Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer & Guillaume Kraemer

Gilles Kraemer & Guillaume Kraemer

déplacement et séjour à titre personnel à Avignon.

 

William Baranès (1965-2005) était énarque, magistrat, écrivain, directeur de la collection éphémère "Le rayon gay" aux Éditions Balland, séropositif. Il revendiquait d'emblée, dans une position délibérément d'attaque ou de défense sa complexité, invité télévisuel idéal et provocant chez Christophe Dechavanne ou Thierry Ardisson - le qualifiant d'agitateur gay -, la volonté d'une joute verbale devant tourner à son avantage. Dans les années 1990, il écrivit des ouvrages sur sa vie avec des mots très, trop directs, sous le pseudonyme de Guillaume Dustan.

 

Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste © photo Le Curieux des arts Guillaume Kraemer, Avignon, 5 juillet 2019.

Au Théâtre du Train Bleu, Jeanne Lazar met en scène cette personnalité contestée dans le monde homo, auteur de Je sors ce soir. Cinquante minutes qui passent comme dix tellement le texte est dense, chaque mot juste, chaque phrase ciselée dans sa violence et sa crudité. Dans sa cruelle et juste réalité. Cinquante minutes, à peine le temps d'une émission à la télévision un samedi soir, dans une époque où le talk-show n'était pas un concours de rires idiots lorsque l'on ne sait que dire, que répondre. Une journaliste, combinaison de travail bleue, à l'écoute, Jeanne Lazar elle-même. Invité, Guillaume (Thomas Mallen), voix hyper assurée, énarque se plaît-il à le souligner, rôdé à défendre ou à contester la même chose s'il le faut, sans aucun état d'âme apparemment. Provocateur, sa présence se justifie uniquement pour vendre sa soupe, son ouvrage obligatoirement le plus important écrit depuis 20 ans. Un peu mytho le mec ? " Je suis pas mytho. Je suis vraiment le meilleur écrivain de France. " affirme-t-il à la journaliste. Face lui, Jean-Luc (Glenn Marausse), écrivain, homosexuel, ayant des difficultés à en placer une face à la logorrhée de Guillaume et Laurent (Julien Bodet) affirmant son hétérosexualité. Il faut bien un contradicteur face au vindicatif Guillaume, n'écoutant que lui. L'émission terminée, il éclate, se rendant compte qu'il est encore allé trop loin dans la provocation, l'exhibitionnisme de ses brèves amours, son no-capote prôné avec force, la drogue, l'alcool. Son seul credo : jouir. Qui est-il ? Retour sur une nuit dans une boîte à Valence, son ami Alain Ferrer, la liaison avec son amant. Il est malade depuis sept ans. Sa solitude, le masque du provocateur la cache. Il ôte son blouson et ses baskets dorés. S'en va. Tel un ange, pieds nus, happé par la mort. 

représentation du vendredi 5 juillet 2019

 

 

Jeanne Lazar d'après Guillaume Dustan Guillaume, Jean-Luc, Laurent et la journaliste

05 au 24 juillet 2019 à 12h 40

Théâtre du Train Bleu  - Avignon - dans le cadre du off

D’après Je sors ce soir de Guillaume Dustan et des émissions de télévision avec Thierry Ardisson

Adaptation et mise en scène Jeanne Lazar 

assistante Morgane Vallée

Lumière et son Anouk Audart

Julien Bodet Laurent

Thomas Mallen Guillaume

Glenn Marausse Jean-Luc

Jeanne Lazar la journaliste

Compagnie Il faut toujours finir ce qu’on a commencé, créée en 2015 par Jeanne Lazar et Arnaud Vrech, tous deux issus de l’École du Nord (École professionnelle supérieure d’art dramatique) de Lille.

Cette pièce fut créée en mai 2018 au Théâtre de la Loge, Paris.

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article