Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

3ème édition de Chaumont-Photo-sur-Loire, dans ce magnifique domaine, lieu patrimonial du Festival international des jardins et rendez-vous d'art contemporain.

Choix de six photographes. Six coups de cœur de Chantal Colleu-Dumond. Les collines coréennes de Bae Bien-U au Soudan de Juliette Agnel, de Juan San Juan Rebollar passionné du végétal à Henry Roy si attaché au domaine, de Jeffrey Blondes obsédé par le temps à Manolo Chrétien sensible au fleuve sauvage.

Bae Bien-U, de la série Orums © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, novembre2019, Chaumont-Photo-sur-Loire, domaine de Chaumont-sur-Loire.

Bae Bien-U (1950) et sa série consacrée aux collines volcaniques ORUMS d'une île volcanique. Sa présence dans les expositions d'Axel Vervvoordt, un nom lié à un œil incontournable de l'art contemporain, marque la rigueur de cette démarche subtile en noir et en blanc, son minimalisme poétique dans d'immenses photographies de paysages apparaissant miniatures, des montagnes aux courbes féminines. Des lieux déserts, espaces dans lesquels le bruit du vent s'entend. Lieux magiques rejoignant l'évnescence des lavis des maîtres chinois des montagnes.

Juan San Juan Rebollar © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, novembre 2019, Chaumont-Photo-sur-Loire, domaine de Chaumont-sur-Loire.

Juan San Juan Rebollar à Chaumont-sur-Loire © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, novembre 2019, Chaumont-Photo-sur-Loire, domaine de Chaumont-sur-Loire.

Chantal Colleu-Dumond, rencontrée entre Biennale de l'art de Venise, FIAC et naturellement Paris Photo, est d'une curiosité insatiable. Elle promeut des artistes provoquant notre regard et sources d'interrogations. Ici, peu montré en France, Juan San Juan Rebollar. Ses fleurs immenses emplissent tout le cadre, en noir et blanc ou dans les infinies nuances de couleurs. Des fleurs dont l'on ne sait si elles éclosent ou flétrissent. Mystère de ce photographe et artiste digital mexicain. A nous de découvrir de ce qui se cache dans son mystérieux jardin, réel ou irréel, présent ou passé ? Ou futur ? De ce flétrissement naissent de nouvelles variétés de fleurs en déliquescence.

Henry Roy, de la série Chaumont-sur-Loire - Portrait animiste © Henry Roy.

Henry Roy (1963) écrit le Portrait animiste de Chaumont,  captant l'esprit de ce lieu qu'il affectionne, construit plus d'impressions que de réalités. De courtes résidences au cours des quatre saisons naquit le regard poétique de cet endroit " magnifique " avec une démarche non faite de monstrations mais de fines appropriations. Comme les feuilles d'un journal intime, chaque photographie est la transcription visuelle de la lumière et de l'énergie ressentie dans ce lieu " si dense et si fort ".

Jeffrey Blondes, La Loire - Aube et crépuscule © Jeffrey Blondes. 

" Américain de l'Indre-et-Loire " Jeffrey Blondes " éprouve une fascination pour le temps ". Comment ne peut-on pas l'être, face à l'immensité du fleuve sauvage et à ses merveilleux paysages. Adepte de longue (24 heures) ou longuissime (52 heures) vidéos, peintre à l'origine, Jeffrey est " maintenant le voyeur et le contemplateur de la nature ". Son film, La Loire-Aube et crépuscule (12 minutes) invite " au ralentissement, à l'observation, dans une appréhension de toutes les subtilités de la nature ". Ce plan fixe, dans un regard tourné vers l'est, vers l'ouest, saisit l'échelle du temps de cet endroit magique, entre Chaumont et Blois, cher à Olivier Debré.

Manolo Chrétien de la série Fusions © Manolo Chrétien.

Manolo Chrétien © photo Le Curieux des arts Gilles Kraemer, novembre 2019, Chaumont-Photo-sur-Loire, domaine de Chaumont-sur-Loire.

Manolo Chrétien, " inconditionnel de la gravitation " se plaît aux mouvements terrestres générant les fluides. Son regard dans Fusions joue " des mouvements de l'eau en surface ", des effets du soleil mutant les couleurs vers le noir et blanc. Son émerveillement transparaît dans cet hommage au fleuve sublime, dans les tourbillons permanents de La Loire. Pour capter cet instant, une pose lente immortalise l'instant dans un regard au ralenti.

Juliette Agnel de la série Taharqa la nuit © Juliette Agnel.

Taharqa et la nuit. Taharqa (1) le pharaon noir des Deux Terres (690-664 av J.-C.). Juliette Agnel (1973) dans " un voyage fort et incroyable ", un voyage dans le temps a vu la beauté inouïe des paysages du Soudan, des pyramides de Méroé, du site de Djebel Barkal et de ses colonnes, de l'allée des béliers à Naqa, d'Old Dongola. En une chance incroyable, ses pas la guidèrent vers " ce paysage attendu de Méroé, qui était une sorte d'aboutissement, de paysage rêvé, comme l’Atlantide, ce songe d'une ville, qui avait existé, qu avait disparu, qui était peut-être un mythe, qui était peut-être réelle, mais demeurait inatteignable, lointaine, un rêve, quoi " (2). Son travail s'est construit des nuits et des étoiles, de la voûte céleste sur laquelle elle a juxtaposé le lieu photographié de jour. Dans ces espaces désertiques, ces chaos, son songe qu'elle a souhaité nous faire partager est devenu le basculement vers un monde imaginaire à la force cosmique prégnante qu'elle prolonge dans ses photographies de noir et de blanc d'Un voyage dans le temps, des photographies de jour.

Juliette Agnel, de la série Un voyage dans le temps © Juliette Agnel.

Juliette Agnel © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, novembre 2019, Chaumont-Photo-sur-Loire, domaine de Chaumont-sur-Loire. 

Gilles Kraemer

envoyé spécial

Chaumont-Photo-sur-Loire

Domaine de Chaumont-sur-Loire - 41 150 Chaumont-sur-Loire

16 novembre 2019 - 28 février 2020

Commissariat Chantal Colleu-Dumond

Catalogue. Juliette Agnel, Taharqa et la nuit. Texte d'Olivier Rolin. Entretien Juliette Agnel/Chantal Colleu-Dumond. 114 pages. Editions Domaine de Chaumont-sur-Loire. 24 €.

Catalogue. Henry Roy, Portrait animiste d'un château, ses dépendances et son parc. Plaquette. 24 pages. ECHOS EDITIONS. Tirage à 500 ex.

www.domaine-chaumont.fr/fr

(1) exposition Moi, Taharqa, pharaon des Deux Terres à l'automne 2020 au Louvre.

(2) extrait de l'entretien Juliette Agnel / Chantal Colleu-Dumond paru dans le catalogue.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article