Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Fondée en 2009 par Sandra Hegedüs, SAM Art Projects favorise les échanges artistiques entre le Nord et Sud, entre Est et Ouest. Elle apporte un soutien financier et humain à des artistes vivant en France ou dans des pays situés hors des grandes places du marché de l’art. Son engagement s’articule autour d’un prix décerné chaque année à un artiste français et également de résidences d’artistes étrangers à Paris.

Laura Henno, 2018 © Iris Lou

Le Prix SAM pour l'art contemporain est remis à un artiste français ou résidant en France depuis au moins 2 ans, âgé de plus de 25 ans, représenté par une galerie en Europe, travaillant dans le domaine des arts plastiques et visuels. Son projet doit se dérouler dans un pays situé hors Europe et Amérique du Nord. En plus des 20 000 € accompagnant ce prix, le lauréat bénéficie, dans un geste généreux, d’une exposition au Palais de Tokyo dans les mois suivant son voyage. L'édition d’une monographie rend compte de son voyage.

Le comité 2019 était composé de Sandra Hegedüs, Myriam Ben Salah, Nicolas Bourriau et Gaël Charbau, tous trois commissaires d'expositions, Marta Gilli directrice de l'ENSP d'Arles, Emma Lavigne directrice du Palais de Tokyo, Jean-Hubert Martin commissaire d'exposition & Annabelle Ténèze directrice du FRAC Midi-Pyrénées et des Abattoirs, musée d’art moderne et contemporain de Toulouse. Son choix se porta ce jeudi 12 décembre sur  Laura Henno, lauréate de cette 11ème édition du Prix SAM. Sa destination sera Mayotte, l'une des quatre îles de l'archipel des Comores. Mayotte, le 101 département français !

Laura Henno (1976, Croix) a étudié les arts plastiques à l’Université Lille III (1996-1998). Puis la photographie à l’École Nationale Supérieure des Arts Visuels de La Cambre, à Bruxelles (1998-2001). Elle effectue une résidence de post-diplôme au Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains à Tourcoing (2001-2003). En 2000, avec Jef Ablézot et Morgan Dimnet, elle cofonde le collectif d’artistes Qubo Gas. En 2001, Gubo Gas participe à l’exposition collective Love my computer au Musée des Beaux-Arts de Tourcoing.

Toujours en 2001, elle participe à l’exposition collective Le jour se lève à la Galerie Commune de Tourcoing, ainsi qu’aux Rencontres Photographiques de Niort. Sa première exposition personnelle sera à la Galerie Taché-Lévy, à Bruxelles en 2001. En 2012, elle fut en résidence au Centre régional de la photographie des Hauts-de-France de Douchy-les-Mines (59).

Lauréate du Prix Découverte des Rencontres Internationales de la Photographie d’Arles 2007, elle revenait en 2018 dans cette ville, présentant Rédemption, une immersion dans la cité perdue de Slab City au cœur du désert de Californie, emblème d’une Amérique réduite à un campement mythique de marginaux. Cette exploration dans le quotidien de ce campement a été présenté sous le titre de Radical Devotion à l'Institut pour la Photographie à Lille (12 octobre - 15 décembre 2019).

Depuis plusieurs années, Laura Henno appuie sa démarche photographique et filmique sur les enjeux de la migration clandestine, aux Comores, sur l’île de La Réunion ou à Calais. Elle se confronte à la situation des migrants et des jeunes passeurs, avec une ambition documentaire réinvestissant le réel de potentiels de fictions et de récits. La galerie parisienne Les Filles du Calvaires la représente.

Laura Henno, DJO, 2018. cprint. 120 cm x 150 cm.. Courtesy galerie Les filles du Calvaire.

Cette dotation de SAM financera la réalisation du film N'Dzuani centré sur la migration et la vie des clandestins Anjouanais et Mahorais : les "Boucheman". Sur les hauteurs de Mayotte, à la lisière de la ville, des bandes d’adolescents comoriens clandestins forment une communauté d’existence marginale avec leurs chiens. Protégés par les ombres et les esprits de la forêt, leurs stratégies révèlent une dimension créatrice d’une résistance marronne.

Les quatre autres finalistes étaient Gaëlle Choisne (destination Haïti), Marie-Claire Messouma Manlanbien (destination Côte d’Ivoire), Éric Minh Cuong Castaing et Anne-Sophie Turion (destination Japon) & Chloé Quenum (destination Nigéria).

Les précédents lauréats du Prix SAM pour l’art contemporain furent Zineb Sedira en Algérie, Laurent Pernot au Brésil, Ivan Argote en Colombie, Angelika Markul à Tchernobyl, Bouchra Khalili en Algérie, Louidgi Beltrame au Pérou, Mel O’Callaghan à Bornéo en Malaisie, Massinissa Selmani en Algérie et Nouvelle-Calédonie, Louis-Cyprien Rials en Ouganda & Kevin Rouillard au Mexique.

Ce dernier présentera, du 20 février au 13 mai 2020, au Palais de Tokyo son travail. Commissariat de Franck Balland.

Gilles Kraemer

www.lecurieuxdesarts.fr/sandra-hegedus-laureate-du-prix-montblanc-des-arts-et-de-la-culture-2018

www.lecurieuxdesarts.fr/2019/04/louis-cyprien-rials-l-arpenteur-du-monde.html

www.lecurieuxdesarts.fr/2014/04/angelika-markul-terre-de-depart-palais-de-tokyo.html

www.lecurieuxdesarts.fr/2018/12/kevin-rouillard-laureat-2018-du-prix-sam-pour-l-art-contemporain-le-prix-sam-

www.lecurieuxdesarts.fr/2015/02/affaires-etrangeres-foreign-office-quand-le-monde-se-retrouvait-a-alger-bouchra-khalili-

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article