Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer

Un œuvre fauve d’Albert Marquet, de 1906, entre dans les collections du Musée d'art moderne André Malraux du Havre. Elle a été acquise sur le marché de l'art parisien, auprès de la Galerie de la Présidence. 400 000 euros.

Albert Marquet, Le Havre, le bassin, 1906. Huile sur toile. 61,4 x 50,3 cm.. Le Havre, Musée d’art moderne André Malraux. Achat de la Ville avec l’aide de l’État (Fonds du Patrimoine), la Région Normandie (Fonds régional d’acquisition des musées), l’AMAM, et les entreprises SEAFRIGO, Helvetia, Chalus Chégaray & Cie, CRAM, CRIC, 2019 © MuMa Le Havre/ Charles Maslard.

Acquisition majeure, cette toile appartient au corpus restreint - 18 - des œuvres fauves que Marquet  (Bordeaux 1875 - 1947 Paris) peignit au Havre.

Marquet expose avec Henri Matisse, Derain, Vlaminck, van Dongen, Manguin, Camoin… au Salon d’Automne de 1905 qui consacre l’émergence du fauvisme. En 1905, Othon Friesz est le seul des trois "Havrais" (les autres étant Raoul Dufy et Georges Braque) à participer au Salon d’Automne. Mais l’année 1906 est celle de la conversion de ces trois jeunes artistes au fauvisme. C’est aussi à cette date qu’ils créent, aux côtés de grands collectionneurs havrais, comme Olivier Senn, Charles-Auguste Marande, Georges Dussueil ou Peter van der Velde, le Cercle de l’art moderne, association se fixant comme objectif de promouvoir l’art moderne au Havre. La première exposition du Cercle ouvre le 26 mai 1906 et réunit des artistes impressionnistes et des jeunes artistes ayant fait scandale au Salon d’Automne, tel Matisse, Derain, Vlaminck… Marquet expose deux toiles : Quai des Grands-Augustins par temps gris et par temps de brouillard. L'histoire de ce Cercle fit l'objet à l'automne 2012 à Paris d'une exposition au Musée du Luxembourg : Le Cercle de l’art moderne. Collectionneurs d’avant-garde au Havre.

Marquet rejoint Raoul Dufy au Havre le 30 juin 1906, quelques jours avant la fermeture de l’exposition. Logé par Georges Jean-Aubry, le secrétaire du Cercle de l’Art moderne, il s’installera avec Raoul à l’hôtel du Ruban Bleu, 19 place de l’Arsenal, entre Bassin du Commerce et Bassin du Roy.

Dufy et Marquet, se connaissant depuis 1901, ont peint ensemble en Normandie, à Fécamp, en 1904. Ils travaillent, l'un à côté de l'autre, dans une ville en fête, les célébrations du 14 juillet s’accompagnant de " La Grande Semaine maritime ', qui se déroule du 9 au 16 juillet 1906. La ville en liesse fournit de nombreux motifs à Marquet et Dufy : la plage et ses baigneurs, le port, les rues pavoisées.

Albert Marquet, La Rue pavoisée, 1906. Huile sur toile. 81 x 65 cm.. Legs Mme Raoul Dufy, 1963. Crédit photographique © Georges Meguerditchian - Centre Pompidou, MNAM-CCI /Dist. RMN-GP © Adagp, Paris.

 https://www.centrepompidou.fr/cpv/resource/cX45Kkg/rqdLnE

Installé à sa fenêtre de l’hôtel du Ruban Bleu, Marquet choisit de se tourner vers le sud. Au premier plan, en plongée, dans l’ombre, l'on distingue une partie de la Place de l’Arsenal avec les baraques de la fête foraine du 14 juillet, un mât portant des drapeaux tricolores. Dans le soleil, se distingue le Bassin du Roy et le bordant, le quai des casernes (actuel quai Michel Féré), avec la haute silhouette de l’Hôtel Suisse. À l’extrémité droite, on aperçoit l’anse Notre-Dame et en perspective, l’avant-port. Marquet a fait le choix des effets contrastés dans le choix d'une lumière d'après-midi. Tandis que le quai est plongé dans l’ombre, le quai de l’Ile en face est chaudement éclairé par les rayons du soleil.

Deux collectionneurs havrais Charles-Auguste Marande et Olivier Senn ont permis que le MuMa conserve aujourd’hui 11 toiles (plus une douzième acquise en 1935) et 23 dessins. Le fonds Marquet du MuMa couvre la carrière de l’artiste de ses débuts, vers 1898, jusqu’à 1934. La majorité des toiles date des années 1904-1907. Les dessins sont largement liés à la série entreprise autour du projet d’illustration du livre de Charles-Louis Philippe, Bubu de Montparnasse (vers 1903-1904). Le musée n’avait jusqu’à présent qu’une peinture de Marquet, acquise en 1935 : L’Avant-port du Havre (1934). 

Albert Marquet fait l'objet cet été 2019 d'une exposition au Musée Paul Valéry, à Sète mais uniquement l'aspect du Sud : La Méditerranée, d'une rive à l'autre.

Gilles Kraemer

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article