui ont lieu en novembre. Les photographes sont invités à présenter un travail, en lien avec les intérêts d'Albert Kahn et son musée (voyage, entente entre les cultures, témoignages du monde en mouvement...). Pendant 2 jours les candidats présentent leur projet à des experts qu'ils ont choisis. Sur le mode d'un speed dating, les experts reçoivent les candidats pendant 20 minutes. Chaque expert peut voir jusqu'à 20 personnes en une journée. En 2019, notre association a reçu 274 dossiers.

 

Le C des A : Collectionneur d’art contemporain, vous avez créé l’association Be My Guest Production, organisant des expositions et autres événements liés à l’art contemporain. Vous êtes président d’honneur de l’Association des Anciens élèves des Arts Déco, administrateur du fonds de dotation LINK et secrétaire général de l’Association européenne d’art et d’esthétique industriel. Quelles sont les motivations qui vous ont incité à être expert de ce prix ?

M de M : Je suis très engagé auprès de la scène artistique émergente. Quand Ivane Thieullent, directrice de VOZ’Galerie m'a sollicitée pour être expert et lire des portfolios j'ai immédiatement dit oui. Ancien photographe et acheteur d'art pour LVMH, je connais la difficulté de parler de son travail et de valoriser ses projets. Ces rendez-vous sont maintenant très importants pour moi. C'est l'occasion de découvrir de nouveaux talents ou d'en retrouver et de partager des expériences. C'est vraiment passionnant.

© Julie Franchet - Etchmiadzin, 2019.

Le C des A : Est-ce votre première participation à ce prix ?

M de M : C'est ma troisième participation en tant qu'expert. Les experts sont bénévoles. Certains viennent pour une demie journée d'autres pour les 2 jours. Le président de jury est renouvelé chaque année [Françoise Denoyelle était présidente du prix 2020]. Les experts sont sollicités par l'association. A l'issue des deux journées de lecture l'association regroupe les données de chaque expert (commentaire et note) dans un super tableur. Une moyenne est faite et les dix dossiers qui ont recueillent le plus de points sont finalistes.

© Aleksey Myakishev - Carélie - Kolodozero, 2016.

Le C des A : La première année, il y eut qu'un finaliste (Pierre Faure lauréat 2018), la seconde deux (Matthieu Chazal et Patrick Wack lauréats 2019). Cette année 2020, trois. Pourquoi ?

M de M : En fait le nombre de lauréats dépend des bourses à disposition. Pour ce prix 2020, il y a eu trois 3 partenaires : le Fonds de dotation Porosus [https://www.fonds-porosus.org/], la ville de Boulogne-Billancourt et le département des Hauts de Seine. Donc trois bourses.

 

Le C des A : Cette année, le regard du jury s’est porté sur des photographes développant une approche vers la Russie et l'Arménie. Est-ce un hasard de circonstances ?

M de M : Nous n'avons pas spécialement choisi ces thèmes. Il s'avère que les sujets de ces trois lauréats ont obtenu le maximum de voix. Il est certain, toutefois, qu'au moment des délibérations le fait que des candidats soient étrangers fut un argument. La sélection est collégiale, à main levée. On essaie systématiquement qu'un juré touché par le travail soit le rapporteur et défende le dossier. Seul le sujet et son lien avec les idéaux d'Albert Kahn comptent.

Comme souvenir marquant de ma participation au groupe d’experts, je retiens la venue en France d’Aleksey Myakishev. Il s’est déplacé à ses frais depuis la Russie pour soutenir son projet, accompagné de son traducteur puisqu’il ne s’exprimait ni en français, ni en anglais, chaque participant assurant sa propre prise en charge.

© Yulia Grigoryants - Cosmic Solitude.

Le C des A : Certains prix de photographie récompensent un travail d’auteur, inédit, non publié ou exposé au préalable. Pour le prix Kahn, le travail soumis peut-il avoir déjà été montré ou doit-il être original ? S'il a déjà été primé à l'étranger ou en France, peut-il concourir ?

M de M : Ce prix est ouvert à tous. Il s’agit surtout de soutenir un candidat afin qu’il puisse continuer à exercer son talent pour le bien de la société - à la façon d’Albert Kahn qui distribuait des bourses -. Il n’y a nulle notion de compétition ou d’exclusivité. L’âge, la nationalité, le sexe, le statut professionnel ne sont pas des critères. Seuls prévalent la qualité photographique, l’adéquation avec les thématiques, l’engagement et implication du photographe. Lors de mes trois participations j'ai vu des artistes confirmés, présents en galerie notamment ou référence dans leur domaine. Le sujet de l'appel à candidature reste l'objet principal de la sélection. Un sujet original aura toujours la préférence.

Chaque artiste a reçu une dotation de 6000 € au titre d’encouragement financier pour la qualité de son travail, son investissement et sa fidélité à l’esprit d’Albert Kahn. L'une des dotations fut  spécialement attribuée à un photographe émergent, en l’occurrence Julie Franchet. 

(1)  Aleksey Myakishev, Yulia Grigoryants et Julie Franchet, lauréats 2020 des Rencontres Photographiques des Amis du musée Albert-Kahn. http://www.lecurieuxdesarts.fr/2020/04/aleksey-myakishev-yulia-grigoryants-et-julie-franchet-laureats-2020-des-rencontres-photographiques-des-amis-du-musee-albert-kahn.htm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article