Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Gilles Kraemer.

Didier Deschamps ©  Agathe Poupeney © service presse Académie des beaux-arts.

Au cours de la séance plénière du mercredi 15 janvier 2020, l’Académie des beaux-arts a élu Dominique Frétard et Didier Deschamps correspondants de la section de chorégraphie. La section de chorégraphie compte ainsi deux correspondants qui secondent les travaux de Thierry Malandain, Blanca Li et Angelin Prejlocaj de cette section; élus le 24 avril 2019 www.lecurieuxdesarts.fr/2019/04/choregraphie-et-cinema-sous-la-coupole-blanca-li-thierry-malandain-angelin-preljocaj-et-frederic-mitterrand-elus-a-l-academie-des-be

 Après avoir créé une rubrique danse au Monde de la musique en 1981, Dominique Frétard a été pendant vingt ans (1989 -2009) journaliste au service culturel de ce quotidien (critique de danse, portraits, et reportages dans les grandes capitales internationales), puis au M Magazine, son supplément à partir de 2004, où elle est en charge, en plus de la danse, des sujets de société - tendances et mode.

Parallèlement à cette activité journalistique, Dominique Frétard initie dès 1994, en collaboration avec la SACD, la collection d’ouvrages Mémoire Vivante, consacrée au métier de chorégraphe et aux œuvres en cours d’élaboration.

Dominique Frétard est l’auteur de livres de danse, publiés aux éditions du Cercle d’art, parmi lesquels : Danse et non-Danse, 2004, Invitation, Sylvie Guillem, 2005, Danse africaine contemporaine avec le chorégraphe burkinabe Salia Sanou, photographies Antoine Tempé 2008. Aux éditions de l’Arche, elle publie en 2012 Comme une épine dans l’œil - La plainte de l'Impératrice de Pina Bausch, un ensemble de textes sur l’artiste allemande Pina Bausch. En 2014, elle écrit la préface d’Oser la beauté, de Marion Cito, costumière attitrée de Pina Bausch.

Elle a initié deux films : Babilée 91, tourné par William Klein, sorti en 1991 et Sylvie Guillem, sur le fil, tourné par Françoise Ha Van, sorti en 2009.

De 2009 à 2011, elle voyage en Inde et s’intéresse aux plasticiens de l’école d’art de Baroda, en co-travail avec la photographe Anne Maniglier. Ensemble, elles organisent à Paris en 2011 à la Galerie Albert Benamou l'exposition Sari, plastique et objets transformés et Indian Spring où elles présentent trois artistes indiens (Lochan Upadhyay, Shantamani et Chandramohan Sreelamantula). De retour à Paris, elle séjourne fréquemment en Andalousie, reprend l’écriture sur la danse, et commence un premier roman intitulé Annibale (à paraître en mars 2020). Elle prépare actuellement un ouvrage consacré à l’ensemble de l’œuvre de la chorégraphe et réalisatrice de films Blanca Li. 

Didier Deschamps est un danseur, chorégraphe et pédagogue français. Il est directeur de Chaillot - Théâtre national de la Danse depuis juillet 2011.

Formé à la danse à Lyon, puis à Paris au Centre International de Danse, il étudie ensuite à New York au sein du studio de Merce Cunningham. Didier Deschamps est dans un premier temps interprète dans des compagnies nationales et internationales, dans celle de Régine Chopinot mais aussi au ballet de l’Opéra de Lyon, ainsi qu’aux États-Unis au Hawaï Dance Theatre. Contribuant au développement de la nouvelle danse française, il crée sa propre compagnie et devient chorégraphe notamment pour Régine Chopinot, le Centre national de danse contemporaine d’Angers, le Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, et pour des compagnies résidant à Copenhague et Londres.

Parallèlement, il se consacre à l’enseignement de la danse et intervient dans de nombreuses compagnies, à la Ménagerie de verre à Paris puis à l’étranger, avant d’être nommé en 1983 directeur des études du Centre national de danse contemporaine d’Angers. De 1984 à 1990, il devient directeur du département des études chorégraphiques du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon. Dès 1990, il rejoint l’administration ministérielle : nommé Inspecteur général de la danse par Jack Lang en 1992, Délégué à la danse par Philippe Douste-Blazy en 1995, et enfin Conseiller pour la danse auprès de Dominique Wallon, alors directeur de la Musique, de la Danse, du Théâtre et des Spectacles, en 1998.

En juillet 2000, il devient directeur du Centre chorégraphique national - Ballet de Lorraine. En juillet 2011, il est nommé à la direction du Théâtre National de Chaillot. En 2016, le Syndicat professionnel de la critique le désigne comme personnalité chorégraphique.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article