Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer    

Dove sono i bei momenti / Di dolcezza, e di piacer ?

Dove sono i bei momenti / Di dolcezza, e di piacer ? Jamais la douleur de la comtesse n’apparut plus juste, aujourd’hui, dans ce confinement imposé par la pandémie de Covid-19. ! Une longue parenthèse que l’on souhaiterait refermer au plus vite.

Giovanni Boldini, Colonnade à Versailles, 1890-1899. Crayon gras sur papier quadrillé. 220 x 170 mm. DR Bottegantica, Milan. (7 000 €). Construite à partir de 1685 par Jules Hardouin-Mansart, la Colonnade est un péristyle circulaire de plus de 40 mètres de diamètre, l’ouvrage s’appuie sur trente-deux pilastres servant de contreforts aux arcades que soutiennent trente-deux colonnes ioniques. Le décor sculpté des écoinçons, réalisé entre 1685 et 1687 par les sculpteurs Coysevox, Le Hongre, Tuby, Mazière, Leconte, Granier et Vigier, représente des Amours s’adonnant à la musique ou à des jeux champêtres.

 

La galerie milanaise Bottegantica défend l’œuvre de Giovanni Boldini (Ferrare, Italie 1842 - 1931 Paris), le plus parisien des peintres italiens. Paris, dont il disait qu’elle était la seule, l’authentique pour les artistes. Pour aider le service de thérapie intensive de l’Hôpital San Raffaele de Milan, Bottegantica a décidé de publier un catalogue de dessins de Giovanni Boldini. 20 % du produit de la vente sera reversé à cet établissement de la Lombardie, province mortellement atteinte par le coronavirus. Bottegantica donerà il 20% del ricavato al Reparto di Terapia Intensiva dell’Ospedale San Raffaele di Milano

 

Giovanni Boldini, Arbres au bois de Boulogne / Alberi al Bois de Boulogne, 1910-1912. Crayon sur papier. 173 x 105 mm. DR Bottegantica, Milan. (5 000 €).

 

D’un dessin d’une Mandoline (c. 1880-1890) proposée 5 000 € à Arbres dans le bois de Boulogne (1910-1912) proposé au même prix, ce sont 10 dessins qui sont à vendre.

 

 

 

 

 

 

Giovanni Boldini, Visages de femme / Visi di donna, 1890-1899. Crayon gras sur papier. 460 x 320 mm. DR Bottegantica, Milan. (20 000 €).

Io sono un animale di lusso, il superfluo m’è necessario come il respiro Gabriele d’Annunzio (1896). Pieds effilés, mains allongées, grand collier de perles, pose alanguie, semi-renversée, serpentine ou acrobatique, assise, debout, maniérée, mutine, se mouvant entre sensualité, élégance, dynamisme, la femme devient fascinante, fatale, émancipée sous le pinceau caressant, avec une charge érotique, charnelle et virtuose, de Giovanni recevant les "divines" dans son atelier du boulevard Berthier. Attention à la jalousie du mari ! En 1911, le prince Georges-Valentin Bibesco refusa la toile de son épouse Marthe Lucile car il la jugeait inconvenante alors que celle-ci était prête à offrir son collier d'émeraudes et toutes les perles du monde. 

 

https://www.bottegantica.com/wp-content/uploads/2020/04/Catalogo-10-disegni-Boldini-per-San-Raffaele.pdf

10 drawings by Giovanni Boldini in favour of the Intensive Care Unit at San Raffaele Hospital in Milan / 10 disegni di Giovanni Boldini per il Reparto di Terapia Intensiva dell’Ospedale San Raffaele di Milano

Renseignements : info@bottegantica.com; milano@bottegantica.com

Valerio Mazzetti Rossi: +39 346 4179755    Stefano Bosi: +39 338 5796509

Bottegantica, Via Alessandro Manzoni, 45 – 20121 Milan - Italie

 

http://www.lecurieuxdesarts.fr/2019/04/giovanni-boldini-le-pyrotechnique-peintre-de-la-femme-pirotecnico-giovanni-boldini.html   Renvoi à l’exposition Boldini e la moda / Boldini et la mode, 6 février - 2 juin 2019, vue au Palazzo dei Diamant, Corso Ercole I d'Este à Ferrare.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article