Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer & Antoine Prodhomme

 

Georg Baselitz a été élu membre associé étranger de l'Académie des beaux-arts. Au cours de sa première séance plénière du mercredi 23 octobre 2019, l’Académie des beaux-arts a procédé à l’élection de Georg Baselitz en qualité de membre associé étranger au fauteuil précédemment occupé par Andrzej Wajda (1926-2016).

Le Centre Georges Pompidou lui consacrera une grande exposition rétrospective, du 19 octobre 2020 au 8 janvier 2021. 

Georg Baselitz © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, juin 2018, musée Unterlinden, Colmar.

Georg Baselitz (né Hans-Georg Bruno Kern) est né en 1938 à Deutschbaselitz, Saxe, en Allemagne. Il est admis en 1956 à la Haute École des arts visuels et des arts appliqués à BerlinEst. Quatre ans plus tard, il réalise ses premières œuvres avec la série des têtes de Rayski. En 1961, il adopte le pseudonyme de Georg Baselitz en référence à sa ville natale et rédige alors un premier manifeste, le Premier Pandémonium avec son ami Eugen Schönebeck, suivi d’un second manifeste en 1962.

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Sa première exposition personnelle a lieu en 1963 à la Galerie Werner and Katz, à Berlin. Deux de ses œuvres exposées, dont Die Große Nacht im Eimer (La Grande Nuit foutue, Museum Ludwig, Cologne), sont interdites pour outrage à la pudeur. Œuvres violentes et provocatrices par leur iconographie, elles témoignent d’une volonté stratégique fondée sur un puissant désir de singularité. A cette époque, son travail se diversifie peu à peu : Baselitz peint, dessine, grave et sculpte. C’est en 1969 qu’il débute son travail sur le renversement du motif dont le premier tableau sera Der Wald auf dem Kopf (La Forêt sur la tête) : tous les sujets de son répertoire personnel sont alors retournés (personnages, arbres, maisons, etc.) pour affirmer la primauté du regard sur le sujet. Le rendu frappe par la tension entre figuration et abstraction.

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Son travail emprunte aussi bien à expressionnisme allemand qu’à la peinture américaine (Jackson Pollock, Willem de Kooning). Ses œuvres, faisant écho aux traumatismes de l’histoire allemande, du groupe des Héros à ses peintures au doigt, en passant par les tableaux-fractures et les tableaux Russes, sont présentes dans les collections publiques les plus prestigieuses. Depuis 2006, avec sa série de peintures remixées, il reprend et réinterprète sa propre iconographie. En 1975, il a participé à la Biennale de São Paulo, au Brésil, et en 1980, il a représenté l’Allemagne à la Biennale de Venise. En 1997, le Musée d'art moderne de Fort Worth (Texas) avait accueilli une grande exposition. En 2004 lui est décerné le Praemium Imperiale en peinture à Tokyo.

Georg Baselitz aux Corderie, Arsenale, Venise © Le Curieux des arts Antoine Prodhomme, visite presse Biennale de l'art de Venise, 6 mai 2015.

Georg Baselitz aux Corderie, Arsenale, Venise © Le Curieux des arts Antoine Prodhomme, visite presse Biennale de l'art de Venise, 6 mai 2015.

En 2015, il présenta huit immenses toiles de la série Avignon à la 56e Biennale de Venise, aux Corderie dans l'exposition All The World's Futures du commissaire nigérian Okwui Enwezor. Peinte en 2014, cette série est le rappel de l'exposition Picasso, au crépuscule de sa vie, au palais des Papes. Huit autoportraits monumentaux - cinq mètres de haut. Témoignage d'un artiste repoussant les limites de la peinture avec ces corps rose aux yeux exorbités se détachant sur un fond noir. Avignon dada trip; Der Papst ist in Rom; Es fällr keine Schatten; Oh Schande; Fällt von der Wand nicht; Was is gewesen, vorbei; Kein Papst in Avignon et Amung, Lennung, alles zusammem

In situ exposition Georg Baselitz © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, juin 2018, musée Unterlinden, Colmar.

Au printemps-automne 2018, le musée Unterlinden de Colmar a présenté Corpus Baselitz, un ensemble d'œuvres de 2014-2018.  www.lecurieuxdesarts.fr/2018/07/corpus-christi-corpus-baselitz-colmar.html

www.lecurieuxdesarts.fr/2018/10/georg-baselitz-offre-une-de-ses-toiles-au-musee-unterlinden-de-colmar

In situ exposition Baselitz - Academy aux Gallerie dell'Accademia © Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

Lors de la 58e Biennale de l'art de Venise, il a bénéficié d'une exposition - premier peintre vivant à y être exposé - aux Gallerie dell'Accademia. Baselitz - Academy s'est tenue du 8 mai au 6 octobre 2019. A la même période que l'exposition consacrée à Léonard de Vinci, présentant des dessins de Léonard conservés aux Gallerie dont le polémique Homme de Vitruve dont le prêt fut acté en extrême limite pour l'exposition Léonard au Louvre s'ouvrant ce 24 octobrewww.lecurieuxdesarts.fr/2019/10/georg-baselitz-adrian-gheni-sean-scully-le-trio-gagnant-de-la-biennale-de-venise-biennale-di-venezia-2019-vii.html

Avec Time, la galerie Thaddaeus Ropac - Pantin présente une nouvelle série d'œuvres, plus de 30 portraits et autant de dessins, un hommage à Elke, son épouse (15 septembre 2019 - 25 janvier 2020).

Le Centre Georges Pompidou lui consacrera une grande exposition rétrospective, du 19 octobre 2020 au 8 janvier 2021. 

L’Académie des beaux-arts compte aujourd’hui onze membres associés étrangers : S.M.I. Farah Pahlavi;  Leonard Gianadda; Seiji Ozawa; Woody Allen; S.A. Karim Aga Khan IV; S.A. la Cheikha Mozah; Sir Norman Foster; Philippe de Montebello; Antonio Lopez Garcia; Jiří Kylián; Georg Baselitz. www.lecurieuxdesarts.fr/2014/03/philippe-de-montebello-a-l-institut-de-france-academie-des-beaux-arts.html

Gilles Kraemer (source Académie des beaux-art)

© Le Curieux des arts Gilles Kraemer, mai 2019, semaine presse Biennale de Venise. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article