Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer.     

 

Nathanaëlle Herbelin, Eléné, 2017. Huile sur toile. 162 x 115 cm.. DR l’artiste.     

Le Prix Matsutani Occident 2019 a été remis à Ser Serpas et le Prix Matsutani Orient 2019 à Nathanaëlle Herbelin. Elles reçoivent chacune une dotation de 10 000 €. Créé en 2016 par le couple d’artistes Kate Van Houten (1940, États-Unis) et Takesada Matsutani (1937, Osaka, Japon), ce Prix Matsutani du fonds de dotation Shoen vise à aider un artiste dans le développement de son œuvre (1).

Ser Serpas. Untitled, 2019. Huile sur toile Courtesy Karma International. 

Ser Serpa,  née 1995 à Los Angeles, vit et travaille à New York et Genève. Sa démarche a retenu l'attention du jury pour " la maturité de son travail, tout comme par la liberté plurielle qu’elle affirme dans son œuvre, menant en parallèle pratiques de sculpture et de peinture. ".

Nathanaëlle Herbelin, Yehonathan, 2019. Huile sur toile, 148 × 148 cm.. DR l’artiste. 

Nathanaëlle Herbelin, née en 1989 en Israël, vit et travaille à Paris et à Tel Aviv. C’est " l’expression subtile de certains non-dits de la société israélienne de sa peinture " qui a retenu l’attention. " Nathanaëlle Herbelin fait du tableau une scène où convergent ses vues personnelles, souvent intimes, sur les êtres et les choses, dans un certain silence. ".

Le jury se composait des artistes Kate Van Houten et Daniel Pontereau, de Caroline Bourgeois, commissaire de la collection Pinault et rapporteur pour le Prix 2019, François-Xavier Duporge, amateur d’art au sein du fonds de dotation Shoen, Tom Laurent, rédacteur en chef de la revue Art Absolument. Les autres artistes, dont les noms furent retenus, étaient Jean Claracq, Xinyi Cheng, Kasia Fudakowski, Khaled Dawwa, Tarek Lakhrissi, Mahmoud Halabi, Edgar Sarin, Takao Minami. 

Le premier Prix du fonds de dotation Shoen a été remis en 2017 à Keita Mori, né en 1981 et installé en France. La même année, Eléna Rivera a bénéficié d’une aide à résidence pour la traduction de la nouvelle Anna's Tongue de Bernard Noël. Une aide a été également attribuée à la photographe Isabelle Armand pour la publication de l’ouvrage Levon and Kennedy: Mississippi Innocence Project (éditions PowerHouse Books, mars 2018).

En 2018, le Prix Matsutani fut attribué à Nicolas Châtelain (1979, vit et travaille dans le Finistère). Le jury était constitué des artistes Kate Van Houten et Takesada Matsutani, Isabelle Charrier, maitre de conférences en histoire de l’art contemporain japonais à l’Université Paris VIII et François-Xavier Duporge, amateur d’art au sein de la fondation Shoen. Tom Laurent, rapporteur pour le Prix, leur avait proposé de choisir parmi les œuvres de quatre artistes : Nicolas Châtelain, Benoît Géhanne, Himat et Ludovic Sauvage.

Takesada Matsutani (à droite) en compagnie de Eric de Chassey, commissaire de l'exposition et Annabelle Ténèze, directrice de Les Abattoirs © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 27 février 2020, Les Abattoirs, Toulouse. 

(1) Takesada Matsutani bénéficie actuellement d’une exposition à Toulouse aux Abattoirs -Takesada Matsutani. Estampes, 1967-1977. Collections de l'INHA - suite à une donation très importante de 88 estampes, un portfolio et trois livres d'artiste qu'il a faite à l'INHA - Institut nationale d'histoire de l'art, depuis ses premiers travaux au sein du mythique atelier de gravures : l'Atelier 17 dirigé par Stanley William Hayter. Vivant et travaillant en France depuis 1966, il exposera avec le groupe Gutai, à partir de 1963 jusqu'à sa dissolution en 1972. Du 28 février au 31 mai 2020, fermée actuellement pour raisons de #confinement Covid-19. http://www.lecurieuxdesarts.fr/2020/03/une-vie-pour-l-art-selon-gino-di-maggio.html

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article