Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Geneviève Nevejan

Quel lien entre l’italienne Venise et son homologue californienne ? La réponse en images avec les photographies de Philippine PHPB qui nous propose de déambuler d’une rive à l’autre au travers de diptyques inspirés par ses dialogues avec les êtres, les couleurs et l’éclat d’une incomparable lumière.

Philippine PHPB, Venice. Impression UV sur dibond Picto © PHPB

Philippine PHPB était à bonne école auprès d’une mère historienne de l’art qui partage avec son père sa passion pour la photographie. Elle entreprend pourtant des études de cinéma, avant d’embrasser une carrière théâtrale. Rattrapée par sa passion des images et des voyages, elle finit par quitter la scène pour les planches de Venise et celles des plages de Los Angeles. Celle qui « a toujours fait de la photographie », se dit autodidacte, même si elle fait ses premières armes auprès de figures historiques tel le regretté Peter Lindberg pendant ses séances de shooting. Sa rencontre à la faveur de master class avec Peter Knapp, directeur artistique de génie qui a immortalisé André Courrèges et découvert Thierry Mugler, est décisive. L'enthousiasme communicatif  du photographe la convainc de son talent.

Philippine PHPB, Venise. Impression UV sur dibond Picto © PHPB

Influencée par la street photography, ses noirs et blancs découpent les ombres et silhouettes de passants anonymes dans les rues mais aussi, déjà sur les plages.

Philippine PHPB, Venise. Impression UV sur dibond Picto © PHPB

Puis la couleur qui devient sa matière personnelle, l’aide à trouver son " style ". " J’ai découvert ma voie dans le chromatisme ". Pour son exposition sur les grilles de la mairie du 1er arrondissement et comme pour prolonger l’été, elle a retenu le thème des rivages de Venise et de son homonyme américain. Le ton résolument pastel est la signature de Venice Venise, exposition dont le titre pourrait annoncer une invitation au voyage paradisiaque. On ne trouvera cependant ni plages de rêve, ni paradis écologique. Philippine PHPB ne prétend pas non plus saisir les vacanciers sous un angle sociologique, comme le thème s’y prête chez tant de photographes. Elle aborde en peintre ces paysages balnéaires qu’elle dépouille de tout pittoresque. Ses photos ne retiennent que le potentiel de métamorphose des lieux, ce que l’on veut garder de nos étés, le bleu du ciel et de la mer, le turquoise des lagons même s’il n’apparaît que sur des parasols aux motifs de crustacés. L’imagination l’emporte sur la décevante réalité de plages surpeuplées où le silence est  inabordable. La couleur y est essentielle, elle rapproche ces lieux géographiquement distants qui en viennent à se ressembler par la lumière laiteuse et écrasante qui dévore les contours.

Philippine PHPB, Venise. Impression UV sur dibond Picto © PHPB

Philippine dépeint la plage, lieu de loisir et de vacances, espace urbanisé tapissé de façades uniformisées par d’identiques climatiseurs. Ce sont des mondes socialisés desquels l’homme n’est jamais absent. " Sur les quais, les scènes de vie inspirent mon imaginaire. Je me sens bien dans cette rencontre humaine avec les autres ". Avec un sens des choses vues et une instantanéité qui est le garant de l’authenticité, ses images saisissent la réalité des êtres dans un fondu enchaîné avec le paysage.

Geneviève Nevejan 

Venice Venise, Photographies de Philippine PHPB 

7 octobre - 11 novembre 2019

Mairie du 1er arrondissement, 4 place du Louvre 75001 Paris

www.phpbphotos.com/

Avec la participation de l’agence Picto  www.picto.fr/

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article