Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer.

L’Archa des Carmes – librairie d'Arles dédiée à la poésie et aux livres d’artistes - présente un ensemble d’affiches poèmes de Jean-Marc Scanreigh. Ces affiches à texte, qu’il nomme "placards", sont des estampes originales comportant des textes d’auteurs écrits spécifiquement pour elles. Les techniques utilisées sont celles du bois gravé, de la sérigraphie, de la lithographie, de l’eau-forte, de la typographie et marginalement de la phototypie.

 

Serge Gavronsky, To Say After All. Lino gravé par l’artiste d’après un manuscrit de l’auteur. Impression en bleu clair, bleu nuit et orange. 16 épreuves sur offset à grain, signées et numérotées, 50 x 42 cm. [65 x 50 cm.], 1995.

Peintre, graveur, homme du livre, Jean-Marc Scanreigh (1950) vit à Nîmes. Son art se nourrit d’observations sur le vif, d’emprunts à l’art ancien, aux arts mineurs et aux photographies d'actualité. Il retient de cette masse visuelle des détails insignifiants qui, recomposés et unifiés, produisent une figuration étrange et d’autant plus paradoxale qu’elle reste indéchiffrable pour le spectateur. Les duos avec les écrivains, dont Scanreigh s’est fait une spécialité, n’échappent pas à la règle. Les éléments plastiques dialoguent avec le texte, selon deux modes opératoires : soit l’auteur s’inspire librement d’un visuel préalable, soit l’artiste compose l’estampe à partir du texte qui lui est proposé.

 

L’intérêt de Scanreigh pour l’édition se manifeste très tôt et témoigne de son goût pour la chose écrite englobant aussi bien la théorie de l’art, la critique, les écritures romanesques ou poétiques les plus pointues. Après s’être lancé dans la publication d’une revue Avant-Guerre, sur l’art, etc. au début des années 1980, il s’est recentré sur l’édition d’art notamment sous l’impulsion de la maison d'éditions strasbourgeoise Baby Lone - fondée par Daniel Sardet - avec laquelle il réalise des livres d’une grande sophistication dont Le tarot des chimères. Concomitamment, les ateliers d’impression d’art de Lyon et Villeurbanne, lui permettent de fourbir ses armes de graveur et de lithographe. L’expérience qu'il acquiert dans les ateliers ALMA et URDLA lui ouvre les portes de l’atelier de gravure de l'école des Beaux-Arts de Saint-Etienne qu’il dirigera. Tout au long des années 1980 il produit, avec ses élèves et pour lui-même, de nombreuses œuvres pour lesquelles il récolte aussi la demande d’éditeurs extérieurs. Livres à l’envi, le catalogue raisonné de ses livres (194 parus entre 1976 et 2003) et affiches (64 éditées entre 1983 et 2003), établi par Jean-Paul Laroche, publié par Mémoire active en 2004 à Lyon, est une première approche de son aventure éditoriale.

 

Antoine Emaz, Au bout. Lino gravé en trois couleurs d’après un manuscrit de l’auteur. 16 épreuves sur Ingres Fabriano signées et numérotées, 52 x 43,5 cm. [70 x 50 cm.], 1994.

Nommé professeur aux Beaux-Arts de Besançon en 1990, Scanreigh découvre les ressources exceptionnelles de l’école en matière d’édition, à un moment où les techniques traditionnelles sont décriées dans l’enseignement artistique au nom d’une prééminence de l’art conceptuel largement encouragé par les institutions de tutelle. Les ateliers de gravure et de typographie superbement équipés, avec à leur tête un typographe attitré, souffrent en outre de la concurrence de l’informatique et n’attirent que de rares élèves. Dans cette vacance, Scanreigh se ménage un espace de création avec la connivence du typographe et se lance dans la réalisation de petits livres d’artiste - presque une centaine en dix ans - dont les "placards" ici présentés sont des extrapolations quasi obligées.

En parallèle, il se tourne vers d’autres ateliers à la recherche de qualités graphiques différentes : l’atelier de taille-douce de René Tazé à Paris pour les eaux -fortes et le délicat procédé du Chine appliqué ; l’atelier patrimoine de La Fraternelle, dirigé par Michel Bastien à Saint-Claude, pour la sérigraphie et avec lequel seront co-édités plusieurs "placards" en couleurs de grand format. En quittant l’école de Besançon, la production de livres et d’estampes se tarit. Désormais Scanreigh imprime à la main, sans presse, au fil des rencontres et pour l’unique plaisir de graver.

 

René Belletto, Je n'ose. "Remarque" typographiée en Weiss romain corps 20 avec bois gravé en 2 couleurs. 18 épreuves sur offset à grain, 42 x 34 cm. [49 x 38 cm.], 1993.

Dans une débrouillardise créatrice en temps de crise dans les années 1990, son parcours ne relève pas simplement d’une singularité individuelle. Pour Scanreigh, les estampes et les livres d’artiste sont une manière de confrontation au marasme et de sortir de la solitude de l’atelier. Le modèle économique de ses éditions est très simple : une douzaine d’exemplaires dits « de tête » sont systématiquement enrichis d’un supplément d’originaux - dessins ou gravures- et vendus plus cher à des collectionneurs bibliophiles, l’opération finançant ainsi l’édition du livre suivant. Les " placards" quant à eux sont souvent les étendards de leurs vitrines d’exposition. Ainsi la création de multiples, si riche en collaborations et rencontres, ouvre le cercle restreint des collectionneurs de tableaux. Et elle donne accès à des espaces différents des galeries de peinture, notamment les bibliothèques, les artothèques et les librairies comme en témoigne l’actuelle présentation à Arles.

Auteurs ayant collaboré aux placards de l’exposition : Michel Butor, Zeno Bianu, Hervé Bauer, Jacques Jouet, René Beletto, Pierre Courtaud, Bruno Duborgel, Joël Vernet, Marcelin Pleynet, Marc le Bot, Christian Désaguiler, Antoine Emaz, Jean-Marie Gleize, Jean Bauer, Mathieu Benezet, Serge Gavronsky, Joël Cornuault, Nicolas Pesquès, Paul Fournel, Verheggen, Lionel Bourg, André Spears, Adam Thorpe, René Pons, Armand Dupuy

Affiches poèmes de Scanreigh

2 mars - 30 avril 2020

L’Archa des Carmes - 23 rue des Carmes - 13200 Arles

ww.archadescarmes.fr/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article