Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer.   

Catherine Meurisse © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, 15 janvier 2019, Institut de France.

 

Une élection non à la pointe de l'épée, mais pacifique.

Un crayon et une feuille de papier suffirent à Catherine Meurisse pour entrer sous la Coupole ! Aujourd'hui, le 9e art - la Bande Dessinée - s'installe quai de Conti. 

Catherine Meurisse est la première dessinatrice de BD à devenir membre de l'Académie des beaux-arts !

Et, la première femme à être élue dans la section Peintures ! Section où siégèrent Ingres, David, Léon Bonnat, François Vincent,  Émile Carolus Durand, Henri Gervex, William Bouguereau. Plus récemment Bernard Buffet, Zao Wou-Ki ou Vladimir Velickovic.

 

Au cours de la séance plénière du mercredi 15 janvier 2020, l’Académie des beaux-arts a élu Catherine Meurisse au fauteuil précédemment occupé par Arnaud d’Hauterives (1933-2018). Une élections au premier tour, pour le fauteuil XI, dont le premier occupant fut de 1819 à 1824 Louis Girodet-Trioson.

 

Laurent Petitgirard, Secrétaire perpétuel de l’Académie - il succéda à Arnaud d'Hauterives en février 2017 -, ne cachait pas son grand plaisir ce mercredi lors de l'inauguration de l'exposition Itinérance des artistes de la Casa de Velázquez au Pavillon Comtesse de Caen. " Cette journée est une journée émouvante pour l'Académie des beaux-arts. La BD y entre. Un peu aussi Charlie Hebdo. Entre Catherine Meurisse et le doyen de l'Académie [Pierre-Yves Trémois, né le 8 janvier 1921, élu dans la section Gravure le 8 février 1978], il y a soixante ans d'écart ! ".

Pour ses confères rencontrés, " il s'agit d'un geste fort de l'Académie ". " Elle est notre benjamine. Au contraire d'Eugène Delacroix, qui se présenta 8 fois pour être élu [en 1857], elle a été élue au premier tour ". " Le message de son élection est fort, aussi fort que celui de l'élection de Jean-Marc Bustamante [élu le 07 décembre 2016, au fauteuil de Zao Wou-Ki, reliant par cette nomination les fils distendus entre le quai de Conti et le quai Malaquais]. Ceci concrétise le renouvellement de cette institution, il est signe de son énergie. Notre institution s'ouvre vers la BD. J'en suis ravi ".  

 

Entretien avec Catherine Meurisse, quelques heures après son élection.

Gilles Kraemer - Vous êtes née un 8 février  [1980 à Niort]. Pierre-Yves Trémois fut élu un 8 février. Vous êtes illustratrice de presse, de bandes dessinées, de livres pour enfants. Avec vous, la BD entre sous la Coupole. Et, vous êtes la première femme élue dans la section peinture ! Qu'avez-vous éprouvé au moment de cette élection ?

Catherine Meurisse - Ce que j'ai éprouvé aujourd'hui ? Un sentiment de vertige. Je ne m'y attendais pas. Élue au premier tour. Je suis très émue, très honorée. Je songe à Delacroix qui se présenta huit fois avant d'être élu mais ne prononça jamais son discours (1).

G. K. - Delacroix ?

C. M. - Delacroix que je regarde, le peintre de La Barque de Dante, le peintre des Chevaux.

G.K. - Votre parcours ?

C. M. - Études de lettres à Poitiers. Puis diplômée de l'École Estienne puis des Arts-Déco.

G. K. - Après ?

C. M. - J'ai commencé à travailler pour Charlie Hebdo et en même temps pour Les Échos où, pendant 14 ans, je dessinais pour la rubrique Idées.

G. K. - Deux publications fortement différentes ?

C. M. - Oui, un grand écart entre ces deux organes de presse, ce qui interpellait quelque peu la rédaction du journal satirique.  

  

Catherine Meurisse, La Légèreté, Dargaud éditeurs.

 

Sa première publication en tant qu’illustratrice de bande dessinée date de 2005, sur un texte d’Alexandre Dumas Causerie sur Delacroix, travail qu’elle avait réalisé initialement dans le cadre de ses études. En 2005, elle rejoint l’équipe de Charlie Hebdo. Elle dessine également pour Libération, Causette, Télérama, L’Obs. Elle illustre des livres jeunesse chez Bayard, Gallimard, Nathan, Sarbacane, Phaidon. Parallèlement à ses illustrations dans la presse adulte généraliste, Catherine Meurisse dessine pour de nombreux magazines jeunesse, comme Okapi, DLire, Wapiti ou Eurêka. Elle signe plusieurs bandes dessinées, qui mêlent érudition et humour, et se caractérisent par le dialogue entre les arts : Mes Hommes de lettres, Le Pont des arts, Moderne Olympia

En 2008, elle publie Mes Hommes de lettresou comment faire entrer avec humour toute la littérature française dans un seul album.

En 2015, elle est hôte en résidence à l’Académie de France à Rome - Villa Médicis, où elle travaille à son livre La légèreté, paru en avril 2016. Elle y raconte son retour à la vie et au dessin, sa reconstruction à travers les arts, après l’attentat de Charlie Hebdo du 7 janvier 2015.

En 2017, dans le cadre d'une commande du festival concordan(s)e, elle crée avec la chorégraphe américaine DD Dorvillier une pièce qui explore, en mouvement et en peinture, le mythe des Niobides, née leur observation des statues représentant les Niobides dans les jardins de la Villa Médicis. Vois-tu celle-là qui s’enfuit est un travail d’esquisse se voulant au plus près des corps de pierre, épousant leurs formes, les mettant en mouvement au moyen d’un langage singulier " dansé-dessiné ".

Elle fut résidente à la Villa Kujoyama à Kyoto en 2018.

 

Son album, Les Grands espaces, paru en 2018, est un récit de son enfance à la campagne, où germe sa vocation de dessinatrice. Aux éditions Dargaud, elle publie en 2019 Drôles de femmes, en collaboration avec Julie Birmant, un recueil de portraits de femmes du spectacle, telles que Yolande Moreau ou Anémone.

 

Alexandre Dumas, Delacroix, illustrations de Catherine Meurisse. Dargaud éditions.

 

En 2019, avec Delacroix, Catherine Meurisse s’invite dans les souvenirs d’Alexandre Dumas et de l’amitié qu’il a tissé avec Eugène Delacroix et en offre une adaptation toute personnelle. Catherine Meurisse est l’une des marraines de BD 2020, l’année de la bande dessinée, organisée par le ministère de la Culture. La France aime le 9e art.

 

Son discours en hommage sera attendu avec impatience. Quelle portrait dessinera-t-elle du comte Arnaud d'Hauterives, membre de l'Académie de 1984 à 2018, Secrétaire perpétuel de 1996 à 2017 ? Qui fera le portrait de Catherine Meurisse ? Je parie qu'ils seront nombreux ceux qui voudront le prononcer.

Portera-t-elle une épée ? Une épée en bois comme Muriel Mayette-Holtz ? Une broche comme Edith Canat de Chizy ? Se verra-t-elle offrir la copie d'une spatule en forme de poisson d'époque magdalénienne comme Jean Gaumy ? Un crayon ?

 

La section peinture se compose de 8 membres : Pierre Carron, Guy de Rougemont, Yves Millecamps, Philippe Garel, Jean-Marc Bustamante, Gérard Garouste, Fabrice Hyber et Catherine Meurisse.

L’élection, ce même jour, visant à pourvoir le fauteuil  de Jean Cortot a été blanche.

 

(1) 31 mai 2018, auditorium du musée du Louvre. Puis le 20 février 2019 à l'Académie des beaux-arts, communication publique Le discours qu'Eugène Delacroix ne prononça jamais présentée par Adrien Goetz. Ce discours fut imprimé pour " être offert à quelques amis" lors de la remise d'épée d'académicien à Adrien Goetz, le 5 décembre 2018, par Pierre Rosenberg : " Mettez cette épée au service des beaux-arts " lui disait-il sous la Coupole.

 

Mettez votre crayon au service des beaux-arts, pourrait-on dire à Catherine Meurisse.  .

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article