Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Gilles Kraemer & Antoine Prodhomme

 

Le mystère de la famille recomposée, voici un titre de roman policier autour de trois fragments de peinture enfin réunis, provenant d'un immense portrait de famille mesurant à l'origine entre 332,5 et 333,5 centimètres sur 153,5 centimètres. Lisbeth De Belle, chargée des tableaux hollandais du XVIIe siècle aux Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique en retrace, dans le catalogue, sa reconstitution.

Frans Hals (Anvers 1582/1583 – 1666 Haarlem), Enfants de la famille Van Campen avec une voiture tirée par un bouc (fragment), vers 1623-1625. Huile sur toile. 152 × 107,5 cm.. Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique, Bruxelles. 

Séparée, la famille de Gijbert Claesz van Campen l'était depuis le début du XIXe siècle, 1810 pour être précis. Pour un motif dès plus mercantile. Trop grand pour rester dans la maison des descendants, il était décidé de vendre à la découpe le tableau sur le marché de l'art. Plusieurs Hals se vendent plus facilement qu'un seul, d'autant plus que qu'une toile plus petite s’intègre plus facilement dans la demeure du connoisseur. Aujourd'hui, voici la famille du marchand drapier recomposée pour quelques mois; elle s'est retrouvée en octobre 2018 à Toledo aux États-Unis d'Amérique, arrêtée à Bruxelles puis ultime étape, à Paris. Le 26 août 2019, au matin, elle se retrouvera séparée, retraversera l'Atlantique, retournera dans les musées ou chez son collectionneur. 

Les trois fragments de la famille Van Campen © photo Antoine Prodhomme, 2019.

Frans Hals (Anvers 1582/1583 – 1666 Haarlem), Portrait d'un jeune garçon de la famille Van Campen (fragment), vers 1623-1625. Huile sur toile. 54 x 417,4cm.. Collection privée.

L'idée de cette exposition autour de ce portrait familial recomposé trouve ses origines dans l'acquisition en 2011 par le musée de Toledo de la Famille Van Campen dans un paysage, de la restauration en 2016 des Enfants de la famille Van Campen appartenant à Bruxelles et de la confirmation que la Tête d'un jeune garçon d'une collection privée appartenait à cette toile peinte vers 1623-1624 par Frans Hals.

Frans Hals (Anvers 1582/1583 – 1666 Haarlem), La famille Van Campen dans un paysage (fragment), vers 1623-1625. Huile sur toile. 151 x 163,6 cm.. Toledo Museum of Art, Toledo, Ohio, États-Unis d'Amérique. 

Du portrait de la famille Van Campen qui aurait eu 14 enfants - six garçons et huit filles - seuls 12 sont là. La toile fut actualisée en 1628 avec la fillette dernière née peinte par Salomon de Bray - il a même apposé sa signature sur la semelle du soulier droit de l'enfant - alors que Hals décède en 1666. Un autre mystère à élucider serait de savoir pourquoi l'intervention de Bray et non celle d'Hals. Ce qui étonnamment nous donne deux enfants avec le même collier de corail familial porté traditionnellement par le plus jeune des enfants. Retrouvera-t-on un jour aussi les deux enfants manquant ou le fragment a-t-il irrémédiablement disparu ?

Il doit y avoir beaucoup d'animation le soir, lorsque le dernier visiteur de l'exposition Frans Hals. Portraits de famille quitte la Fondation Custodia Collection Frits Lugt. Il me plaît d'imaginer tous ces enfants sortant de la toile pendant que les parents dorment, parcourant nuitamment les salles de Custodia. Ger Luijten, le directeur de cette Fondation doit avoir beaucoup de mal à maintenir l'ordre et provoquer le silence de ces chenapans qui en font voir de toutes les couleurs à leurs parents. Leurs beaux habits auront besoin d'être brossés s'ils n'ont pas été déchirés, le matin venu.

Vue de l'exposition © photo Antoine Prodhomme, 2019.

Les salles de la Custodia doivent paraître une cour de récréation ou une "pseudo cousinade", puisque trois autres portraits de famille - tous les portraits de groupes familiaux d'Hals se trouvent rassemblés pour la première fois - sont sur les cimaises de l'institution de la rue de Lille. Le portrait venu de Cincinnati avec deux petites filles, le portrait venu de Thyssen-Bornemisza avec deux enfants paraissant sages comme des images, le portrait de la National Gallery avec sept enfants. Soit 23 enfants, des diablotins pour certains, ayant plaisir à jouer ensemble ou à lier connaissance pour les adolescents.

Né en 1582/1583 à Anvers, Frans Hals s'inscrit en 1610 à la guilde de Sain-Luc à Haarlem. La vie parentale et les soucis, il connaît. De ses deux unions naîtront 14 enfants. Deux moururent jeunes. Un garçon est mentalement handicapé, un autre décédera en Extrême-Orient. Une fille est internée par ses parents car coupable d'avoir eu deux enfants hors mariage. Manifestement Frans et Lysbeth avaient oublié que leur avait été précipité et qu'une naissance "inespérée" survint miraculeusement une semaine après les noces, la première des onze enfants nés du second mariage. Comme le souligne Lawrence W. Nichols, conservateur au Toledo Museum of Art, Frans Hals est "fréquemment endetté, envers son boucher, son boulanger et son propriétaire" dernier point qui ne peut aider à une stabilité familiale. Le peintre décédera en 1666.

85% de son œuvre peint est consacrée au portrait. Dans une Hollande prospère, les riches familles commandent leur portrait, une façon de perpétuer l'image puis le souvenir d'une famille unie, de démontrer sa prospérité. Mais, tout ceci reste dans la famille, le tableau est destiné à l'espace privé. Vêtements austères, famille unie avec tous les enfants réunis autour de leurs géniteurs, main de la mère sur le genou du père, époux se tenant les mains, tout retranscrit l'osmose parfaite. 

Gilles Kraemer

Frans Hals. Portraits de famille

8 juin - 25 août 2019

Fondation Custodia - Paris

Commissariat Lawrence W. Nichols, conservateur du Toledo Museum of Art et Liesbeth De Belie, conservatric des Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique

Exposition organisée conjointement par le Toledo Museum of Art, les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique à Bruxelles et la Fondation Custodia.

Catalogue.112 pages. 29,95 €.

Hendrick Goltzius (1558 - 1617), Portrait de Frederik de Vries, 1597. Burin, premier état. 357 x 264 mm.. Fondation Custodia, Collection Frits Lugt. 

Enfants du Siècle d'or. Œuvres de la Fondation Custodia

8 juin - 25 août 2019

Frits Lugt, créateur de la Custodia avait imaginé cette exposition qui ne vit pas le jour, cet historien de l'art venant à décéder. L'exposition rassemble dessins, gravures et tableaux autour du thème de l'enfance. Quarante-cinq œuvres, d'une peinture d'un anonyme du Pays-Bas du Nord, 1686 à un dessin d'Adriaen van der Werff. Toutes ces œuvres sont en ligne, notice très développée pour chaque numéro. www.fondationcustodia.fr/Enfants-du-Siecle-d-or 

Marian Plug. Peintures et œuvres sur papier

8 juin - 25 août 2019

Catalogue 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article